Pour certains, il serait temps d'ouvrir les yeux...


Les présidents des USA et du Brésil, sceptiques face au virus, dirigent aujourd’hui les deux pays les plus touchés par le coronavirus au monde.

Près de 128.000 morts aux Etats-Unis et plus de 60.000 au Brésil, les deux pays du continent américains affrontent à l’heure actuelle un chaos complet face à l’épidémie. Pourtant, les deux présidents, assez proches idéologiquement, n’ont cessé de minimiser le phénomène. Leur hostilité face au confinement n’a d’ailleurs pas arrangé les choses.

Les Etats-Unis en plein chaos

Alors que l’Europe se relève petit à petit de la crise, les Etats-Unis nagent toujours en plein dedans. Déjà durement touché en avril, le pays dirigé par Donald Trump a pris une trajectoire radicalement différente de l’essentiel de notre continent. En effet, si le nombre de cas baissait (dans une moindre mesure par rapport à l’Europe) depuis début mai, les chiffres sont repartis en flèches ces trois dernières semaines.

Trump semble s’embrouiller dans sa stratégie

Face au désastre, on a vu Donald Trump arborer plusieurs visages. On l’a d’abord entendu minimiser la crise, et adopter une position contre le confinement, appelant même les citoyens à se révolter contre les gouverneurs démocrates. Quelques temps plus tard, il soutenait la stratégie inverse en décriant l’attitude du Brésil et de la Suède. Seulement certains jugent que le confinement a été lancé beaucoup trop tôt, notamment dans le sud du pays ou l’épidémie ne semble pas maîtrisée.

La crise va-t-elle coûter les élections à Trump ?

Cette gestion du président milliardaire risque de lui coûter sa réélection en fin d’année. Pas de quoi se réjouir pour autant, car son adversaire, donné favori, n’est autre que l’ultra-libéral Joe Biden dont le programme politique a lui aussi de quoi inquiéter. Dans les deux cas, les Américains ne risquent pas de voir leur situation sociale s’améliorer, notamment sur le système de santé. Dépourvus de sécurité sociale universelle, les locaux peuvent très vite se retrouver ruinés face à un ennui de santé. Dernièrement un américain touché par le covid-19 a d’ailleurs reçu une facture d’un million de dollars !

Bolsonaro toujours en plein déni

Au Brésil, Jair Bolsonaro a au moins le mérite de la constance. Contrairement à Donald Trump, le président brésilien n’a en effet jamais dévié de sa voie. Résolument opposé au confinement, le dirigeant du plus grand pays d’Amérique du Sud minimise la gravité du virus dès qu’il en a l’occasion. Pourtant, l’échec de sa politique s’avère incontestable. Le nombre de victimes dans le pays est en effet le deuxième plus important au monde. Néanmoins, il faut noter que le début de l’épidémie dans l’hémisphère sud a été bien plus tardif. Par conséquent, alors que le Brésil est en plein hiver, le pire pourrait encore arriver.

Le confinement a sauvé des vies, c’est un fait scientifique

Souvent décrit comme une nouvelle forme de dictature par bon nombre d’observateurs, le confinement a pourtant sauvé des vies. À ce titre on peut noter la différence flagrante de bilan entre les pays qui l’ont appliqué et les autres. Le Royaume-Uni, d’abord hostile au processus, assume d’ailleurs aujourd’hui le pire bilan du continent. En Suède, la stratégie a aussi donné des résultats désastreux. Au final, selon une étude, le confinement en Europe aurait permis de sauver pas moins de 3 millions de vies.

Le monde n’est pas binaire

La situation n’est pas binaire entre ceux qui défendent le confinement et les « dissidents » du confinement. En effet, il faut rappeler que certains gouvernements idéologiquement aux antipodes d’Emmanuel Macron ont défendu avec succès le confinement. C’est le cas par exemple du Venezuela (54 morts) ou de Cuba (86 morts). La Suède en revanche a refusé le confinement alors que son premier ministre est politiquement très proche du président français. Le choix du confinement ou de son refus, n’est donc en rien révélateur d’une « ligne » mondialiste ou oligarchique.

Défendre le confinement, ce n’est pas défendre Macron

Rappelons également que le chef de l’État français a également longtemps rechigné à l’appliquer lui-même, se rendant au théâtre pour encourager les Français à sortir, ou en maintenant le premier tour des élections municipales. Au regard des statistiques scientifiques, défendre le confinement n’est donc pas défendre le libéralisme ou Emmanuel Macron, c’est simplement défendre la solution qui a jusqu’ici épargné le plus de vies dans des pays non préparés, sans masques ni tests. Simplement du bon sens.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
24 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nicolas Hoar
1 mois il y a

Ah oui ? et pourquoi pas parler plutôt de Macron qui a fait euthanasier des milliers de français au lieu d’autoriser la chloroquine comme Trump ? je crois que ton foutu “média pour tous” est devenu corrompu … combien d’euros il a récolté le Sylvain pour fermer les yeux sur le dictateur criminel de l’Eysée ?

Bakloe
1 mois il y a

Pour ma part, ni TRUMP, ni MACRON…
Cependant, pour éviter de vous discréditer (ainsi que le média), il faudrait que votre critique sur la gestion de crise du COVID par TRUMP corresponde à une quelconque réalité.

Le Pr. PERRONNE annonce 18,4% de mortalité en FRANCE, 5% aux US et moins de 5 au BRÉSIL dans un entretien récent, taux très bas comparés aux pays de l’UE, je n’aborde même pas l’efficacité du confinement, à écouter attentivement la vidéo suivante (les avis de médecins ou scientifiques qui vont dans le sens du Pr. PERRONNE ne manquent pas) :
https://www.youtube.com/watch?v=D8hvDKHIxKw

dominique maillery
1 mois il y a
Reply to  Nicolas Hoar

j’étais en train de me demander si c’était le média pour tous qui a écrit ce truc, j’étais même tentée d’appeler ça un t…..n mais je n’irai peut être pas jusque là.
nicolas, je lis ton commentaire, et ça me calme de constater que je ne suis pas la seule indignée

Avlula
1 mois il y a
Reply to  Nicolas Hoar

Ne vous indignez pas. Il s’agit du point de vue anti-complotiste sur la situation, c’est-à-dire le point de vue “politiquement correct”. Ce qui est déplorable c’est d’avoir perdu les points de vue complotistes, qui vous apportent la contradiction et les informations qui vous manquent, ou vous font poser les bonnes questions. A nous de le faire dans les commentaires. Première question : Quel pouvoir ont ces présidents sur la gestion d’une épidémie, dans leurs immenses pays fédéraux ? A part celui de parler à la population, je veux dire ? Deuxième question : Le “désastre” a-t-il lieu plutôt dans les… Lire la suite »

Lacedemone
1 mois il y a
Reply to  Nicolas Hoar

Ce que vous dites n’a aucun sens. L’euthanasie est interdite en France, vous êtes un âne.

Bakloe
1 mois il y a
Reply to  Lacedemone

Pourtant durant la crise, des services de réa ont bien euthanasié des patients dés lors qu’ils avaient plus de 70 ans juste pour des raisons matérielles et un arrêté publié en mars a bien autorisé les EHPAD à employer le RIVOTRIL pour aider les potentiels patients atteints de COVID à partir sans souffrance faute de réanimation.
Sur qu’elle planète vivez-vous Lacedemone ?

Lacedemone
1 mois il y a
Reply to  Bakloe

Sur une planète où chaque information que l’on avance doit être sourcée. D’où tirez-vous cette information totalement absurde ? D’un post facebook de “Jean Michel Certitude chercheur de Véritudes, ge vou révaile ce ke lé zélite ne veule pas ke vous sachiez” ? Les mêmes qui vous expliquent que le virus est propagé par la 5G, que l’institut pasteur avait un brevet de coronavirus, ou que la chloroquine a un quelconque effet sur une pathologie virale. Vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez, le rivotril n’est pas utilisé pour euthanasier mais pour sédater un patient en souffrance. La… Lire la suite »

Bakloe
30 jours il y a
Reply to  Lacedemone

Sédater un patient en insuffisance respiratoire avec une benzodiazépine, ou toutes autres molécules anxiolytiques qui en présentent de plus une contre-indication, revient à l’euthanasier. Le soin palliatif consiste à accompagner un patient en fin de vie hors l’insuffisance respiratoire n’est pas une fin de vie. C’est pourtant ce qu’a permis ce décret du 28 mars autorisant l’emploi du Rivotril hors AMM dans les EHPAD suite à une pénurie de molécules plus propices à la sédation. Ce qui sous-tend que la sédation a été largement prescrite en milieu hospitalier dans les régions à forts taux de mortalité comme Paris et Mulhouse… Lire la suite »

de Jonghe Louis
1 mois il y a

Les chiffres de mortalité ne sont que ceux de la pesse subsidiée acquise aux Hideux et à leur programme… Curieusement, il n’y a plus d’ AVC, d’infarctus, de suicidés, de grippe ordinaire…, il n’y a que des Covid-19… Ils sont vraiment très malin puisqu’à ce jour il n’existe pas de test fiable, mieux encore le prétendu virus du Covid-19 n’est pas encore identifié… Il faut croire que la manipulation psychologique est la base de ce que nous vivons…. J’oubliais, les chiffres globaux de la mortalité totale pour les 12 premières semaines de 2020 dans l’U.E. donne une diminution de 5,4%… Lire la suite »

Lacedemone
1 mois il y a

Ne prenez pas votre ignorance et votre incapacité à penser des questions complexes pour une preuve quelconque d’un complot. Ce que vous dites n’a aucun sens, il y a des variations de la mortalité chaque année, de quelle maladie de l’intelligence doit-on souffrir pour penser que cela est le fruit d’un complot ? Quant au Brésil et aux US, nul besoin d’a priori idéologique pour les enfoncer, il suffit de regarder les chiffres: au plus les pays ont utilisé de faux remèdes (par exemple la chloroquine qui n’a aucun effet sur le covid mais entraîne certainement une perte de chance)… Lire la suite »

Bakloe
1 mois il y a
Reply to  Lacedemone

J’ai un neveu qui travaille dans un service de réa. Dès qu’il a été diagnostiqué COVID durant la crise, il a pris de l’hydroxychloroquine et de la zytromicine selon la prescription de l’IHU de Marseille.

En trois jours, les symptômes avaient disparu et il a repris du service au bout de 5 jours de traitement. Aujourd’hui, il va très bien merci. Il sera très « amusé » de vous lire.

Je constate que il n’est plus possible de voter sur ce média sans y être autorisé. De quelle autorisation s’agit-il ? Par avance, merci de votre réponse.