Et si on élevait un peu le niveau ?


Pour de nombreux médias, la couleur de peau, le sexe et les origines d’un candidat semblent bien plus importants que ses idées…

Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden vient de désigner sa colistière pour occuper le poste de vice-présidente. Il s’agit de la sénatrice Kamala Harris. Cette nomination semble grandement satisfaire certains médias français. Libération parle ainsi d’une « parfaite colistière » et Le Monde évoque un « choix historique ». Mais Harris doit-elle ces louanges à son parcours politique ? Certainement pas.

Être une femme noire, est-ce une compétence ?

Ce qui intéresse nos médias « progressistes » ce sont les caractéristiques physiques de la partenaire de Joe Biden. Car Kamala Harris a l’avantage d’être une femme. Dans un contexte encore très tendu aux États-Unis, ses origines indiennes et jamaïcaines jouent également pour elle. Pour Le Monde, ces particularités en elles-mêmes paraissent suffire pour occuper ce poste. Vraiment ?

La même vieille rengaine ?

Comme le signale le journal néolibéral, cette trajectoire n’est pas sans rappeler celle de Barack Obama. L’ancien président, élu en 2008, avait lui aussi remporté l’élection plus pour sa couleur de peau que pour ses idées. Souvent décrit par les médias français comme l’un des meilleurs présidents américains de l’Histoire récente, à l’instar de ses prédécesseurs, il a pourtant lui aussi mené une politique néolibérale et impérialiste. En 2016, une nouvelle tentative avait été lancée par l’establishment américain : propulser une femme à la Maison Blanche. Néanmoins, pas complètement naïf sur les idées de la candidate, le peuple avait renvoyé Hillary Clinton à ses pénates.

Ne surtout pas parler politique

Diriger les campagnes électorales sur tout autre thème que les idées politiques est devenu un sport pour bon nombre de journalistes et de politiciens. Ces derniers ont sans doute bien conscience que, sur le fond, leurs idées ne portent plus auprès des peuples. Ainsi, faire partie d’une catégorie sociale « oppressée » est devenu un argument en soi. Pourtant, à bien y réfléchir, un vieil homme blanc hétérosexuel qui porte des idées sociales, démocratiques, écologistes, et souverainistes, ne vaut-il pas mieux qu’une jeune femme noire homosexuelle aux penchants néolibérales, capitalistes, et mondialistes ?

Jeune et dynamique, cela ne vous rappelle rien ?

On pourrait penser ce genre de campagnes électorales de caniveau réservées aux Etats-Unis, mais le processus fonctionne pourtant aussi bien en France. Emmanuel Macron, le président actuel, en est d’ailleurs le parfait exemple. On se souvient de l’immense soutien des médias de masse au candidat d’En Marche, au prétexte d’un « nouveau monde ». « Jeune et dynamique », l’ancien protégé de François Hollande devait porter des idées nouvelles et révolutionnaires. Si certains observateurs éclairés s’étaient tout de suite aperçus de la supercherie, d’autres se sont laissés berner. Aujourd’hui, peu de monde croit encore à la fable. La majorité constate, en effet, que, malgré son jeune âge, Emmanuel Macron a mené une politique éculée semblant tout droit sortie des années 80 et de l’âge d’or du Thatchérisme.

LIRE AUSSI > Derrière le « gouvernement de concorde » évoqué par Emmanuel Macron, un relent d’ancien monde…

Et maintenant un président sénile ?

Annoncé favori par les sondages, Joe Biden, 77 ans, ne présage rien de rassurant. Au-delà des ses idées politiques proche du Macronisme, il semble aussi montrer des signes de défaillances mentales. À tel point que Donald Trump n’a pas hésité à l’accuser d’être sénile. Près de 60% d’américains interrogés par un sondage pensent même qu’en cas de victoire, l’âge de Biden l’empêchera de terminer son mandat. Dans ce cas, c’est alors Kamala Harris qui le remplacerait. Une bonne occasion pour tout le monde de constater qu’en politique, comme ailleurs, l’habit ne fait pas le moine.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
1 mois il y a

C’est clair, c’est choquant d’entendre les journalistes dire “super, une femme noire !” comme si c’était une qualité (comme si c’était dans leur intérêt au pire), bordel on est en France, on ne voit pas tout ça ! Pourquoi importer cette façon de penser ? C’est comme le langage exclusif quoi.

Anwen
1 mois il y a

« Pour de nombreux médias, la couleur de peau, le sexe et les origines d’un candidat semblent bien plus importants que ses idées… » Rappel : « Dans les temps les plus anciens, les hommes n’étaient distingués entre eux que par la connaissance ; ensuite on prit en considération la naissance et la parenté ; plus tard encore la richesse en vint à être considérée comme une marque de supériorité ; enfin dans les derniers temps, on ne juge plus les hommes que d’après les seules apparences extérieures. » (Texte Arabe cité par René Guénon) Il est temps de réintroduire… Lire la suite »