Levée des brevets sur les vaccins : la Macronie retourne sa veste pour plaire à Biden


Un gentil petit toutou


Joe Biden s’est déclaré favorable à une levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19. La Macronie, qui s’y opposait encore il y a quelques semaines, s’est docilement alignée.

Pour le moment, les brevets sur les vaccins du Covid-19 appartiennent toujours aux groupes qui les conçoivent. Mais peut-être plus pour très longtemps. Le président américain Joe Biden, s’est en effet déclaré favorable à la levée des brevets et il militera en ce sens auprès de l’organisation mondiale du commerce. Dans son sillage, tout l’occident pourrait suivre, comme l’a déjà fait Emmanuel Macron qui s’était pourtant opposé à cette solution il y a quelques semaines.

Lever les brevets, solution idoine ?

La levée des brevets permettrait à toute entreprise ou État de produire librement les vaccins sans avoir à se soucier d’une quelconque barrière juridique. Cette mesure pourrait alors assurer un meilleur accès aux vaccins dans les pays pauvres qui ne peuvent assumer financièrement le coût des importations. Mais elle permettrait également de booster la production dans les pays riches où le nombre de vaccins reste souvent insuffisant par rapport aux besoins.

Un juste retour des choses ?

Alors que les recherches faites pour les vaccins ont  largement été subventionnées par les États, il parait cohérent que les contribuables en récupère aujourd’hui l’usufruit. Comme l’expliquait très bien Grace Blakeley pour Jacobin Mag, il ne peut y avoir de rémission durable de l’épidémie dans nos sociétés occidentales sans une rémission mondiale. Dans ce contexte, la levée des brevets bénéficierait donc à la fois aux pays du Sud, mais aussi à l’humanité toute entière.

L’annonce de Biden : un coup de vent qui fait tourner la girouette Européenne

Comme souvent c’est la proposition du président américain qui aura fait bouger les lignes. Pourtant, les dirigeants européens voyaient d’un mauvais œil la levée des brevets. Mais après la déclaration de Joe Biden, la Présidente de la Commission Européenne Ursula Van Der Leyen s’est déclarée « prête à discuter ». Drôle de coïncidence lorsque l’on sait que la mesure était pourtant réclamée depuis des mois…

Réclamée de longue date

En effet, dès octobre 2020, la levée temporaire des brevets avait déjà été demandée à l’OMC par l’Inde et l’Afrique du Sud, deux pays lourdement touchés. Malgré le soutien de dizaines de pays, ONG, prix Nobel et anciens chefs d’État, cette proposition avait néanmoins été rejetée.

En France, la Macronie retourne brusquement sa veste

Emmanuel Macron, en bon valet des Etats-Unis, s’est empressé de se déclarer « tout à fait favorable à ce que la propriété intellectuelle soit levée ». Et pourtant, la Macronie s’était jusqu’ici montrée très hostile à cette proposition. En effet, quand au mois de Mars, le député LFI, François Ruffin, prônait cette solution à l’Assemblée, la majorité lui aavait ri au nez et Olivier Véran n’avait pas hésité à lui répondre avec dédain qu’il « n’était pas sur sa chaîne YouTube ».

Et en même temps…

Emmanuel Macron lui-même n’était pas favorable à cette mesure et avait déclaré le 23 avril dernier être plutôt pour « transférer la technologie et le savoir-faire ». Une phrase vide de sens comme notre cher Président en a le secret, qui lui avait permis d’affirmer sa nouvelle position sans craindre d’être accusé de retourner sa veste ! Chapeau !

Si la rhétorique permet de déblatérer tout en dissimulant sa véritable position, les bilans des votes, eux, ne sont pas sujets à interprétation. Et force est de constater, que lorsque le sujet a été abordé au Parlement Européen, pas un seul élu LREM n’a voté en faveur de l’amendement.

Image

Plus marquant encore, comme le fait remarquer Adrien Quatennens sur Twitter, la France a voté par le passé contre cette mesure à l’Organisation Mondiale du Commerce. Un constat également fait par Charles-Henri Gallois, président du mouvement Génération Frexit, qui souligne la promptitude du chef de l’État à « ramper au premier coup de sifflet de Washington ».

L’opposition, et plus particulièrement la France Insoumise, qui s’était faite porte étendard de la levée les brevets depuis des mois, s’est agacée que Macron écoute davantage les États-Unis que le Parlement sur un sujet aussi important. Jean-Luc Mélenchon, président de la FI a même comparé Macron à un petit soldat « au garde à vous » des américains. Comme d’habitude, non ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
antoun
1 mois il y a

tien ca n,arrete de nous mettre des article de gauche on parler aussi de retournement de veste n,est ce pas pour votre cas n,est ce pas vincent et nous pondre en plus un article henri charles gallois en olus on voit que generation putchiste euh pardon”frexit” est totalement sur la ligne comme de la doxa sanitaire et anti-complotiste de l,olygarchie macroniste et de bill gates bravo la trahison!

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account