Une porosité bien réelle


Le candidat EELV aux présidentielles, Yannick Jadot, tente de vampiriser l’électorat d’Emmanuel Macron en débauchant d’anciens proches du chef de l’État.

Si certains médias continuent à désigner Yannick Jadot comme l’un des candidats phares de la gauche, il semblerait qu’il se tourne au contraire vers sa droite et chasse à présent sur le terrain d’Emmanuel Macron. Pour mener à bien sa mission, l’ancien membre de Greenpeace a ainsi attiré une dizaine d’ex-parlementaires LREM pour leur confier des postes clefs dans son équipe.

Une porosité qui ne date pas d’hier

Il faut dire que les ponts entre EELV et LREM sont nombreux. Beaucoup se souviennent ainsi d’une affiche EELV détournée où sont représentées des figures du mouvement en 2012 (voir illustration de l’article). Sur les neuf membres du groupe, huit ont aujourd’hui rejoint la république en marche. Seul Yannick Jadot n’a pas (encore) quitté le navire. Barbara Pompili est d’ailleurs aujourd’hui ministre de l’Écologie et François de Rugy député LREM. Ce dernier, après avoir quitté EELV, n’avait d’ailleurs pas hésité à trahir Benoît Hamon au profil d’Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017.

LIRE AUSSI > ANNE HIDALGO, LA NOUVELLE ÉTOILE MONTANTE DU SYSTÈME POUR 2022 ?

Une écologie de marché

Pourtant les points de convergence entre le natif de l’Aisne et le président français semblent nombreux. Tous deux se sont ainsi prononcés en faveur de l’économie de marché. Jadot, comme Emmanuel Macron a aussi à plusieurs reprises affirmé sa loyauté envers l’Empire américain. Il n’hésite d’ailleurs pas à brandir le Venezuela ou la Russie comme épouvantail comme le font tous les néolibéraux.

Soumission à l’Union Européenne

Enfin, Jadot partage aussi avec le chef de l’État un amour débordant pour l’Union Européenne. Il avait d’ailleurs voté « oui » au référendum de 2005. Jadot va même encore plus loin que Macron puisqu’il milite pour le fédéralisme européen. À terme, il souhaiterait donc tout bonnement la disparition de la nation française au profit d’États-Unis d’Europe.

Une incompatibilité avec l’écologie

Comme Macron, enfin, Jadot défend une écologie de façade. L’U.E. n’a en effet cessé de prôner des politiques, non seulement autoritaires, mais aussi antiécologiques. Concilier le libre-échange et le marché tout puissant avec la défense de la planète s’avère en effet totalement incompatible. L’écologie punitive, qui s’attaque aux citoyens sans s’attaquer au système économique n’a d’ailleurs aucune chance d’obtenir un soutien populaire. Et si cette lutte pour la planète paraît plus que légitime, elle n’est en revanche pas dissociable d’une politique démocratique et sociale d’envergure. Sans quoi toute chance de réussite ne restera qu’un mirage. Un peu comme Yannick Jadot.

Le Média pour Tous

 

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account