Ces nouvelles mesures représentent un danger réel


Cette semaine twitter a annoncé qu’il allait étiqueter certains médias affiliés à des États et réduire leur portée. Un autre coup porté aux médias alternatifs ?

La nouvelle est passée presque inaperçue, mais twitter semble lui aussi s’attaquer aux médias alternatifs. Le géant du web appose depuis cette semaine une mention « Média affilié à un État » à certaines pages inscrites sur sa plateforme. C’est le cas par exemple du Russe RT France ou encore du Chinois CCTV. Bien plus inquiétant, le réseau social a également indiqué qu’il allait « réduire leur portée ». Toutefois, bon nombre de médias financés par des États ne seront pas concernés par la mesure. Derrière cette pseudo transparence, semble au contraire se cacher une volonté de lutter contre l’information alternative.

Internet devient-il trop dangereux face aux médias de masse ?

Devenu un espace de liberté face à la télévision et aux journaux, les réseaux sociaux permettent aujourd’hui de regrouper des millions de gens autour d’une information alternative. Ayant bien conscience de ce nouveau paradigme, les puissances néolibérales prennent de plus en plus de mesures pour lutter contre leurs opposants. Sur la chaîne YouTube de RT France, on peut ainsi voir : « RT France est entièrement ou partiellement financé par le gouvernement russe ». À l’inverse France 24 ne se voit affublé que d’un simple « France 24 est une chaîne du service public français. » Pourquoi cette différence de traitement ?

Transparence à géométrie variable ?

« Nous pensons que les gens ont le droit de savoir quand le compte d’un média est affilié directement ou indirectement à un acteur étatique. » a assuré Twitter. Après tout, on pourrait très bien cautionner cette phrase et se réjouir de la transparence sur les financements des organismes de presse. Le problème ici, c’est la différence de traitement entre chaque média. En effet, « les médias financés par les institutions étatiques mais jouissant d’une “indépendance éditoriale”, comme la BBC ou NPR […] ne seront pas concernés » ajoute Twitter. En France, une institution comme France Télévisions ne se trouve pas non plus visée.

Qu’est-ce que « l’indépendance éditoriale » ?

Le réseau social ajoute par la suite : « Contrairement aux médias indépendants, les médias liés à un État utilisent fréquemment leur couverture de l’actualité à des fins politiques ». En voyant ces justifications de la part de Twitter, il y a tout de même de quoi tomber des nues. D’autant que le géant américain ne prend pas la peine d’établir le moindre critère pour justifier ou non la qualification de cette « indépendance ».

France Télévision n’est pas plus indépendante que RT FRance

Si nous reprenons le cas de France Télévision, il parait très hasardeux d’affirmer ce que les chaînes de ce groupe disposent de plus « d’indépendance éditoriale » que RT France. Il est encore plus risible d’affirmer que ces médias financés par l’État français n’utilisent pas « leur couverture de l’actualité à des fins politiques. » Souvenons nous par exemple de la séquence ci-dessous diffusée par France Info en 2017. Une belle preuve d’indépendance…

 

Être indépendant, est-ce défendre le néolibéralisme américain ?

À l’évidence, lorsque Twitter parle d’indépendance, il faut en réalité comprendre qu’il s’oppose à des structures défiant la ligne politique des médias de masse. En effet, les organes de presse pointés du doigt ont étrangement la particularité de ne pas être alignés sur les Etats-Unis, sur leur géopolitique interventionniste et leur modèle écononéolibéral.

LIRE AUSSI > L’information réservée aux journalistes officiels : les déclarations inquiétantes de Macron

À quand des médias indépendants des milliardaires ?

Lorsque l’on parle d’indépendance des médias, on peut aussi se demander pourquoi Twitter ne s’attaque pas aux groupes de financements privés. En effet, la quasi intégralité des médias français de masse sont financés par une petite dizaine de milliardaires. Par exemple, pourquoi ne voit-on pas « ce média est financé par Xavier Niel » sur la page du Monde ? Twitter serait-il naïf au point de penser que les milliardaires occidentaux ne défendent pas une certaine vision du monde à des fins politiques ?

Et bientôt les autres médias alternatifs ?

Si la presse soutenue par les États non-alignés sur les États-Unis peut représenter un grand danger pour la ligne médiatique dominante, c’est aussi le cas de petites structures qui montent, comme Le Média pour Tous. Plusieurs organisations sont d’ailleurs capables de nuire d’une manière ou d’une autre à ces petits contre-pouvoirs. On pense particulièrement aux décodeurs du Monde ou à Checknews de Libération. Chargées par Facebook de distinguer l’information véridique des fausses nouvelles, ces dispositifs ne sont pourtant pas non plus neutres politiquement. Néanmoins, ils disposent malgré tout d’une force de frappe considérable pour brider des médias comme le nôtre.

Ne pas confondre indépendance et neutralité

Le Média pour Tous, lui, est cependant un bel exemple d’indépendance. En effet, notre structure est entièrement financée par vos dons. Pour autant, nous n’aurons pas l’hypocrisie d’affirmer qu’il existe une presse neutre. Dans l’absolu, tous les médias défendent un certain point de vue politique, y compris le nôtre. L’essentiel ne réside donc pas dans la façon de traiter l’information, mais dans l’existence d’une large pluralité des points de vue. Malheureusement, les géants du web semblent plutôt prendre la direction de la pensée unique…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Paul Le Perlier
1 mois il y a

En tant qu’ancien journaliste d’investigation (carte de presse 80177) et connaissant les limites de ce que l’on peut écrire, je vous ai envoyé il y a quelques semaines un article dans lequel, sans citer certains noms ou certains faits, je donnais simplement au lecteur les sources pour y accéder par lui-même. Difficile d’être plus honnête, d’autant que le livre que je citais en référence avait pour auteur… la personne même que je mettais en cause ! Cet article n’est jamais paru sur votre site. Vous l’avez censuré ! C’est évidemment votre droit. Mais quand LE MEDIA POUR TOUS s’insurge contre… Lire la suite »

Avlula
1 mois il y a

De la pensée unique et de cette façon de se sentir au-dessus de tout, au service de “l’humanité”, avec une charte qui est supérieure aux États et à leurs chefs. L’esprit “village mondial” c’est eux qui sont chargés de le créer.

Nono2000
1 mois il y a

Ce que je trouve le + dangereux, c’est que des entreprises se substituent aux états…même pour censurer ses détracteurs 🤔
#unavisparmilesautres
Nono2000