On n'est pas sorti de l'auberge...


Déjà débordé par la crise du coronavirus, le système de santé public va devoir affronter la canicule cet été. 2020 s’annonce comme l’année la plus chaude jamais enregistrée.

On le sait depuis des années, le service de santé français est en souffrance. Depuis l’arrivée au pouvoir du libéralisme la situation n’a cessé de se dégrader. Déjà avant la crise du coronavirus, et depuis des années, le personnel soignant alertait sur la situation, notamment en manifestant. Alors que le gouvernement les fait applaudir aujourd’hui, il les faisait pourtant réprimer hier encore, et ses prédécesseurs avant lui.

15.000 Français emportés par la canicule en 2003

Si le coronavirus a tué aujourd’hui plus de 27.000 personnes en France et qu’il met d’autant plus à mal nos hôpitaux, un autre danger plane sur le pays, celui de la canicule. Il faut se souvenir qu’en 2003, 15.000 Français avaient succombé aux fortes chaleurs. Or selon les météorologistes et les scientifiques, 2020 pourrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée.

2020 a 75% de chances d’être l’année la plus chaude jamais enregistrée

On le sait, avec le réchauffement climatique, les canicules pourraient bien devenir une norme tous les étés. Selon l’administration nationale des océans et de l’atmosphère, il y a d’ailleurs 99.9% de chances que l’année 2020 fasse partie des cinq années les plus chaudes jamais enregistrées. Selon le même institut, il y a 75% de chances pour qu’elle prenne la première place depuis 1880. La sécheresse est également extrêmement probable pour certaines régions qui devront utiliser l’eau avec parcimonie.

En 2050, 200 millions de migrants climatiques ?

À ce rythme, d’ici 50 ans, un tiers de la population mondiale vivra avec une température moyenne de 29°, le double de notre époque. Pire, 20% de la surface terrestre sera devenue inhabitable. Les catastrophes climatiques déplacent déjà 24 millions d’être humains par an. D’ici 2050, ce chiffre pourrait même exploser ; un ordre de grandeur de 200 millions de personnes est même évoqué.

LIRE AUSSI > Selon une étude, d’ici 50 ans l’Amazonie pourrait devenir une savane aride

Le paradoxe du confinement

Certains se disaient pourtant que la drastique réduction des gaz à effet de serre due au confinement aurait pu avoir un impact sur le réchauffement climatique. Malheureusement, une baisse des émissions, même radicale, n’aurait que peu de résultats immédiats. Il faudrait, en effet des décennies à la planète pour absorber le gaz émis au cours des dernières années. Le processus actuel est donc irréversible, mais il n’est pas exclu qu’il devienne encore plus grave si l’activité reprend comme avant.

Mieux préparés ?

Depuis 2003, de nombreuses mesures ont été prises pour affronter les canicules, notamment pour protéger les seniors. L’an passé, la chaleur avait tué 1500 personnes, dix fois moins qu’au début du second mandat de Jacques Chirac. On peut néanmoins craindre l’effet cocktail avec le covid-19. Même si certains espèrent sa disparition, l’épidémie risque d’être encore bien présente cet été. On peut s’attendre au pire pour les personnes souffrant à la fois du virus et de la canicule, d’autant plus qu’ils frappent surtout le même type de public.

Les soignants à bout de nerfs lancent un appel

Les soignants déjà épuisés par la crise du coronavirus paraissent quant à eux très conscients du problème. Certains d’entre eux, dans une démarche apartisane, ont d’ailleurs lancé un appel avertissant que « la plus grande menace qui pèse sur notre santé et notre avenir est le réchauffement climatique ». Pointant nos modes de vie à l’origine probable du covid-19, ils dénoncent ainsi l’agriculture intensive, la déforestation, le trafic d’espèces sauvages, la pollution de l’air ou encore la destruction des écosystèmes. Les signataires s’interrogent ainsi sur le « sens de leur métier  face à des maladies dont les causes ne sont pas combattues ». Une chose est sûre, cet été, face au virus et la canicule, ils devront à nouveau faire avec le peu de moyens offerts par le gouvernement…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
R.
1 mois il y a

Plantons des arbres, ces absorbeurs de CO2, plutôt que de continuer encore et encore à les couper, inexorablement !! Ça + un changement drastique au niveau des émission de gaz, bien évidemment !

Avlula
1 mois il y a

“Si le coronavirus a tué aujourd’hui plus de 27.000 personnes”
Fake news officielle anticoronavirussiste. Ce serait le “Covid-19”, c’est-à-dire le nom officiel de la Mort en ce moment (à quelques exceptions-près). Le nouveau coronavirus n’y étant responsable que pour quelques dizaines a priori d’après les statistiques faites sur les autopsies.
On va vraiment laisser rentrer ça dans l’Histoire ?