Trump condamne les évènements du Capitole et abandonne ses partisans insurgés


Le « plan » commence à battre sérieusement de l'aile...


Alors que Joe Biden prendra officiellement le pouvoir le 20 janvier prochain, Donald Trump a condamné l’envahissement du capitole par ses partisans.

Il s’agissait sans doute de l’une des dernières allocutions du président Trump. À son bureau, à la maison blanche, ce dernier a tenu à adresser un message clair : il condamne fermement l’envahissement du capitole. Un coup dur pour ceux qui croyaient encore à un plan destiné à reprendre le pouvoir. Pour bon nombre des partisans du président en fonction, l’illusion d’un possiblement renversement de situation parait se dissiper définitivement.

« Cette violence va à l’encontre de tout ce en quoi je crois »

« Je veux être clair : je condamne sans équivoque les violences que nous avons vu la semaine dernière. La violence et le vandalisme n’ont pas leur place dans notre pays et dans notre mouvement. Cette violence va à l’encontre de tout ce en quoi je crois et de tout ce que notre mouvement représente » a lancé le président sortant.

Pas de vrais partisans ?

Selon Trump, « aucun de mes vrais partisans ne saura manquer de respect aux forces de l’ordre et à notre drapeau. Si vous faites l’une de ces choses, vous ne soutenez pas notre mouvement, vous l’attaquez ». Par ces mots, ils se désolidarisent donc totalement des insurgés du capitole qui se révoltaient pourtant en son nom. Ceux-ci risquent donc à présent de très gros ennuis judiciaires, et l’une d’entre eux a même perdu la vie. Le milliardaire américain s’en lave pourtant les mains et abandonne ses supporteurs dévoués à leurs sorts.

« Respecter nos lois et obéir »

Alors qu’il a régulièrement accusé l’État américain d’avoir procéder à une fraude électorale massive, Donald Trump a cette fois-ci pris la défense des institutions et a appelé les américains à « respecter les lois et à obéir aux forces de l’ordre ».

LIRE AUSSI > WASHINGTON SE BUNKÉRISE POUR L’INVESTITURE DE JOE BIDEN

Trump veut une transition en toute sécurité et sans incident

Tandis que bon nombre des Trumpistes n’ont toujours pas accepté la défaite électorale et que certains d’entre eux croient toujours à un renversement de situation, Donald Trump a paru se résigner. Il a ainsi expliqué que Washington serait placé sous haute surveillance militaire afin d’organiser une « transition en toute sécurité et sans incident ».

« Vaincre la pandémie» grâce au « vaccin miracle »

Trump a également pris à revers les antivaccins en appelant à « vaincre la pandémie » grâce aux « vaccins miracle ». Difficile d’y voir clair, tant le président s’est parfois montré critique à l’égard de la vaccination. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, Donald Trump semble bien indiquer cette solution comme la meilleure voie face à la covid-19. À moins qu’il ne s’agisse encore d’un code ou d’un stratagème comme certains suiveurs de QAnon l’affirment…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bakloe
4 jours il y a

Stanley MILGRAM était un psychologue américain, qui mena entre 1960 et 1963 des expériences permettant d’évaluer le degré d’obéissance d’un individu à une autorité. En 1974, il a détaillé dans un ouvrage les différentes réponses de ses cobayes et suggéré que les individus ont deux états de comportement de base lorsqu’ils sont dans une situation sociale qu’il définît ainsi, « l’ÉTAT AUTONOME », où les gens dirigent leurs propres actions et en prennent la responsabilité et « l’ÉTAT ARGENTIQUE », où les gens permettent à d’autres de diriger leurs actions et transmettent la responsabilité des résultats au donneur d’ordres, agissant essentiellement en… Lire la suite »

théron simone-laure
2 jours il y a

Trump aurait tort de soutenir les évènements du capitole. Il est mauvais perdant mais pas fou.

campellli
2 jours il y a

Chapeau bas au plus grand prestidigitateur politique du siècle, qui aura mené par le bout du nez des millions de citoyens bleu marine dans les réseaux sociaux par l’ingénierie sociale américaine …
Que ceux qui se sont laissés prendre se posent la question : comment sont-ils arrivés à aller suivre les chaînes influenceuses de ses théories ? Qui gagne et combien d’argent dans tout ça ?
Matrix

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account