Anne Hidalgo, la nouvelle étoile montante du système pour 2022 ?


Serait-elle le plan B à Macron ?


Depuis quelques semaines, les médias semblent très enthousiastes à l’idée d’une candidature de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Doit-on y voir un plan de secours en cas d’échec d’Emmanuel Macron ?

Ces derniers jours, les médias ne tarissent pas d’éloges avec Anne Hidalgo. La maire de Paris fait la une de tous les médias, aussi bien en ligne qu’à la télévision. Alors que la popularité d’Emmanuel Macron est loin d’être au beau fixe, la caste médiatique lâchera-t-elle l’actuel président au profit de la native d’Espagne ?

Le fantasme d’une petite élite parisienne

Dans les faits, Anne Hidalgo a tout pour plaire à la fois à l’élite parisienne mais aussi au grand patronat. Cette figure montante du PS rassemble en effet les mêmes qualités qu’Emmanuel Macron. Adepte du capitalisme vert et du social libéralisme, elle offre un visage pseudo moderne. Mais dans les faits, elle incarne, au contraire, toutes les politiques rétrogrades menées en France depuis 30 ans.

Une bonne couche de néolibéralisme sur fond de pseudo-progressisme

Comme l’actuel président, et tous les candidats issus de la social-démocratie avant elle, Anne Hidalgo n’a pas vraiment de projet clair, ce qui est quelque part logique puisqu’elle s’inscrit dans la continuité de la politique néolibérale actuelle. Le fait qu’elle soit une femme serait également un argument de poids pour beaucoup. Dans une société ou le genre, la couleur de peau ou l’orientation sexuelle sont devenus plus importants que les idées, l’argument pourrait faire mouche.

« Pour les précédentes élections, présenter une femme était une audace politique. Aujourd’hui ça devient l’évidence. Ce qui se passe dans le monde, la puissante revendication de rééquilibrage des genres, est une révolution anthropologique. On ne comprendrait pas que la gauche, censément parti du progrès, du mouvement et de la société, laisse la seule opportunité de porter une femme au pouvoir… à l’extrême droite ! Un faisceau d’éléments place donc Anne Hidalgo en position de candidate quasi certaine. » déblatère ainsi Thomas Legrand pour France Inter. C’est beau le progrès !

Une cartouche de rechange ?

On peut tout de même se demander dans quel but le système médiatique voudrait propulser une concurrente à leur poulain habituel, Emmanuel Macron. D’abord, il n’est jamais bon pour le système de mettre tous ses œufs dans le même panier. Rappelons qu’en 2017, avant de soutenir le leader d’En marche, les médias avaient largement défendu Alain Juppé, finalement battu par François Fillon à la primaire de la droite. Le chef de l’État actuel étant de plus en plus détesté dans le pays, il convient pour le système d’avoir un candidat (ou deux) de secours au cas où celui-ci connaisse un éffondrement.

Nostalgie du vieux clivage factice PS-LR

Jusqu’à 2017, les médias raffolaient du duel entre le PS et LR. Ceux-ci y voyaient (et continuent d’ailleurs d’y voir) un clivage gauche-droite auquel de moins en moins de citoyens croient aujourd’hui. En effet, après les mandats successifs de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, peu de gens avaient noté une réelle différence de politique entre les deux partis. C’était d’ailleurs le vice du système : organiser une prétendue alternance entre deux mouvements néolibéraux. Et depuis la désintégration des partis traditionnels, les médias parisiens ne rêvent que d’une seule chose : faire revivre cet antagonisme illusoire.

LIRE AUSSI > LES NOUVEAUX DÉMOCRATES, LA DERNIÈRE ARNAQUE INVENTÉE PAR D’EX MACRONISTES

Torpiller de véritables adversaires ?

Car, continuer à porter les candidats du PS sur un piédestal est aussi un moyen pour les médias de torpiller d’autres forces politiques qui pourraient remettre en cause le néolibéralisme ambiant. Lorsque les médias se demandent si Anne Hidalgo va pouvoir « rassembler la gauche », c’est presque nier l’existence de mouvements comme la France Insoumise ou le PCF.

Difficile adhésion populaire

Seulement, à observer la situation de plus près, on se demande si ce petit jeu ne pourrait pas, au final, se retourner contre leurs propres investigateurs. En effet, à l’image de Yannick Jadot, il est fort possible qu’Anne Hidalgo prenne beaucoup plus de voix à Emmanuel Macron qu’à Jean-Luc Mélenchon. D’après un sondage récent, les sympathisants de gauche ne s’y trompaient d’ailleurs pas et plaçaient Anne Hidalgo très loin derrière le meneur de LFI. Une forte entreprise de propagande pourra-t-elle inverser la donne ? Pas si sûr…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jack
7 mois il y a

Hidalgo est plus une sonde pour tater le terrain pour savoir a quelle sauce on va être (encore) bouffé en 2022 : soit elle passe bien dans les sondages et c’est un retour au « vieux » système avec les mammouth habituels, ce qui va clore l’incident « explosion de macron » en 2017 soit elle passe pas, dans ce cas il faut garder la méthode macron, mais en se tournant vers d’autres jeunes débiles et manipulables : sur les réseaux sociaux on voit apparaitre les noms de Audrey Tcherkoff (« un monde en paix, gneuhé » *) ou Brune Poirson (« the new american-france in your… Lire la suite »

Avlula
7 mois il y a

C’est possible, mais ce n’est pas forcément à elle qu’il pensait car trop âgé. Ceci dit c’est clair que tous les bobos citadins auront leur candidat(e) et que c’est celui qui gagnera, vu que les autres s’éparpillent et laissent arriver une pestiférée au second tour.

théron simone-laure
7 mois il y a

En principe lorsqu’on parle trop tôt d’une personne, elle ne devient jamais président. Nous avons vu avec DSK.

Jobide
7 mois il y a

Bon, ben pensez par vous-mêmes puis venez nous voir … https://mouvement-constituant-populaire.fr/

Ca n’es pas pour nous c’est pour nous tous ! 😉

VL1980
7 mois il y a

Le bon vieux Jacques A. nous avait dit que ce serait une femme, à moins de dépoussiérer Ségo, Anne pourrait faire l’affaire.

Jeromisko
7 mois il y a

… et le Figaro qui redémarre la chaudière avec une p’tite pelletée de sondage Macron-Lepen …

Tuyodpoel
5 mois il y a

L’étiquette « néo-libéral » est devenu un repoussoir aussi sûr que « extrême droite ».
Je m’en réjouis et j’espère que cela va se confirmer.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account