Liberté d’informer : les positions de plus en plus effrayantes de la Macronie


Le gouvernement aura-t-il bientôt tout contrôle sur la liberté d'informer ?


Valérie Gomez-Bassac, députée LREM, a assuré que le projet de loi sur la Sécurité globale serait une «protection» pour les journalistes qui fournissent «de la vraie information». Des déclarations dans le sillage d’une Macronie de plus en plus offensive contre la liberté d’informer.

La loi sur la sécurité globale n’en finit plus de faire parler. Après la polémique sur le floutage des policiers, c’est maintenant une déclaration de la députée du Var, Valérie Gomez-Bassac, qui a mit le feu aux poudres. En effet, celle-ci a certifié que cette loi était « une protection, un service, pour les journalistes qui font vraiment leur travail, qui donnent de la vraie information». Sur les réseaux sociaux et dans le milieu journalistique, ces propos ont eu l’effet d’une bombe.

La Macronie pas à son coup d’essai

Dans le domaine du contrôle de l’information, on se souvient que la Macronie n’en est pas à coup d’essai. Déjà largement soutenu par les médias des milliardaires avec lesquels il a tissé des liens étroits, le chef de l’État ne s’en est pas contenté. En effet, une fois le masque tombé sur la véritable nature de sa politique, son image n’a cessé de s’écorner. Ce fut particulièrement le cas pendant les manifestations des Gilets Jaunes. Depuis, les journalistes sont régulièrement victimes de violences policières. Un phénomène d’ailleurs particulièrement subi par les journalistes indépendants et que notre reporter Vincent Lapierre a pu constater sur le terrain.

Une dérive inquiétante

Personne n’a non plus oublié la loi contre les fake news ou encore la loi Avia contre la haine. Et dans ce cadre, le prétexte de la lutte contre le terrorisme ou contre la Covid-19 a bon dos pour imposer des mesures liberticides aux citoyens. En allant dans cette direction, est-ce au gouvernement de décider ce qui relève de la vérité ou du mensonge, de qui a le droit a le droit d’informer ou non, ou encore de ce qui est haineux ou ne l’est pas ? Ces projets de loi vont tellement à l’encontre des droits humains qu’ils ont d’ailleurs été dénoncés par des institutions plus que raisonnables comme l’ONU, le conseil d’état ou encore la défenseure des droits.

LIRE AUSSI > L’INFORMATION RÉSERVÉE AUX JOURNALISTES OFFICIELS : LES DÉCLARATIONS INQUIÉTANTES DE MACRON

Et maintenant la remise en cause de la loi de 1881 ?

Bien plus loin, la Macronie commence même à remettre en cause une loi vieille de près de 140 ans, instituée en 1881 concernant la liberté de la presse. On ainsi pu entendre le ministre de la justice Eric Dupont-Moretti s’insurger contre « ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas d’être protégés par cette loi ». Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin n’a pas non plus hésité à remettre une couche dans ce sens. Par ces propos, les médias indépendants comme le nôtre, mais aussi les lanceurs d’alerte, pourront être directement visés. Il faudrait pourtant rappeler à ce gouvernement que la liberté d’expression n’est pas un privilège des journalistes officiels, mais bien un droit citoyen.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
théron simone-laure
8 mois il y a

Informer avec des images des journalistes c’est dangereux pour la liberté lorsque le journaliste veut imposer ses idées et ne montre que la partie des reportages qui correspond à ses idées politiques. Il peut facilement détourner la vérité et ne montrer que ce qui l’arrange. Ce n’est pas de la dictature de contrôler avant de diffuser. L’instantané n’est pas toujours bon lorsqu’on tronque des images volontairement et ça arrive. La personne devant son poste de télé enregistre l’image qu’on lui envoie sans prendre le temps d’analyser l’info et ne pense pas un instant, en général, que l’information n’est pas complète,… Lire la suite »

Christophe RÉAUT
8 mois il y a

Et quand on confisque le matériel du journaliste qu’on hésite pas à passer à tabac avant même d’avoir filmé et photographié quoi ce soit. Apparemment, cela ne vous choque pas vous !!!

Jacques Abel
8 mois il y a

Il faudra inventer un GPS pour le Net, y’a beaucoup de gens qui s’égarent et ça donne l’impression réelle que, la vieillesse est naufrage. Quelqu’un veut croire qu’un pouvoir acquis illégitimement qui se voit menacé par le réveil citoyen va se laisser débarquer sans combattre. Mais, il faut forcer ce pouvoir à se révéler et ne pas avoir peur de le provoquer et lui désobéir. Ce ne sera pas un problème de diffuser les images des policiers sans floutage dès lors qu’il suffira de les publier sur une plateforme étrangère, je parle de monsieur et madame tout le monde, on… Lire la suite »

Jacques Abel
8 mois il y a
Reply to  Jacques Abel

Pour ajouter, il y a des gens qui devraient se référer au sens initial des mots qu’ils emploient, comprendre ce qui est de ce qui n’est plus.

Dictature:

« Régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d’un seul homme ou d’un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire ».

Si, la France n’est pas une dictature qu’est-elle?

Pour aider les plus sceptiques:

https://www.cnrtl.fr/definition/deni

Childeric
8 mois il y a

Je ne suis pas vraiment sensible à la pleurniche des journalistes. Par contre je vois très bien la chape de plomb qui tombe sur nos libertés, avec la complicité des… journalistes. Ces journalistes qui, quand les CRS chargent dans la foule, hurle aux soldats « je suis journaliste! » « média! » « presse! », voulant marquer ainsi leur prétentieuses particularités. Tout est dit dans ce cri: je suis protégé par un statut particulier, je ne fais pas partie de cette horde de gueux méprisables, j’ai des privilèges que le commun des mortels ne possède pas, et c’est normal, vous pouvez taper sur les Gilets Jaunes,… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account