Pôle emploi licencie un conseiller accusé d’avoir aidé les chômeurs


Encore un coup porté à un lanceur d'alerte


Yann Gaudin, conseiller pôle emploi vient d’être licencié par sa hiérarchie pour avoir dénoncé les pratiques de l’établissement public et apporté son aide aux chômeurs.

La nouvelle semble tout droit sortie du site parodique le Gorafi. Yann Gaudin, conseiller pôle emploi en poste depuis quatorze ans, vient d’être licencié par ses supérieurs. Son tort ? Avoir aidé les chômeurs à toucher des aides auxquelles ils avaient le droit et avoir remis en cause la façon de faire de l’institution de l’emploi français.

Des milliers de personnes non informées

Dès 2014, le lanceur d’alerte remarque que des milliers de personnes au chômage ne sont pas informées de leur possibilité d’obtenir des aides financières. En se plongeant dans les dossiers de son agence, il remarque de nombreuses anomalies : mails non transmis, salaires oubliés, dossiers perdus… Il dénonce ces pratiques frauduleuses qu’il évalue à plus de 200.000€ de pertes pour les chômeurs. S’exprimant dans les médias sur ce phénomène, et défiant sa hiérarchie pour aider les inscrits, il s’attire la colère de ses supérieurs.

Le directeur dénonce un comportement inacceptable

Le directeur de l’agence s’insurge quant à lui du comportement de son employé : « Le contentieux entre Monsieur Gaudin et Pôle emploi date de 2015 et ne concerne pas le statut de lanceur d’alerte dont il se prévaut depuis fin 2019. Depuis 2015, il a été sanctionné à plusieurs reprises pour des comportements inacceptables envers ses collègues et sa hiérarchie. Je n’accepte pas qu’il laisse dire qu’il est licencié pour avoir aidé des demandeurs d’emploi. » Le désormais ex-salarié est notamment accusé d’avoir aidé les intermittents du spectacle, fonction pour laquelle il n’est « ni formé, ni compétent » selon son manager. Le patron affirme aussi que son employé négligeait son propre portefeuille de demandeurs d’emploi et qu’il « semait le doute dans l’organisation ».

« On me reproche d’avoir fait mon travail »

De son côté, Yann Gaudin récuse totalement ces affirmations : « C’est une très très grosse bêtise, on me reproche d’avoir fait mon travail, d’avoir porté assistance à des demandeurs d’emploi, notamment les intermittents qui sont une population précaire ». Il ajoute également : « Pendant six ans j’ai essayé qu’on règle toutes ces anomalies en interne parce que j’avais bien conscience de l’aspect choquant pour le public. Découvrir qu’on les a spoliés de droits, qu’on leur a volé de l’argent, qu’on ne leur a pas donné ce qu’on devait leur donner. »

LIRE AUSSI > « Baisse » du chômage : comment le gouvernement truque les chiffres

« Les décideurs connaissent ces dysfonctionnements et les entretiennent »

Pour le conseiller, ces anomalies ne sont pas de simples erreurs, mais elles font partie d’un système organisé. « Les décideurs connaissent en plus ces dysfonctionnements et les entretiennent. » assure-t-il.  Après des années de combat, il vient donc d’être licencié. Une décision à laquelle il « s’attendait » et à laquelle il « s’était préparé ». En définitive, ces pratiques s’inscrivent directement dans le processus entamé par l’État pour réduire artificiellement les chiffres du chômage. Entre la réforme de l’assurance chômage, et la pression de plus en plus intense exercée sur les sans emploi, la Macronie ne semble reculer devant rien pour embellir son bilan.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
théron simone-laure
1 année il y a

Il n’était qu’un employé et devait passer par sa hiérarchie pour indemniser les personnes qui n’avaient pas demandé ou reçu leur droit. Pour le moment, en France, ça fonctionne de cette façon. Il aurait du faire son travail dans la légalité. La justice tranchera et peut-être grâce à lui les dossiers vont être traités et les chômeurs vont recevoir leur du.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account