Évidemment !


Alors que l’Académie Nationale de Médecine sonne l’alerte, considérant le projet de « PMA pour toutes » comme une rupture anthropologique majeure, la ministre de la santé continue son marathon médiatique pour vendre sa loi.

Invitée sur LCP, Agnès Buzyn tente de résumer la situation :

« C’est une loi qui confronte la science, les progrès scientifiques, avec les dési… le… les… les choix d’une société et avec des douleurs individuelles »

Le lapsus est là, il est clair. La loi de Madame Buzyn mettra en effet la science au service des désirs individuels. En l’occurrence ici, le désir d’avoir un enfant deviendra, dans la loi, le droit à l’enfant.

Peu importe si de nombreux pédopsychiatres, médecins et autres scientifiques alertent sur les dangers de cette « PMA pour toutes ».
En 2019, le père est apparemment remplaçable, substituable. Non nécessaire. En atteste cet échange entre la ministre et la journaliste, apparemment toutes deux sur la même longueur d’onde.

La journaliste — Un père c’est une fonction symbolique, ça peut être femme ?
Agnès Buzyn — Ça peut être une femme, évidemment, ça peut être une altérité qui est trouvée ailleurs dans la famille, on le voit, ça peut être des oncles, ça peut être heu…
La journaliste — Une grand-mère.
Agnès Buzyn — Une grand-mère (rires).

Un père ça peut être un cactus. Un chat ça peut être une vache. 8 = 125.

Regardez l’extrait en question ici

L’entretien complet est ici (entretien qui a été mis en privé par LCP sur leur chaîne Dailymotion, mais que l’on peut continuer à visionner depuis leur site).

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
28 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Virginie Chatelain
9 mois il y a

Je pense qu’il faut deux personnes référentes pour l’éducation d’un enfant, parents biologiques ou pas (voir ce qu’en dit Boris Cyrulnik). L’essentiel, c’est que ces deux personnes ne soient ni défaillantes ni psychologiquement perturbées (j’inclue les pervers narcissiqies, jamais détectés par la justice puisque pas formée).

JBLouise
9 mois il y a

Non mais là il ne s’agit pas de parents (par exemple adoptifs ou de référents, les décès ça existe). Non, il s’agit de fabriquer des enfants de manière artificielle pour satisfaire des désirs individuels…

ali yamouthene
9 mois il y a
Reply to  JBLouise

elle est lamentable un père n’est pas remplaçable dans la vie il faut une mère et un père

ali yamouthene
9 mois il y a
Reply to  ali yamouthene

un père ne peut pas être une femme

David
9 mois il y a

Pourquoi deux, du coup ?

Horacio Magalhaes
9 mois il y a

Debile