Monde de rêve...


Beaucoup en sont persuadés, nos appareils nous écoutent en permanence à des fins commerciales. Alors, mythe ou réalité ?

Lors de votre dernier déjeuner avec un ami, vous avez longuement évoqué la sortie d’une nouvelle console vidéo de dernière génération. Or, quelques heures plus tard, en vous rendant sur vos réseaux sociaux habituels, vous êtes submergés par des publicités pour la dite machine. Simple coïncidence ? Peu probable. Doit-on en déduire pour autant que votre téléphone a espionné votre conversation sans même y avoir été invité ?

De nombreuses possibilités d’espionnage

Avant de parler d’écoutes téléphoniques, les réseaux sociaux et les géants du net disposent d’énormément de moyens pour vous tailler des publicités sur mesure. Des algorithmes sont en effet capables de comprendre ce que vous pourriez désirer à partir de vos commentaires, de vos recherches, des pages que vous aimez. Armés de ces simples informations, des algorithmes sont d’ailleurs déjà capables d’anticiper vos désirs. D’après votre profil, les machines seraient peut-être même capables de savoir ce dont vous aurez envie et à quel moment vous en aurez envie, et ce avant même que vous le soupçonniez.

Et si un proche vous espionnait ?

Pour une centaine d’euros, il est également possible de se procurer un logiciel espion à intégrer dans le portable de quelqu’un. Indétectable, celui-ci permettra à son propriétaire de capter des copies des sms, des photos et même des extraits audio des conversations de sa victime. Il faudra néanmoins avoir accès au téléphone plusieurs minutes pour installer ce logiciel. Cette pratique est par ailleurs totalement illégale.

Les géants de la technologie nient toute écoute

Mais qu’en est-il alors des écoutes indésirables de nos conversations par les professionnels du numérique ? La question reste encore difficile à trancher. Les principaux intéressés nient toutes manipulations de ce genre. En 2016, Facebook l’assurait dans un communiqué : « Facebook n’utilise pas le micro de votre téléphone pour ses publicités ou son fil d’actualité ». En 2018, Mark Zuckerberg, fondateur du réseau social, le certifiait même devant le congrès américain.

Une écoute techniquement possible et pas seulement sur téléphone

Ces déclarations peinent pourtant à convaincre les plus sceptiques, surtout lorsqu’on sait que ces écoutes sont techniquement parfaitement réalisables. Plus d’un appareil du quotidien est maintenant capable d’écouter et de comprendre notre voix. Outre les téléphones, on peut penser à nos ordinateurs, nos tablettes, et même les nouvelles générations de télévisions connectées équipées d’un micro.

Des expériences troublantes

Si certains ne réussissent pas à croire en la bonne foi des géants du Web, c’est tout simplement parce qu’ils ont déjà constaté l’apparition d’une publicité ciblée après une conversation. Plusieurs d’entre eux ont même poussé l’analyse jusqu’à faire une expérience rigoureuse. Ce fut notamment le cas pour le journaliste Sam Nichols pour le site d’information Vice. En répétant plusieurs fois par jour des phrases servant d’éléments déclencheurs, il a commencé à recevoir des publicités dès le lendemain pour des produits pour lesquels il n’avait pourtant jamais montré d’intérêt auparavant.

LIRE AUSSI > Votre téléphone capte et décrypte en permanence ce que vous dites [DÉMONSTRATION]

Allons-nous tomber en pleine dystopie ?

De fait, l’existence de telles technologies et le stock d’informations, détenus par les géants du web sur nos vies, ont de quoi inquiéter en soit. Même si, comme ils l’affirment, les géants du net gardaient nos données pour eux, rien ne nous dit que demain, des gouvernements ne pourraient pas les réquisitionner. Dans un monde où les idées sont criminalisées sur la scène publique, le seront-elles demain sur la scène privée ? Des petits génies de l’informatique pourraient également s’en emparer illégalement. L’an passé, Facebook avait d’ailleurs connu une fuite importante de données. Des perspectives dignes d’un épisode de Black Mirror… Et si le meilleur moyen d’y échapper restait simplement de vivre un peu moins connecté ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
1 mois il y a

La solution : le Librem 5 (par exemple), les téléphones avec interrupteurs matériels des capteurs. Là on reprend le contrôle.

Mahlune
1 mois il y a

Du coup ? Possiblement nous sommes en permanence sous écoute, mais les propriétaires des plates-formes affirment ne pas utiliser ce ‘pouvoir’, mais on observe de curieuses reactions qui laissent croire que.. 😖 Conclusion : pas de preuves, mais il faut se méfier et rester vigilants Désolé mais je n’ai rien appris dans cet article. Peut-être proposer des idées de lois de protection contre cet espionnage Proposer de tester son existence comme l’a fait le vicieux ou d’une façon différente, et vous rapporter les observations. Demander à des spécialistes tech la realisabilité de l’enregistrement de données sur des masses, ou des… Lire la suite »