Jusqu’où ira l’inquiétant projet de puce cérébrale d’Elon Musk ?


En plein épisode de Black Mirror...


Le milliardaire américain Elon Musk présentait aujourd’hui un projet d’implant cérébral qu’il a déjà expérimenté sur des cochons.

Fondateur de Tesla et SpaceX, le milliardaire d’origine sud-africaine Elon Musk poursuit son rêve de changer le monde. Outre sa volonté de coloniser Mars, il travaille aussi sur des prototypes de puces cérébrales. Après avoir implanté une puce connectée à des cochons, il fantasme sur des idées folles comme redonner la parole et la mobilité à des personnes paralysées.

Une conférence déjà visionnée plus d’un million de fois en moins de 24h

Dans une conférence diffusée sur youtube, déjà visionnée plus d’un million de fois en moins de 24h, Musk expose ses théories et ses nouveaux projets. Il y met également en scène les cochons équipés de puces. Baptisé The Link, ce bijou de technologie mesure tout juste 23mm sur 8.  Grâce aux signaux émis par cette création, l’ordinateur est déjà capable de savoir où se trouvent exactement les membres de l’animal.

Des premiers projets médicaux

Dans un premier temps, Musk espère tirer un profit médical de ces puces cérébrales. Il pense par exemple pouvoir faire des suivis neurologiques, mais également guérir des problèmes plus graves comme la paralysie, les douleurs extrêmes, la perte de mémoire, les addictions ou encore la dépression.

Bientôt tous cyborgs ?

Mais le fantasque milliardaire ne compte pas s’arrêter à un usage thérapeutique. Il espère, en effet, pousser ses recherches jusqu’à augmenter les capacités cérébrales de l’être humain. Dans son rêve, chaque cerveau pourrait se doter d’une puissance informatique et ne plus être l’esclave de l’intelligence artificielle. Mieux encore, il croit un jour pouvoir être en mesure de stocker des souvenirs et les télécharger dans un autre corps. Pour lui, une « télépathie non linguistique consensuelle et conceptuelle » ne relève pas non plus du fantasme.

Séduire les plus brillants esprits

Avec toutes ces idées, qui ont de quoi faire rêver (mais aussi faire peur…), le PDG de Tesla espère attirer les plus brillants scientifiques du monde pour l’aider à développer ce projet fou. En effet, Neuralink doit encore nettement enrichir ses effectifs. Disposant d’une centaine de salariés, Musk compte recruter près de 10.000 employés en chirurgie, chimie, neuroscience, robotique, etc.

A LIRE AUSSI > Technologies : sommes-nous en permanence sur écoute ?

Progrès ou dérive ?

Le 8ème homme le plus riche du monde l’a promis, il sera possible à tout instant de retirer ses implants. Cependant, les dérives de ce genre de projets ont de quoi inquiéter. Qui pourra garantir que ces objets connectés n’auront pas des fins cachées, comme celle d’espionner nos vies ? Seront-nous nous-mêmes encore complètement maîtres de nos désirs et de notre destin ? Si les avancées médicales peuvent être vues d’un bon œil, à vouloir trop modifier notre structure naturelle ne risque-t-on tout simplement pas de perdre notre humanité ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de