Pour la Macronie les personnes handicapées doivent rester dépendantes de leur conjoint


De l'argent pour les milliardaires, oui, pour les handicapés, non


La Macronie a bloqué une loi garantissant aux personnes handicapées en couple de toucher une allocation. Sans ce revenu, bon nombre d’entre elles resteront dépendantes de leurs conjoints.

L’assemblée entière s’est opposée à la Macronie, en vain. La loi de déconjugalisation de l’AAH (allocation adulte handicapé) était pourtant réclamée depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron. En effet, à l’heure actuelle, une personne handicapée en couple est totalement tributaire de son conjoint. Si celui-ci gagne un certain salaire, alors la personne en situation de handicap voit son allocation diminuée ou même réduite à néant. C’est grâce à une pétition qu’une proposition de loi avait finalement émergée du Sénat, avant que la Macronie ne la vide de toute sa substance cette semaine.

Une question de dignité

Pour les personnes en situation de handicap, le fait de dépendre complètement de son conjoint peut en effet devenir humiliant. C’est d’abord le sentiment d’être improductif et de tout devoir à son conjoint. Mais c’est aussi la difficulté financière de le quitter lorsque le couple ne fonctionne plus. Certains conjoints peu scrupuleux n’hésitent d’ailleurs pas à profiter de la situation pour exercer leur pouvoir sur l’autre. C’est enfin également l’impossibilité d’apporter des revenus au couple et de participer à la construction de projets ou de fonder une famille.

« Si j’avais touché l’AAH quand j’étais avec lui, j’aurais pu partir plus tôt »

« Il a tout essayé, alternant gentillesse et pression très violente. Il m’avait retiré ma carte bleue, je ne pouvais plus rien payer toute seule. J’ai essayé d’enclencher mes droits auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, de la CAF, mais à chaque fois il appelait derrière pour dire que c’était des déclarations bidons et qu’on n’était pas du tout séparés. Si j’avais touché l’AAH quand j’étais avec lui, j’aurais pu partir plus tôt. Je me serais sentie beaucoup plus forte Car la douleur nous impacte fortement et nous fragilise par moments. On ne peut pas être en mode guerrier tout le temps. » explique Karine, 53 ans, au Huffingtonpost.

« Vous avez un portefeuille à la place du cœur »

Du côté de l’opposition, la rage grondait contre la Macronie suite à l’éffilochage de la loi. « Vous avez un portefeuille à la place du cœur » a tonné le député LFI François Ruffin. L’élu journaliste soulignait ainsi la mentalité de comptable de la Macronie qui s’opposait à la mesure pour son « coût important » de 730 millions. Une somme pourtant bien inférieure aux larges cadeaux faits par LREM aux plus riches…

LIRE AUSSI > APRÈS 21 ANS DE TRAVAIL, SON HÔTEL DE LUXE LUI ANNONCE SON LICENCIEMENT PAR COURRIEL !

Déni de démocratie

La situation était d’autant plus scandaleuse que certains députés de la majorité se sont montrés favorables au projet et que le gouvernement a donc fait bloquer le vote par peur de perdre. La loi, vidée de sa substance, est ensuite passée sans aucun débat. André Chassaigne, président du PCF a alors dénoncé une « atteinte très grave à la démocratie parlementaire ». Dans son sillage, l’intégralité de l’opposition a ensuite quitté l’assemblée avec fracas. Une journée de plus dans le monde de Macron.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account