Gouffre financier : chaque emploi créé par le CICE a coûté 180.000 euros par an


Mais non Emmanuel Macron n'est pas le président des riches....


Le CICE a créé à peine 100.000 emplois en cinq ans. Pour arriver à ce piteux résultat, l’État a pourtant versé 18 milliards aux entreprises privées.

Mesure phare de Françoise Hollande, le crédit impôt compétitivité résonne définitivement comme un terrible échec. Un nouveau rapport sorti ce jeudi, met en évidence le désastre total du procédé. Alors que l’ancien président français annonçait dynamiser l’emploi, la réalité lui a donné complètement tort. Gavées d’aides publiques sans contrepartie, les entreprises privées n’ont pratiquement pas embauchés. Pire, certaines ont même licencié et ont préféré engraisser leurs actionnaires.

À LIRE AUSSI > Désintox : non, l’emploi ne dépend pas des riches

Un beau cadeau aux plus riches

Alors que ce même gouvernement aimerait conditionner de plus en plus les aides aux pauvres, le financement accordé aux entreprises reste, lui, sans contrepartie. Offrant d’une part une aide à des multinationales qui n’en ont pas besoin, il s’en remet également à leur bonne volonté quant à l’utilisation de cet argent. Le bon sens voudrait d’obliger l’investissement de cet argent dans la création d’emploi. Cette méthode, qui s’apparente à un énorme cadeau aux plus riches, devrait d’ailleurs être réemployée par Emmanuel Macron avec son plan de relance

Ce gaspillage court toujours

Certains pensent peut-être que ce gouffre financier est derrière nous, mais il n’en est rien. En effet, Emmanuel Macron a mis fin au CICE en 2018. Mais à la place, il a accordé aux entreprises une énorme baisse des cotisations sociales, ce que les néolibéraux ont pour habitude d’appeler « les charges ». Or, en plus d’être sans effet sur l’emploi, cette mesure coûte encore près de 24 milliards par an aux finances publiques.

Imaginez combien d’emplois publics cet argent aurait pu créer…

À l’heure où nos services publics s’effondrent un peu plus chaque jour, imaginer tout cet argent directement injecté dans l’emploi laisse songeur… Au salaire moyen d’un fonctionnaire, l’État aurait pu ainsi embaucher pas moins de 500.000 salariés avec ce qu’elle laisse aux entreprises privées chaque année. Autant, d’infirmières, de professeurs, de policiers, ou de contrôleurs fiscaux que nous n’aurons donc jamais. Heureusement, pendant ce temps, les actionnaires se portent bien, eux…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de