Quand il ne vous reste que la fake news pour décrédibiliser un mouvement. Les médias de l'ancien monde fidèles à eux-mêmes !

Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue, avant d’être relâché ce 29 juillet. S’il est soupçonné de violences conjugales par le procureur, sa compagne affirme de son côté n’avoir subi aucune violence, évoquant «une dispute verbale».

Jérôme Rodrigues, figure des Gilets jaunes, «est en garde à vue depuis ce matin, les faits ont eu lieu dimanche matin», a déclaré le 28 juillet à l’AFP le procureur de la République à La-Roche-sur-Yon Hervé Lollic, confirmant une information de TF1. La figure des Gilets jaunes est soupçonnée par le procureur de violences conjugales envers sa compagne, qui dément. Le procureur a précisé que les faits s’étaient déroulés sur la commune de Thorigny, en Vendée, près de La-Roche-sur-Yon, et que les gendarmes étaient intervenus.

Selon la conjointe de Jérôme Rodrigues, interrogée par l’AFP, «il y a eu une dispute verbale, comme n’importe quel couple peut avoir». «J’ai fait une crise d’angoisse suite à cela et j’ai décidé d’appeler les pompiers pour qu’ils viennent me chercher», a-t-elle précisé.

Selon la compagne de Jérôme Rodrigues, il n’y a eu «aucun coup»

«Suite à cela, le procureur de la République a décidé de faire son coup de pub en plaçant Jérôme en garde à vue. Quand je suis sortie de l’hôpital, on m’a auditionnée, on a tenté de me faire dire un tissu de mensonges, dont celui d’avoir subi des violences conjugales», a ajouté Jennifer, 30 ans, qui dit avoir été hospitalisée environ deux heures. «Je n’ai essuyé aucun coup, il n’a même pas tenté de me lever la main dessus», a-t-elle encore déclaré à l’AFP, précisant qu’elle n’avait pas téléphoné aux gendarmes.

On a tenté de me faire dire un tissu de mensonges, dont celui d’avoir subi des violences conjugales

Contactés par RT France, la compagne de Jérôme Rodrigues ainsi que son avocat ont fait savoir que celui-ci était sorti de garde à vue dans la soirée.

Entre-temps, l’annonce de la garde à vue a provoqué des réactions sur les réseaux sociaux. Raquel Garrido, avocate, ex-chroniqueuse télé dans l’émission de Thierry Ardisson Les Terriens du dimanche et ancienne porte-parole de la France insoumise, a ainsi tweeté : «Bravo aux services qui ont communiqué sur la situation de Jérôme Rodrigues. C’est de la Justice ou de la vengeance ? Crucifier une personne en la jetant en pâture sur les réseaux sociaux (avec les petits articles putaclic qui vont bien) sans enquête ni contradictoire. Classe.»

Les Gilets jaunes Eric Drouet et Maxime Nicolle dénoncent une «fake news»

Une autre figure des Gilets jaunes, Eric Drouet, a dénoncé sur la page Facebook «La France en colère !!!» une «fake news» de LCI (chaîne du du groupe TF1).

De même, Maxime Nicolle alias «Fly Rider» a dénoncé sur Twitter une «fake news merdiatique», et a diffusé une vidéo dans laquelle une femme se présentant comme la compagne de Jérôme Rodrigues déclare n’avoir «subi aucune violence».

 

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account