PSG-Basaksehir : les proportions gigantesques d’une histoire banale


On était pourtant loin de Jesse Owens face aux nazis...


Ce mardi, un match de football de ligue des champions entre Paris et Istanbul a été stoppé après des propos prétendument racistes du quatrième arbitre. Une affaire rocambolesque qui a pris une dimension mondiale et qui symbolise parfaitement les dérives de notre société occidentale.

Est-il raciste de dire d’un noir qu’il est noir ? À en croire cette affaire, il semblerait bien que oui. C’est en tout cas ce sur quoi semble s’accorder une bonne partie des instances du football dans le sillage de l’indignation du footballeur franco-sénégalais, Demba Ba. Et pourtant, toute cette histoire semble partir d’un malentendu…

Comment a débuté cette affaire ?

Tout commence après un tacle appuyé d’un joueur parisien sur un stambouliote. Sur le banc turc, le camerounais Pierre Achille Webo invective le corps arbitral, réclamant une lourde sanction. Agacé par le comportement du membre du staff, l’arbitre central, roumain de nationalité, demande au quatrième arbitre qui est la cause de ce remue-ménage. L’assistant répond alors : « (C’est) le Noir ici. Va voir et identifie le. Ce gars, le Noir ». Dans la foulée, Webo est expulsé.

En roumain, noir se dit « negru »

Seulement en roumain, noir se dit « negru ». Problème, l’ancien international camerounais croit entendre « négro ». Celui-ci perd alors légitimement son sang froid et interpelle le corps arbitral en criant à plusieurs reprises (en anglais) « Pourquoi il a dit négro » ? Après plusieurs minutes d’explications, la tension redescend et Webo finit par rentrer aux vestiaires. L’histoire aurait pu en rester là.

Demba Ba s’en mêle

Seulement, l’attaquant franco-sénégalais remplaçant d’Istanbul, Demba Ba, ne compte pas laisser couler. Fervent militant anti-raciste, il apostrophe l’arbitre en lui demandant : « En parlant d’un joueur blanc, vous dites “ce gars” et pas “le gars blanc”. Donc pourquoi vous dites “le gars noir” pour parler d’un joueur noir ? ».

Match arrêté, une première

Ba poursuit son action en demandant à des coéquipiers de quitter le terrain, ce qu’ils acceptent. Emmenée par ses stars M’Bappé et Neymar, l’équipe du PSG en fait autant, assurant qu’ils ne reprendront pas le match tant que le quatrième arbitre sera présent. La partie sera finalement reportée au lendemain (et remportée 5-1 par le PSG).

Demba Ba, face à ses propres contradictions

Si Demba Ba a effectivement été victime par le passé de réelles insultes racistes, qu’il faut évidemment condamner, on peut tout de même s’interroger sur le fond de cette affaire. Certains internautes n’ont d’ailleurs pas manqué de rappeler un précédent tweet de l’ancien joueur de Chelsea.

Le franco-sénégalais dénonçait (à raison) des médecins prônant des essais sur les africains contre la covid-19 ; cependant une partie de son intervention peut interpeller. Si désigner quelqu’un par sa couleur de peau est devenu quelque chose de raciste, alors pourquoi Demba Ba le fait-il pour les blancs ? La généralisation dont il fait preuve dans ce tweet pose également plus que question…

Les médias s’emballent

Malgré tout, l’engouement médiatique pour cette affaire prend une tournure ahurissante. L’ensemble de la presse de masse salue ainsi une action « historique ». Eurosport évoque « un héros », Ouest France salue « la voix qui s’est élevée contre le racisme » So Foot parle d’un « grand pas pour l’humanité ». On est pourtant loin de Jesse Owens qui concourut face aux nazis, ou du poing levé des JO de 68. L’histoire prend une proportion telle que même les gouvernements français et roumains ont condamné les paroles de l’arbitre. Celui-ci s’est d’ailleurs excusé pour ses propos :

« Le racisme n’était pas mon intention. Dans un tel environnement, les gens ne peuvent parfois exprimer leurs impressions correctement et peuvent être mal compris. Je tiens à m’excuser au nom de la Ligue des Champions. »

Un monde où tout offense tout le monde

Si les paroles de l’arbitre peuvent tout à fait être qualifiées de maladroites, voire de peu professionnelles, l’accusation de racisme parait cependant bien hâtive. Dire de quelqu’un qu’il est noir relève simplement d’une description physique. Se serait-on indigné de la même manière si l’arbitre avait désigné un grand blond ou un petit costaud ? À force de voir du racisme et de la haine partout, ne finit-on pas au final par diviser encore plus les gens entre eux ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
13 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
bienvivrebio
4 mois il y a

Comme d’habitude, avec les médias (dont nous avons très souvent besoin) tout, prend des proportions gigantesques. Envenime une situation qui aurait pu s’apaiser sans faire des histoires.
Mais il faut savoir penser ce qu’on veut mais dire hypocritement ce que les autres aiment entendre.
Cela s’appelle la diplomatie. “la parole est d’argent mais le silence est d’or”….

Axel
4 mois il y a

Encore un qui joue la victime , le pauvre millionaire qui s’offusque des propos qu’il ne comprend pas (la Roumanie n’a jamais coloniser le Senegal il me semble ) .
Le problème est que ce genre de réaction purement émotionnelle n’a que l’effet inverse sur la grande majorité des “blancs occidentaux” qui en ont franchement ras le bol de se faire traiter de racistes a tord et a travers .
Ce type est le premier a mentionner “race, blanc,noir,vert,homo,trans, et je ne sais quoi encore”
Quel raciste !

Barnabé
4 mois il y a

Cela fait des années que la parole s’est “gauchisée”. On ne doit plus dire un aveugle ou un sourd, ou bien un nain…
Au début des années 90 en banlieue parisienne on disait black car c’était cool, on s’inspirait des premiers rappers américains et on créait une différence de langage, un mot appartenant à une communauté.
Mais les gens se sont auto-censurés depuis belle lurette en utilisant ce mot au détriment du mot noir, qui est une couleur avant d’être un morphotype.

geof'Rey
4 mois il y a
Reply to  Barnabé

la société ne s’est pas “gauchisée”, elle s’est mondialisée : tout pour que le marché comme système d’échange s’étende. “On” ne lutte plus contre les injustices du Kapitalisme mais contre les discriminations (réelles ou imaginaires) sur le marché de l’emploi ou de la consommation. De toute façon, 1 fois sur 2, dénoncer le racisme ou l’homophobie, c’est de la tartuferie pour arracher un p’tit billet. Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

Ronald McDonald
4 mois il y a

Jesse Owens a été mieux traité par les Allemands que par ses compatriotes et son président, c’est lui-même qui l’a dit

Tony
4 mois il y a

Moi qui suis noir, j’avoue ne pas avoir compris cette affaire… Je ne vois pas ce que ça fais si quelqu’un me désigne en disant: “le noir”. Alors je comprend Webo qui a cru entendre Negro mais je ne comprend pas ce que Demba Ba vient raconter derrière, pour moi ça na aucun sens… En Europe les noirs sont en minorité donc on a l’habitude de dire “le noir” pour trouver une personne plus rapidement alors que dire “le blanc n’aurait aucune utilité… et cela est entré dans les habitudes. De même, en Roumanie il ne doit pas y avoir… Lire la suite »

bienvivrebio
3 mois il y a
Reply to  Tony

Bien vu. Tout à fait d’accord.

rafael bahamonde
4 mois il y a

Je n’ai absolument rien entendu de raciste de la par de cet arbitre.. Pour quelle raison ne pourrions-nous pas dire d’un humain qu’il est noir si effectivement il est noir.. ceci est d’une imbécilité totale et inexplicable.

Avlula
3 mois il y a

C’est donc la langue roumaine qui a été dénigrée, sous prétexte qu’un mot ne sonne pas bien dans d’autres langues plus dominantes « En parlant d’un joueur blanc, vous dites “ce gars” et pas “le gars blanc”. Donc pourquoi vous dites “le gars noir” pour parler d’un joueur noir ? » => Et bien peut-être parce que, pauvre con, sa couleur de peau le distinguait plus des autres ? Et que si c’était un blanc au milieu de plein de noirs, on aurait logiquement le réflexe de le désigner également par sa couleur de peau, c’est-à-dire par ce que les… Lire la suite »

Roméo Priam
3 mois il y a

À moins d’être albinos, vous n’êtes pas réellement blanc… Pas plus qu’un noir n’est noir… et surtout pas ceux qui sont clairement marron de peau… Dire d’un homme qu’il est marron parait con nan ? Et pourtant ça nous viendrai jamais à l’idée de qualifier un chat brun de noir ! Donc le malaise avec le mot noir, il est là… C’est une catégorisation d’un groupe ethnique qui ne repose sur rien. C’est une case ! Tout comme se qualifier de blanc l’est !  Quand un homme blanc fait un enfant à une noire ça ne donne pas des enfant gris… En fait, le noir et le blanc s’opposent..; mais le marron et le beige ne… Lire la suite »

nico
3 mois il y a

et quand ils disent “on n’est pas en roumanie, ici, on est en ligue des champions…”?

Serge
3 mois il y a

L arbitre est raciste.. Il a expulse le noir.. Si sa avait été un blanc, il ne l aurait pas expulsé. CQFD.. De nos jours, on ne peut plus donner un cartón ou expulser un noir, pardon un homme de couleur a la peau noir, sinon c est racisme.

Nom
3 mois il y a

L’ arbitre aurait pu être plus pro c’ est la couleur du maillot qui importe. Fallait se douter que le jeux s’ arrêterait…Il est c.. aussi.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account