Derrière le « gouvernement de concorde » évoqué par Emmanuel Macron, un relent d’ancien monde…


Comment faire du neuf avec du vieux...


Lors de son allocution de lundi soir, le chef de l’État a évoqué un nouveau projet de gouvernement avec toutes les « composantes de notre Nation ». Plusieurs noms ont déjà filtrés…

Après la métaphore guerrière, Emmanuel Macron tenterait-il de rejouer le Conseil National de la Résistance ? Cet organisme composé de plusieurs sensibilités politiques avait en effet mis en œuvre un programme commun pour reconstruire la France à la suite du conflit. Le président français y a d’ailleurs explicitement fait référence en évoquant « les jours heureux » qui n’était autre que le nom de ce célèbre plan.

« Toutes les composantes de notre nation »

« Il y a dans cette crise une chance, nous ressouder et prouver notre humanité, bâtir un autre projet dans la concorde, un projet français, une raison de vivre ensemble, profonde. Dans les prochaines semaines, avec toutes les composantes de notre Nation, je tâcherai de dessiner ce chemin qui rend cela possible » a déclaré le leader de LREM.

Des grosses ficelles régulièrement utilisées

Dans les faits, on peut légitimement redouter une nouvelle opération de communication. Depuis 1945, ce n’est en effet pas la première fois que nos dirigeants rejouent cette partition. On se souvient de Nicolas Sarkozy et son « gouvernement d’ouverture » censé rassembler « au-delà de la droite », ou encore de François Hollande et son « unité nationale » après les attentats. La Macronie avait elle aussi usé de cette carte pendant la crise des Gilets Jaunes avec son fameux « grand débat ».

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l’ont engendré » Albert Einstein

Reste que dans les faits, ces trois gouvernements n’ont jamais dévié de leur politique ultra-libérale. Feignant d’accepter une alternance, ou même d’incarner un « nouveau monde », ils se sont en réalité complétés durant des décennies pour exercer les même mesures austéritaires, au détriment des services publics et de l’intérêt des classes populaires. Difficile d’imaginer aujourd’hui que ces mêmes dirigeants pourraient nous sortir de la situation où ils nous ont eux-mêmes plongés. Comme le disait Albert Einstein, « on ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l’ont engendré ».

Le retour de Manuel Valls ?

Dans la presse pourtant, on fait déjà des pronostics, et certains noms auraient même filtrés. On évoque ainsi Michel Barnier, Stéphane Le Foll, Nathalie Kosciusco-Morizet, ou encore l’ex premier ministre Manuel Valls (preuve que les flagorneries finissent parfois par payer). Le nom de Yannick Jadot, chantre du capitalisme vert, a aussi été cité. Difficile de voir dans ces noms une rupture idéologique avec le chef de l’État. Au contraire, tous ces personnages incarnent le libéralisme, l’allégeance à l’Union Européenne et sont issus des mêmes partis qui nous dirigent depuis toujours. C’est d’ailleurs l’essence même du mouvement présidentiel qui se compose déjà majoritairement d’anciens membres du PS et de LR. Comment ne pas voir là une énième entourloupe ?

L’union nationale, mais pas avec tout le monde…

En ce qui concerne les autres formations, comme la France Insoumise, l’UPR, le Parti Communiste, ou encore le Rassemblement National, il ne serait en revanche pas question de les intégrer au processus. On doute de toute façon que les responsables de ces mouvements souhaitent s’associer à un gouvernement qui ne fait que sombrer un peu plus chaque jour et qui ne leur donnera aucune marge de manœuvre…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
DELBOS
2 années il y a

On ne résout pas un problème avec les mode de pensées qui l’ont engendré » Albert Einstein
il n’y a rien de plus à ajouter à cette citation ! MACRON et sa clique ont généré cette situation…..ils ne sont pas capables de sortir de leur « logiciel libéral » ils n’en ont pas la moindre envie…..et meme si ils en avaient envie, ils ne savent pas faire autre chose et leurs « financeurs » ne l’accepteraient pas….!!

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account