(BIOÉTHIQUE) Vive polémique autour du vote d’un amendement à l’Assemblée nationale


Richard Ferrand en leader suprême !

Auteur :

Une scène surréaliste s’est produite à l’Assemblée nationale concernant le vote d’un amendement sur la loi de bioéthique. 

L’Assemblée Nationale examinait un amendement d’un député LREM visant à introduire la notion de “projet parental” comme critère permettant l’ouverture du droit à la PMA aux couples de femmes ou aux femmes seules. Il s’agit là d’un amendement central de la loi de bioéthique puisqu’il ouvre la PMA aux couples infertiles, mais dont les partenaires sont fertiles individuellement. Pourquoi deux personnes fertiles individuellement mais pas en couple auraient-elles besoin de la PMA (remboursée par la sécurité sociale, au passage) ? Car elles ont un “projet parental”. On voit bien toutes les implications que peut avoir l’introduction de cette notion, notamment en ce qui concerne la GPA. Demain, un couple d’hommes pourra très bien avoir un “projet parental” qui justifie qu’ils puissent avoir un enfant.

C’est cet amendement qui était donc soumis au vote des députés. Richard Ferrand a dû penser que cela passerait comme une lettre à la Poste, il demande donc à l’Assemblée qui vote en faveur de l’amendement et qui vote contre. Comme on peut le voir dans la vidéo qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, les députés – même ceux de la macronie – votent contre en grande partie (à main levé)… On dénombre en effet 8 députés qui ont voté pour l’amendement et 19 qui ont voté contre. Précisons que les deux plans de caméra à disposition ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble sur l’assemblée, mais ils donnent tout de même une idée du ratio de pour et de contre. Et malgré les apparences qui donnent le contre majoritaire, Richard Ferrand va adopter cet amendement ce qui va entraîner de vives réactions dans l’opposition, qui s’indignent du fait que Richard Ferrand, qui rappelons-le est mis en examen pour une possible “prise illégale d’intérêts”, aurait mal estimé le nombre de députés votant contre cet amendement. Il répondra aux députés de l’opposition par cette phrase :

« Pourquoi vous contestez ? S’il est adopté, il est adopté ! »

On a rarement vu une telle illustration de l’aspect caisse d’enregistrement de l’Assemblée Nationale. Nous rappelons qu’un député touche plus de 7.000€ par mois, sans compter ses frais. À quoi servent-ils ?

Le plus surprenant étant surement la réponse de l’Assemblée nationale qui s’est justifiée dans la soirée sur Twitter en expliquant :

« Le Président de séance est le seul à avoir une vision d’ensemble de l’hémicycle et n’a pas à justifier le décompte des voix. Ce n’est que lorsqu’il a un doute sur le résultat d’un vote à main levée qu’il procède à un vote par assis-levé. »

En clair, nous apprenons avec cette affaire que l’Assemblée nationale a un niveau de précision dans le comptage des votes digne d’une AG de gauchistes. Pas de quoi nous rassurer. D’ailleurs, vous pouvez retrouver le communiqué de l’Assemblée nationale reprenant l’analyse du vote de la loi de bioéthique qui a été approuvée le même jour que le vote de l’amendement. Nous constatons qu’il y avait seulement 75 votants sur 577 députés, pour une loi qui “constitue une rupture anthropologique majeure et qui n’est pas sans risques pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfantselon l’académie de médecine. On voit tout l’intérêt que portent les “représentants” de la Nation à l’avenir de notre pays, et tout le respect qu’ont les institutions républicaines à l’égard de la “démocratie”.

Le 6 Octobre se tiendra à Paris une manifestation contre la loi de bioéthique. Cet événement sera couvert par l’équipe du Média pour Tous.

BONUS : Jean-Luc Mélenchon s’exprimant sur le vote de cette loi : “Il n’y a pas de vérité biologique dans la filiation”.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner