Tout changer pour ne rien changer...


Edouard Philippe a présenté sa démission ce matin à Emmanuel Macron, confirmant un remaniement. Le nouveau gouvernement devrait être choisi dans les prochaines heures.

Alors que toute la presse se demandait si Emmanuel Macron allait conserver ou non Edouard Philippe à la tête de son gouvernement, le maire réélu du Havre vient de présenter de lui-même sa démission. Comme prévu, LREM tente donc de trouver un second souffle avec un énième coup de communication qui ne devrait pourtant pas changer grand-chose sur le fond.

S’en va et puis revient ?

Certains observateurs n’ont pas pu s’empêcher de remarquer qu’en 2010, François Fillon, alors premier ministre de Nicolas Sarkozy avait lui aussi présenté sa démission avant d’être nommer à nouveau quelques heurs plus tard. La situation pourrait tout de même s’avérer différente aujourd’hui, puisque le départ d’Edouard Philippe était dans les cartons depuis un moment.

Macron voudrait-il un premier ministre plus effacé ?

Même si sa popularité reste relative, tant ce gouvernement est contesté, Edouard Philippe faisait, en effet, un peu trop d’ombre à Emmanuel Macron. Les enquêtes d’opinion indiquait d’ailleurs systématiquement le premier ministre comme plus populaire que son président. Notre Jupiter national souhaiterait donc une personnalité plus effacée pour redonner un coup de pouce à son quinquennat.

Qui pour un bon coup de com’ ?

En champion toutes catégories de la communication, Emmanuel Macron devrait donc tenter d’attirer la lumière sur lui en nommant une personnalité moins prépondérante. Le nom de Florence Parly, actuelle ministre des armées a déjà beaucoup circulé. Mais, même si désigner une femme représenterait une publicité non négligeable (du jamais vu depuis Edith Cresson dans les années 90), le président a souvent pris les pronostiqueurs à contre-pied. Dans cette optique les noms de Valérie Pécresse ou de Christine Lagarde ont également circulé.

Flatter les écologistes ou les républicains ?

D’autres pensent que le chef de l’État pourrait plutôt miser sur une personnalité « écologiste » (ou qui fera semblant de l’être). LREM profiterait de cette façon de l’élan médiatique obtenu par EELV lors des dernières élections. Cependant après le désastre Nicolas Hulot, quel « vert » osera aller se fourrer dans ce bourbier ? Plus vraisemblablement, le premier ministre devrait être issu des Républicains. Le gouvernement Macron espère ainsi empêcher le parti de Nicolas Sarkozy d’émerger à nouveau dans l’optique des présidentielles de 2022. Le nom de Jean Castex a notamment été cité. Au fond, peu importe, le nom des nouveaux ministres, Macron l’a réaffirmé ces derniers jours, le cap politique du gouvernement, lui, restera bel et bien inchangé…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales