Sondage : près de 60% des 18-30 ans seraient prêts à utiliser l’application de traçage StopCovid


Quand on a pas de masques, ni de tests, on fait des applications...


OpinionWay, l’institut français de sondage d’opinion et le quotidien gratuit 20 minutes se sont associés pour réaliser un baromètre du moral des jeunes, de 18 à 30 ans, pendant le confinement. Nous vous révélons ici les principaux enseignements de cette étude. Il apparaît qu’une majorité de jeunes soit favorable sous réserve, à utiliser l’application de traçage StopCovid soutenue par le Gouvernement.

Premier enseignement, une inquiétude forte frappe les jeunes à propos de l’après-confinement. « Le retour à la vie déconfinée est marqué par l’incertitude, la frustration et des peurs », analyse Luc Belleroy, directeur général d’OpinionWay. 61 % des jeunes de 18 à 30 ans abordent cette perspective avec un sentiment négatif, 42 % des jeunes déclarent ainsi être méfiants, 16 % être inquiets et 3 % avoir peur.

Dans le détail, près des trois quarts des jeunes sondés craignent que le “flicage” et les interdictions perdurent. 69 % redoutent de devoir conserver les distanciations sociales avec leurs proches ou leurs collègues, 59 % de ne pas avoir de vacances cet été et 42 % de devoir reprendre les transports en commun, un chiffre qui monte à 62 % en Ile-de-France. Tous les commerces et les lieux de rassemblement ne rouvriront pas le 11 mai. 58 % des jeunes citent la vie sans restaurants ni cafés comme la perspective la plus frustrante de l’immédiat après-confinement. 57 % regrettent déjà de ne pas pouvoir voyager et 53 % de ne pas avoir de contacts physiques avec leurs proches.

Les jeunes favorables à l’application StopCovid ?

La mise en place d’une application de “tracking” ou de “traçage” reste sans doute la mesure la plus controversée du plan de déconfinement gouvernemental. Baptisée “Stop Covid” ou “StopCovid”, il s’agit d’un outil de traçage numérique des personnes infectées par le Covid-19, censé permettre un suivi des cas de coronavirus en France et prévenir ses utilisateurs, via une alerte sur leur mobile, si une personne croisée dernièrement a été testée positive.

Edouard Philippe avait d’abord annoncé que le lancement de cette application ne serait pas voté à l’Assemblée Nationale, avant de reculer face à la pression de l’opposition. Le Premier Ministre assure en outre que Stop Covid consiste à « intégrer un parcours sanitaire, sans bien entendu avoir d’informations sur l’identité de la personne croisée », mais il a aussi reconnu que les nombreuses critiques que reçoit l’appli sont « fondées ». Ces critiques tournent bien sûr autour du respect de l’anonymat, des données personnelles et des libertés individuelles. La CNIL, l’autorité en France qui juge ces questions de conformité, a rendu il y a quelques jours un avis favorable sous condition au lancement de l’application, qui rencontre néanmoins certains problèmes techniques en parallèle. Elle a jugé le dispositif Stop Covid conforme avec la situation exceptionnelle actuelle, à condition de muscler les garanties de protection des libertés, et d’évaluer régulièrement son utilité.

LIRE AUSSI > « Tracking » : pour Castaner, le pistage sera « retenu et soutenu » par les Français

Selon le sondage 20 Minutes & Opinion WAy, 59 % des 18-30 ans déclarent consentir à utiliser une telle application de géolocalisation. Parmi eux, seuls 10 % sont toutefois d’accord sans réserve, 32 % veulent des garanties sur l’utilisation des données et 17 % sont résignés, « si on ne peut pas faire autrement ». A l’inverse. 41 % se déclarent hostiles au fait d’être tracés par cette application. La CNIL a aussi insisté sur le fait qu’il ne devrait pas y avoir de conséquence négative en cas de refus d’utilisation. En somme, pas question de refuser un test ou un billet de train ou d’avion à une personne qui refuserait d’utiliser l’application. Parmi les garanties allant dans le bon sens, toujours selon la Cnil : le volontariat et l’utilisation de pseudonymes.

Les jeunes marqués à vie par l’épisode du confinement ?

Un autre facteur qui explique les réticences des jeunes à l’égard du déconfinement est le caractère exceptionnel de cette parenthèse de près de huit semaines. Le confinement va ainsi marquer à vie 73 % d’entre eux, d’après le sondage.  « Notons tout de même que le déconfinement sera une première libération pour ceux très nombreux qui ont vécu difficilement cette période, c’est-à-dire 29 % des jeunes », conclut Luc Balleroy.

À la manière des bonnes résolutions du 1er janvier, quelles sont les nouvelles habitudes prises qui perdureront après le 11 mai ? 35% mettent en avant le fait de cuisiner soi-même, de s’accorder du temps avec des nouvelles routines (32%), de se laver les mains et faire du sport plus régulièrement, à 31 et 30%.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
kurt mayer
1 année il y a

L’EDUCAZION NAZIONAL FAIT DU PON POULOT, (du pon trafail) HAIL MANU
mon téléphone n’a pas capteur de température, et le vôtre?
non seulement conditionnés mais un peu con sur les bords

ThierryC16
1 année il y a

En même temps, c’est un sondage, surement manipulé par cette oligarchie qui nous gouverne… Perso, je ne l’utiliserais pas, n’y mon épouse, et encore moins nos trois enfants, qui ont bien compris l’arnaque de ce système….

Dahoopa
1 année il y a

J’installe pas non plus (sondage dans ma famille : 0% d’install). Les dérives peuvent être nombreuses, et elles le seront.. Sans qu’on le sache bien entendu.

julien Duclos
1 année il y a

je n’ai absolument pas confiance en ces sondages ils n’ont pour utilité que de baisser la mefiance des gens en les poussant a se conformer au “plus grand nombre”

Vince-UPR28
1 année il y a

Hors de question de marcher la dedans et je fait partis des 18-30 ans

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account