Aucune limite à l'indécence...


Après l’explosion au Liban, le chef de l’état français s’est rendu sur place. Certains dénoncent déjà une ingérence et un coup de communication.

Alors que la capitale Libanaise compte encore ses morts suite aux tragiques évènements de ce mardi, Emmanuel Macron n’a pas traîné à se rendre sur place pour officiellement apporter le soutien de la France. Largement relayées par les grands médias, ses interventions lui offrent une bien belle publicité. Seulement, sous ses airs de grand sauveur, certains décèlent déjà une véritable ingérence.

Le Liban, au bord du gouffre

Avant même cette explosion, le Liban traversait une crise de grande ampleur. Pas moins d’un tiers des habitants de ce pays, à l’agonie depuis des mois, est tombé sous le seuil de pauvreté. Depuis la fin de l’année dernière, les 5 millions d’habitants du Liban ont ainsi vu leur monnaie nationale s’effondrer. De plus, comme en France, le gouvernement local semble lui aussi refuser de taxer les plus riches. Dans ce contexte, le climat social était déjà bouillant. La crise du coronavirus n’a évidemment rien amélioré à la situation, poussant la dette du pays jusqu’à 170% du PIB. L’explosion survenue à Beyrouth parait symboliser parfaitement le marasme économique et social que traverse l’état dirigé par Michel Aoun.

Macron se croit-il encore au temps des colonies ?

Anciennement sous protectorat français dans la première moitié du XXème siècle, le Liban garde un lien étroit avec notre pays, notamment de par la langue française encore très utilisée localement. Même si Emmanuel Macron a souligné la « souveraineté du peuple libanais », son comportement indique au contraire une forme de paternalisme. Il a ainsi évoqué des « exigences que la France porte depuis des mois pour ne pas dire des années ». Quelques secondes auparavant, il assurait pourtant une « aide sans condition ». Nouvelle démonstration du fameux « en même temps » de l’ancien ministre de François Hollande ?

Pour Macron « si des réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s’enfoncer »

Le fondateur de LREM suggère même des « réformes indispensables dans certains secteurs ». Le président français cite ainsi « l’énergie, les marchés publics, la lutte contre la corruption » avant d’assurer que « si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s’enfoncer ». Face aux habitants, il a même ajouté : « Je proposerai un nouveau pacte politique au Liban, et je serai de retour le 1er septembre. Et s’ils ne peuvent pas le mettre en oeuvre, je prendrai mes responsabilités politiques. » Difficile de ne pas voir en ces mots une menace à peine voilée…

L’opposition dénonce une ingérence

Du côté de l’opposition, cette visite et ce comportement ne sont pas vus d’un très bon œil. Jean-Luc Mélenchon a ainsi déclaré : « l’envoi de matériel de secours au Liban est une très bonne chose. Mais la visite officielle risque plutôt d’embarrasser et de désorganiser. Je mets en garde contre une ingérence dans la vie politique du Liban. Elle ne sera pas acceptée. Le Liban n’est pas un protectorat français. » De son côté Florian Philippot a également dénoncé cette intervention : « très indécent de venir jouer le porte-parole du FMI au Liban quelques heures seulement après la terrible explosion et la tragédie humaine ! ».

Le Liban au pied du mur

Au pied du mur, le Liban pourrait se voir contraint d’accepter les « réformes » réclamées par Emmanuel Macron, comme le fit la Grèce face à l’Union Européenne. Déjà occupé à gérer la catastrophe, le pays se serait pourtant sans doute bien passé de devoir organiser une visite présidentielle et encore plus de se voir placer un couteau sous la gorge… D’autant qu’avant d’aller faire la leçon aux autres, Emmanuel Macron ferait mieux de constater son propre bilan en France qui reste pour le moins catastrophique…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nono
1 mois il y a

Sans être méchant, je trouve cet article inutilement à charge.
Je trouve ça plutôt bien que le Président français se déplace, apporte l’aide de notre pays et ne soyons pas naïfs…essaie par la même de reprendre un peu de leadership laissé par les précédents Présidents dans cette partie du monde.
L’opposition ne gagne rien à critiquer systématiquement…et le Media non plus.
Voilà c’est juste un avis qui vaut ce qu’il vaut.
Nono

théron simone-laure
1 mois il y a

La France soutient le Liban dans cette catastrophe. C’est très bien mais nous n’avons pas d’argent. Donc difficile d’aider les libanais. Nous avons nous aussi de graves difficultés concernant nos finances. Les libanais veulent tout changer chez eux, mais Emmanuel Macron ne peut rien faire si le peuple lui-même ne fait pas sa révolution. Ils faut que le Liban se réforme. Tout est resté archaïque. La France pourra aider, que si le peuple se soulève et balaie les gens véreux qui gouvernent le pays. Au Liban 1% de la population possède 40% de la richesse totale du pays. 99% de… Lire la suite »

Dudu
1 mois il y a

Ha lala ce Manu… Il sera la justification de la réhabilitation future de la guillo[…..”censure”…..]