Va-t-on nous imposer un duel de milliardaires en 2020 ?


Michael Bloomberg, neuvième fortune mondiale, semble prêt à tout pour obtenir l’investiture du Parti Démocrate. Le candidat a déjà dépensé un demi milliard de dollars de publicité dans cette optique.

Aux États-Unis l’actualité est complètement accaparée par les primaires démocrates. Tout le monde se demande encore qui sera chargé d’aller défier Donald Trump. À l’heure actuelle, le grand favori est sans aucun doute Bernie Sanders. Largement en tête de tous les sondages, vainqueur des premières élections, et porté par un élan populaire sans précédent, le sénateur cherche à devenir le premier président américain à s’opposer à l’ultra libéralisme. Mais du côté de l’élite du parti démocrate, on cherche à tout prix à éviter le socialiste (au véritable sens du terme). On se souvient ainsi que le parti avait volé l’investiture à Bernie Sanders en 2016, au profit d’Hillary Clinton.

Une fortune tout droit sortie du milieu de Wall Street

Alors que Joe Biden et Pete Buttigieg semblent déjà trop justes pour concurrencer Sanders, le parti démocrate semble abattre sa dernière carte, celle de Mike Bloomberg. Ce milliardaire qui a fait fortune dans l’informatique à Wall Street incarne tout ce que Sanders combat. Il fait partie des 1% d’américains les plus privilégiés, et pour cause, l’ancien maire de New York est même dans le top 10 des plus grandes fortunes mondiales. Il détient ainsi un capital proche de 62 milliards de dollars et est soutenu par l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos.

Parti républicain ou démocrate, peu l’importe

Si aujourd’hui il se présente pour le Parti Démocrate, il faut savoir que celui qui a soutenu Emmanuel Macron en 2017, était à l’origine membre du Parti Républicain. Il était même l’un des principaux soutiens de Georges W. Bush en 2004. C’est d’ailleurs sous cette étiquette qu’il a décroché ses deux premiers mandats de maire de New-York. Il rend sa carte en 2007, puis soutient le très libéral Barack Obama en 2012. Au total, il aura dépensé 268 millions de dollars durant ses trois campagnes municipales.

30.000 américains par minute exposés à une publicité pour Bloomberg

Dépenser beaucoup d’argent  pour gagner des élections apparaît aujourd’hui comme une véritable marque de fabrique pour celui que Donald Trump surnomme « Mini-Mike » en référence à sa petite taille. Depuis quelques semaines aux États-Unis, il est impossible d’échapper aux publicités pour Bloomberg. En effet, le milliardaire a déjà dépensé 509 millions de dollars dans des annonces à sa gloire. Il envahi les journaux, la télévision et aussi les réseaux sociaux. Ainsi, ce ne sont pas moins de 30 000 internautes américains qui subissent une publicité pour Bloomberg, toutes les minutes !

Tout cet argent lui a permis de s’offrir une bonne couverture médiatique et une montée progressive dans les sondages. Une armée de trolls, payé 150$ par publication, chante à sa gloire sur les réseaux sociaux ; une méthode déjà employé par La République En Marche. L’homme possède aussi sa propre agence de presse, ainsi que neuf chaînes de télévision. De quoi lui assurer un soutien sans faille.

Bloomberg a aussi arrosé le Parti Démocrate

Officiellement, le parti démocrate, lui, ne doit soutenir aucun candidat. Mais il n’est un secret pour personne que ses élus ultra-libéraux ne veulent surtout pas de Bernie Sanders qui pourrait remettre en cause le système américain. Et pour s’assurer de ce soutien, Mike Bloomberg a aussi financé bon nombre d’élus. En 2018, il a ainsi dépensé 100 millions de dollars pour faire élire 21 députés au Congrès. Il faut rappeler que si Sanders ne parvient pas à remporter une majorité de délégués aux primaires, les élus démocrates pourraient alors trancher le scrutin.

Accusé d’agressions sexuelles et … nul en débat !

Pour autant, malgré son argent, Bloomberg part aussi avec des nombreux handicaps. Le premier d’entre eux est sans doute qu’il n’a aucun talent pour débattre. Lors de sa dernière apparition dans cet exercice, il s’est même couvert de ridicule en laissant échapper un terrible lapsus. Parlant des élus démocrates, il a ainsi fourché : « Je les ai achet… soutenus ».  Par ailleurs, son passé pourrait aussi le rattraper. Ce ne sont pas moins d’une soixantaine de femmes qui l’accusent d’agression sexuelle ! Peu importe pour Bloomberg, il a aussi financé diverses associations féministes pour qu’elles se taisent sur ce sujet…

 

Malgré ses millions, Mike Bloomberg garde pour l’instant une position d’out sider derrière Bernie Sanders. En effet, ce dernier jouit d’une vague de popularité immense aux Etats-Unis, en témoigne l’immense majorité de sa campagne financée par des petits dons. Dans tous les cas, on devrait en savoir plus lors du « Super Tuesday » qui aura lieu le 3 mars prochain. Ce jour là de nombreux États voteront simultanément pour les primaires. On aura alors une idée plus claire sur les intentions des américains et sur le futur challenger de Donald Trump.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Jacques AbelKill billGeorges Dubuis Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Georges Dubuis
Invité
Georges Dubuis

Ah, ah la rencontre ultime au sommet de 2 mord moi le noeud, d’un ex bolcheviste et un de ses ex financiers , il suffira à Bloomberg de démonter l’autre comme antisémite pour son soutien à la Palestime comme Jeremy Corbyn en GB. C’est un feu d’artifice prometteur qui va cramer définitivement les de gôches US…..ce temps est très paradoxale comme le bloc de l’est ex communiste devenu naturellement… national réaliste.

Kill bill
Invité
Kill bill

Pas aussi optimiste que vous. Un nul en débat qui fait des lapsus relatifs aux gens qu il a corrompus et qui traine des casseroles de harcellement sexuel et de viol…bof. Bernie sanders est vieux et accusé de “socialisme”, ce qui est affilié à communisme dans la tête des américains incultes. Gros handicap également, mais le mec est toujours hyper populaire. Un Bloomberg élu serait vraiment une défaite pour le démocratie, car il prouverait qu on peut réellement tout acheter. Ce qui est fort possible dans ce pays, puisque en France ça a déjà marché avec Macron la marionette de… Lire la suite »

Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

Ce serait une très mauvaise nouvelle pour le monde et encore plus pour l’Amérique si l’un ou l’autre des candidats juifs à l’élection américaine accédait à la Maison Blanche, Bloomberg peut mettre le fric qu’il veut sur la table, s’il achète l’élection ce sera la guerre civile là-bas. Là, c’est l’opinion de droite qui se révèle à nous, mais pour nous Français, quand on lit ce qu’il se dit là-bas et par qui et comment cela se dit, ôtons-nous de l’idée que ces chers Américains soient plus naïfs et ignorants que nous… Personnellement, je n’aime pas Trump, mais comme il… Lire la suite »

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account