Et si on retrouvait un peu de bon sens ?


Les dates de péremption seraient à l’origine de plus de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers européens. Une absurdité économique et écologique.

Qui n’a pas déjà jeté un produit d’après la date inscrite dessus, sans même chercher à savoir s’il était vraiment impropre à la consommation ? Dans une société où la consommation est reine, on en oublie souvent le bon sens. Pourtant la date limite de consommation imposée par la loi, telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existe officiellement en France que depuis 1984. Ce genre de détail n’est pas anodin, puisque chaque français perd  en moyenne près de 160€ dans le gaspillage alimentaire chaque année. Une économie non négligeable, lorsque l’on sait que la crise pourrait bien faire augmenter les prix des aliments.

Des mentions qui prêtent à confusion

Il existe une nuance que beaucoup de gens ignorent entre date limite consommation (DLC) et date limite d’utilisation optimale (DLUO). La première prévient effectivement de possibles risques sanitaires ; on la retrouve sur les emballages avec l’intitulé « À consommer avant le … ». La seconde, signifiée par la mention « À consommer de préférence avant le … » prévient simplement d’une possible dégradation des qualités gustatives du produit après une date donnée. En revanche, il n’existe aucun risque sanitaire à consommer ces produits après cette limite. Seulement près d’un consommateur sur deux s’y perd entre ces deux dénominations. Bon nombre d’aliments ne périment pourtant jamais ou presque.

Les petites magouilles des industriels

Le problème, c’est qu’hormis pour les œufs et le lait cru, ce sont les industriels eux-mêmes qui se chargent d’établir la date de péremption de leur produit. Selon l’UFC que choisir, trois produits sur dix comporteraient des DLC raccourcies volontairement pour des raisons marketing. Imposer des dates courtes permettrait ainsi un meilleur roulement des produits dans les rayons. L’image de produits ultra-frais serait aussi très positive pour les marques. Et peu importe si les Français jettent chaque année vingt kilos de nourriture, dont sept jamais déballés.

« Dans aucun des dix cas, nous n’avons relevé de problème de sécurité sanitaire, relève UFC. Notre propos n’est vraiment pas de dire que les DLC ne servent à rien et que les aliments peuvent être consommés après la date de péremption, non. Les DLC doivent être respectées mais il faut qu’elles correspondent réellement aux dates limites de consommation, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui » assure Olivier Andrault, chargé de mission à UFC-Que Choisir au journal Libération.

Un peu de bon sens

Comme robotisés, nous nous fions donc sans réfléchir aux dates de consommation alors qu’il serait parfois plus simple de se fier à nos propres sens. Des emballages gonflés, des traces de moisissures, une odeur suspecte, ou encore un aspect gluant doivent nous alerter. Un œuf qui flotte dans l’eau s’avèrera également impropre à la consommation. Un bon sens que nous appliquons pourtant quotidiennement avec les fruits et légumes frais qui ne disposent d’aucune date.

Des associations à pied d’œuvre

Des associations, mais aussi des entreprises, tentent de lutter contre ce véritable phénomène d’obsolescence programmée alimentaire. Car les produits ne finissent pas tous à la poubelle depuis nos foyers. Beaucoup d’entre eux sont, en effet, jetés par les magasins, avant même d’être vendus. Depuis quelques années une nouvelle législation impose normalement aux distributeurs de donner leurs invendus à des associations. Dans les faits, la loi n’est pas toujours respectée, comme avait pu le constater notre équipe lors d’un reportage. Preuve s’il en est, qu’il nous reste encore de nombreux progrès à faire.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
paulin
1 mois il y a

du jambon de poulet en tranches, oublié au fond du frigo. Périmé depuis un mois. Ma fille en a mangé deux tranches et elle n’est pas tombée malade

dominique maillery
1 mois il y a

ben oui, ya ceux qui jettent la bouffe, et ceux qui meurent de faim. ça dépend dans quel coin de la planète on se trouve.
c’est vrai, il manque du bon sens dans nos sociétés de nantis

Magali Delevingne
1 mois il y a

Bsr. J’ai la chance d’avoir un magasin de destockage alimentaire. Résultat avec le chariot blindé à ras bord, j’en ai pour 130E en moyenne, et j’ai du stock! Là où en supermarché d’hyper-consommation j’en aurai pour le double, voir +. Pour ceux qui n’ont pas ce type de magasin, c’est écrit dans l’article ; fiez-vous à votre bon sens. Il n’y a que la viande & le poisson qu’il faut congeler assez rapidement si on ne les mange pas dans les 2-3 jours suivant l’achat. Les oeufs ; pas besoin de dates, mais stockés soit au frigo, soit dans un… Lire la suite »

Picafaf
1 mois il y a

J’ai volontairement fait l’expérience avec un paquet de 6 yaourt nature Activia.
J’en ai mangé un par mois, le 6ème était exactement comme le premier

Marco
1 mois il y a

Bien sûr que certains aliments, yaourts, gâteaux, etc… sont encore bons. J’ai déjà mangé des yaourts 3 mois après la date de péremption et bien ils étaient très bons, pas de maladie, rien. D’ailleurs en région parisienne il y a une chaîne de magasin avec des prix défiants toute concurrence. Mais ce qui me bloque c’est que c’est une chaîne de magasin musulman. Donc, pas d’alcool, viande halal ! Il n’y a que des voilées et c’est pas mon truc. Ça commence par H Mark… Pourquoi eux ont droit à cet avantage et pas les de souche ? C’est pas… Lire la suite »

Marco
1 mois il y a

Cette chaîne de magasin , j’ai oublié de l’écrire ne vend que des produits de marque très chers ailleurs, mais dont la date arrive à terme. (Ex : 10 mousse au chocolat Mamie No… pour 2 euros).