« Macron démission » : en pleine opération de communication, le président conspué à Marseille


Macron en tournée

Auteur :

Le président de la République s’est fait huer dès son arrivé à Marseille. Cette visite intervient dans un contexte ou l’insécurité, l’insalubrité et et la pauvreté continuent de gangréner une bonne partie de la deuxième ville de France.

À peine arrivé et Macron se fait déjà huer ! Le maire de Marseille Benoît Payan a accueilli le président dans un climat tendu. Sifflets, hués et même « Macron démission », la colère des Marseillais, face au manque d’actions du gouvernement pour lutter contre les lourdes problématiques de la ville, était palpable. Le dispositif de sécurité était d’ailleurs conséquent pour éviter tout débordement.

156 points de deal dans la ville

Régulièrement, la ville de Marseille défraye la chronique pour de nombreuses problématiques. Dans les quartiers nord, la thématique de l’insécurité, et notamment du trafic de drogue, fait régulièrement la une des journaux. En février dernier, le quotidien La Provence recensait 156 points de deal dans la ville-même, soit « dix fois plus que des bureaux de poste ». Les stupéfiants rapportent, par ailleurs, des sommes astronomiques, jusqu’à 80.000 euros par jour dans le quartier des Oliviers.

15 personnes assassinées en 2021

Dans ce cadre, les règlements de compte et la violence en général frappent très souvent les quartiers concernés. Le 18 août dernier, un adolescent de 14 ans, guetteur de l’un de ces points de deal a été tué à la Kalachnikov. Quinze personnes ont été assassinées dans ce contexte depuis le début de l’année, dont douze rien que cet été.

Le lendemain d’un reportage de Quotidien, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin a par ailleurs annoncé le lancement d’une opération antidrogue dans la ville. Une goutte d’eau dans l’océan qui ne répondrait qu’à une infime partie de toutes les problématiques liées au trafic.

LIRE AUSSI > « L’EFFORT PUBLIC POUR LE LOGEMENT N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FAIBLE » : LE CRI D’ALARME DE LA FONDATION ABBÉ-PIERRE

Marseille, la plus pauvre des métropoles de France

Dans la deuxième ville de France, le trafic de drogue et la délinquance ne sont d’ailleurs pas les seuls problèmes. Parmi les six plus grandes communes du pays, Marseille est en effet la moins riche, avec un taux de pauvreté qui grimpe à 26%. C’est pire que Nice (21%), Toulouse (20%), Nantes (17%) ou que Paris et Lyon (15%). En France, le taux moyen est de 14.8%. Une statistique également liée à un taux de chômage (10,1%) supérieur à la moyenne nationale (8,1%).

Une forte insalubrité dans les logements et les écoles

Les logements et les écoles marseillais reviennent eux aussi très souvent dans l’actualité pour leur insalubrité. On se souvient par exemple de cet immeuble qui s’était effondré en 2018 et qui avait causé la mort de 8 personnes. Un cas loin d’être isolé, puisque, selon un rapport de 2015, pas moins de « 40 000 logements, soit 13 % du parc de résidences principales » pourraient relever de l’habitat indigne. 61% des résidences principales de Marseille ont d’ailleurs été achevées avant 1970… Au niveau des écoles, près de 300 établissements sur 470 nécessiteraient des travaux. Un chantier auquel la nouvelle municipalité a promis de s’attaquer. Reste à voir si les promesses seront suivies des faits.

Visite du président ou du candidat ?

Avec cette actualité, la ville de Marseille est devenue le théâtre d’une nouvelle opération de communication pour le président de la république. L’opposition a d’ailleurs réagi en lui emboitant le pas. « Tout le monde comprend qu’il est en campagne électorale » a dénoncé Jean-Luc Mélenchon, député local. La droite, qui s’insurge contre l’insécurité, sera également représentée par la venue de Xavier Bertrand, ce vendredi.

De son côté, le RN a aussi souligné l’opportunisme du candidat en visite à Marseille. Le porte-parole du parti Laurent Jacobelli a ainsi critiqué « trois jours d’agitation [qui] ne feront pas oublier quatre ans d’immobilisme » sur France Info. Des propos soutenus par Nicolas Bay, un cadre du parti sur les réseaux sociaux.

Macron, héros des grands médias

Mais la critique ne s’invite pas partout. En effet, certains médias préfèrent parler de la passion du Président pour la ville, comme RTL ou La Dépêche, plutôt que de son action dévastatrice. Soutenu par la sphère médiatique, Macron continue donc bel et bien sa petite campagne présidentielle. Pendant ce temps, le peuple, à Marseille ou ailleurs, continue de subir les conséquences sociales de sa politique mortifère…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
24 jours il y a

https://odysee.com/@LeLibrePenseur.org:2/marseille-macron-bassens-salim-laibi:8

Laïbi n’est pas terrible en interview, pour le Président tout de même, n’est pas Lapierre qui veut !

https://odysee.com/@LeLibrePenseur.org:2/debrif-visite-macron-bassens:9

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account