Un record dont on se serait bien passé...


D’après l’observatoire des inégalités, le niveau de vie mensuel minimum des riches français est le plus élevé d’Europe juste derrière celui des suisses.

 Attelée sur la question de la richesse en France depuis près de 17 ans, l’observatoire des inégalités a sorti cette semaine un rapport édifiant sur le niveau de vie des plus aisés. Les 1% les mieux lotis gagnent ainsi au minimum 6.850€ par mois. Un record en Europe, juste derrière la Suisse.

Beaucoup d’études sur les pauvres, peu sur les riches

Dans son rapport, l’observatoire des inégalités souligne que le sujet des plus riches reste encore peu étudié en France. Elle décrit d’ailleurs ses travaux comme « une première » dans le pays. Bien qu’exact, ce constat peu paraître étonnant quand on sait qu’ils existent une quantité énorme d’études sur la pauvreté ; or ces deux questions sont étroitement liées.

Qu’est-ce qu’un riche ?

La première tâche pour les chercheurs a été d’établir un seuil de richesse, comme il existe un seuil de pauvreté. En France et en Europe, le seuil de pauvreté utilisé correspond généralement à 60% du revenu médian. Pour cette étude, le seuil de richesse a lui été établi au double du revenu médian. Ainsi en France, il se situe donc à 3470€ après impôts pour une personne seule, 5205€ pour un couple sans enfant et 7287€ pour un ménage avec deux enfants.

La France taxe beaucoup, vraiment ?

La France a toujours eu la réputation de pays à très forte imposition par rapport à d’autres États. Cependant, on se pose moins la question de la répartition de l’impôt entre les plus riches et les plus pauvres. Et à ce petit jeu, les Français aisés ne s’en sortent pas si mal puisqu’en plus d’avoir le meilleur niveau de vie d’Europe derrière la Suisse, ils bénéficient également d’un enrichissement permanent. Contrairement aux idées reçus, les exilés fiscaux sont d’ailleurs très peu nombreux.

Les riches de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres

Entre 1997 et 2017, les quelques 5,1 millions de français classés dans la catégorie des plus aisés ont vu leur niveau de vie annuel moyen progresser de 11.664€ constants. Si la situation semblait s’être un peu enrayée au début des années 2010, elle va certainement repartir de plus belle avec le quinquennat d’Emmanuel Macron. Dans le même temps, la pauvreté continue de progresser.

A LIRE AUSSI > Face à la crise, la Macronie refuse toujours de taxer les plus riches

Macron, l’ami des riches

Si un gouvernement français ne risque pas de changer la donne, c’est bien celui d’Emmanuel Macron. Dépeint, non sans fondement, à de nombreuses reprises comme le président des riches, l’ex banquier de Rothschild n’a cessé de multiplier les mesures en faveur des plus fortunés. On pense par exemple à la suppression de l’ISF, la réforme des retraites, l’instauration de la flat-tax, ou encore son refus absolu de mettre les plus aisés à contribution face à la crise du covid-19.

Lien essentiel entre richesses et pauvreté

Certains pourront se dire que si les riches sont riches, c’est qu’ils l’ont mérité et qu’il ne faut rien faire pour enrayer l’accumulation de ressources. Pour autant, la situation est bien plus complexe ; car il existe un lien de causalité évident entre la richesse et la pauvreté. La richesse produite par notre pays n’est en effet pas infinie, et pour lutter contre la pauvreté, il est essentiel de la partager. Or, si une minorité s’accapare entièrement le gâteau, il ne restera mécaniquement que des miettes pour les autres.

Le problème n’est pas les riches, mais les ultra riches

Il ne s’agit pas néanmoins d’affirmer que chaque Français devrait gagner le même montant et qu’il n’existe aucune question de mérite. Ainsi, jusqu’à à un certain seuil, il n’est pas déraisonnable de s’enrichir. En revanche, lorsque ces chiffres atteignent l’indécence, comme on a pu le voir avec Jeff Bezos ou Bernard Arnault, se pose alors une véritable question morale. Peut-on mériter d’avoir plus d’argent que l’on pourra en dépenser lors d’une vie ? Quelle en est l’utilité ? Et surtout comment peut-on tolérer l’existence de fortunes à l’origine directe de l’extrême pauvreté ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Laigle
2 mois il y a

J’ai toujours dit que la France était comparable à une petite Suisse.:)
 

théron simone-laure
2 mois il y a

Tout passera par la modification des lois sur les successions et les donations car aucune justice ne sera obtenue sans cela et nous ne pourrons réduire les inégalités durablement. Successions + donations ne devront pas par exemple dépasser le montant total de 2 millions d’euros par héritier direct, soit par enfant (beaucoup de lois notariales seraient à modifier). Il y a 230 ans en arrière, il a fallu user de la force car les riches ne voulaient pas donner une partie de leurs biens aux pauvres (et c’est actuellement la même chose). -10% des français détiennent 50% de la richesse… Lire la suite »