Valérie Pécresse : une énième nuance de néolibéralisme en course pour les présidentielles


Macron en femme ?


Le congrès LR a livré son verdict et ce sera Valérie Pécresse qui portera les couleurs de LR. Celle qui se pose en adversaire numéro 1 d’Emmanuel Macron partage pourtant beaucoup d’idées avec lui.

Depuis cinq ans, les Républicains sont bien embarrassés par Emmanuel Macron. Ce dernier a en effet mis en œuvre une politique à laquelle rêvaient beaucoup de membres du parti depuis des années. Mais pour faire exister sa candidature, Valérie Pécresse va devoir entretenir une fausse rivalité entre deux univers pourtant très proches.

Une différence factice

Si le PS et LR avaient déjà beaucoup de mal à nous faire croire en leur différence, tant les quinquennats de Nicolas Sakorzy et de François Hollande se ressemblaient, il sera encore plus difficile pour les Républicains de nous faire croire qu’ils proposent autre chose d’Emmanuel Macron. Après avoir désintégré le PS, le chef de l’État s’est, en effet, énormément attaché à vampiriser le parti des Républicains.

LREM contrôlée par LR

L’ancien conseiller de François Hollande a d’ailleurs offert tous les postes clefs de son gouvernement à d’anciens membres du parti de Nicolas Sarkozy. Ce fut par exemple le cas du Premier ministre, d’abord avec Édouard Philippe, puis avec Jean Castex. Mais il en fut de même pour des ministères aussi cruciaux que ceux de l’Éducation (Blanquer), de l’Économie (Le Maire), ou encore de l’Intérieur (Darmanin).

Le néolibéralisme comme socle commun

Si Valérie Pécresse s’est sentie obligée de durcir ses positions sur des thèmes de société comme l’immigration ou la sécurité, c’est bien sur l’économie et le social qu’elle se retrouve avec le gouvernement actuel. Celle qui vient de battre Éric Ciotti, ne semble en effet rien avoir à envier au chef de l’État en matière de destruction de l’État protecteur et de libre-échange.

Entreprise de destruction sociale

Tous deux partagent la même idée que les Français ne travailleraient pas assez (ce qui est faux). Ainsi, Pécresse, comme Macron, souhaite que l’âge du départ à la retraite soit repoussé. La candidate LR tape également sur les chômeurs et veut pousser la réforme de l’assurance chômage encore plus loin. De plus, alors que nos services publics ne cessent de se dégrader, les deux personnalités prônent également la suppression de milliers de postes de fonctionnaires. Enfin, avec sa loi travail, Macron avait, sans le dire, mis fin aux 35h dans de nombreux secteurs ; Valérie Pécresse souhaite l’entériner en officialisant le retour aux 39h.

« Libérer les énergies »

Chez Pécresse on retrouve d’ailleurs les mêmes expressions et la même novlangue que l’on croise chez tous les néolibéraux et en particulier chez Emmanuel Macron. Dans le projet (page 10) de la présidente de l’Île-de-France, on peut même retrouver la fameuse expression utilisée par Macron il y a des années : « je libérerai les énergies ». Comprenez par là : libérer les plus riches de toutes contraintes pour exploiter les plus pauvres. Avec Pécresse, comme avec Macron, s’appliqueront une nouvelle fois le chantage à la dette et la politique d’austérité.

Deux européistes convaincus

Si les deux projets se ressemblent autant, dans le néolibéralisme et dans l’austérité, ce n’est d’ailleurs pas sans raison, puisque les deux candidats sont des européistes convaincus. En 2019, en opposition au Brexit, Pécresse affirmait d’ailleurs que « quand on quitte l’Europe, cela doit être douloureux ». Quant au dévouement absolu de l’actuel chef de l’État envers l’UE, il n’est plus à démontrer.

Pécresse, girouette de compétition

Pour couronner le tout, Macron et Pécresse partagent un défaut très répandu dans le milieu politique, celui de l’hypocrisie la plus absolue. Sans aucun cheminement intellectuel autre que l’opportunisme, la candidate LR a ainsi changé d’avis ces dernières années sur la PMA ou sur le mariage pour tous. En 2017 elle avait trahi François Fillon pour Alain Juppé avant de claquer la porte de son propre parti en 2019. Parti qu’elle a finalement rejoint à nouveau cette année pour pouvoir le représenter en 2022. Une constance qui a de quoi faire rêver…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
11 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
campellli
5 mois il y a

Le prochain sera une Prochaine c’est une certitude absolue car c’est l’électorat féminin majoritaire actifs qu’il convient de séduire et ce sont elles qui mènent actuellement le néolibéralisme en refusant les grèves systématiquement depuis début du siècle. Les mesures difficiles passent toujours mieux avec un visage souriant agréable, et surtout le final pour le second tour devra se faire entre femmes car c’est crucial pour le Marketing Vente Elections… bien évidemment peu importe celle qui sortira du chapeau appliquera ce qu’il convient d’appliquer, et ça va faire encore plus mal quand c’est une femme au pouvoir ! Les Femmes seront… Lire la suite »

Avlula
5 mois il y a

Alors que les femmes préfèrent voter pour un jeune cadre dynamique et trôô bôôô (il a juste confondu femmes et féministes).

C’est pas une question de bêtise.

Avlula
5 mois il y a

Il y a les maris soumis qui votent comme leur femme, + les milliardaires et banquiers.

Non plus sérieusement c’était du second degré (et le rayon paralysant “sexiste” ne m’atteint pas, ça me donne juste encore plus envie de provoquer).

campellli
5 mois il y a

Que ça vous plaise ou non, les femmes sont ultra libérales. Ursula Tatcher Lagarde etc.. et c’est ce qu’on aura car il faut de la discipline de fer,sous une couche séductrice, dans l’Ordre nouveau…

Last edited 5 mois il y a by campellli
campellli
5 mois il y a

C’est une blague sérieusement ? Nathalie Arthaud…
dans nos pays ultra libéraux on met pas en place des humanistes féministes ou est-ce que vous avez vu ça ? Vous êtes un lapin de 6 semaines … Vous aurez la Présidente que les femmes choisiront pour vous, et au boulot ! A quoi vous croyiez que servait l’émancipation des femmes ?

campellli
5 mois il y a
Reply to  campellli

TSZ : Toutes Sauf Zemmour …
Alors Pécresse ou Hidalgo à la fin ?

Avlula
5 mois il y a

Si ça pouvait diviser les voix européistes/mondialistes de la droite d’affaire, c’est plutôt une bonne nouvelle si les deux ne passent pas au second tour.

Lacedemone
5 mois il y a

Blague à part, si y’a un candidat pour mettre Macron en danger au 2e tour, ce serait bien elle.
Avec la division des voix de l’extrême droite entre Z et MLP, le ticket d’entrée au 2e tour sera plus bas, elle a ses chances, on va peut-être se retrouver avec Pécresse comme présidente.

What a time to be alive.

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account