La "vague verte" n'est pas pour demain dans l'empire du milieu

Auteur :

Plusieurs entreprises de raffinage chinoises sont en discussion pour s’unir et créer un géant de l’achat de pétrole brut. Une initiative soutenue par le gouvernement, qui concerne les plus gros importateurs du pays, et qui pourrait donner naissance au plus important groupe du secteur.

L’agence de presse américaine, Bloomberg, a rapporté hier, lundi 29 juin, que plusieurs compagnies pétrolières chinoises pourraient s’unir, afin de donner naissance au plus grand groupe « acheteur » de pétrole brut.

Quatre groupes chinois sont en effet en pourparlers avancés afin de créer un puissant groupe d’acheteurs de pétroles brut. Il s’agit des entreprises China Petroleum & Chemical Corp., PetroChina Co., Cnooc Ltd. et Sinochem Group Co. Le projet est appuyé par le gouvernement, et aurait pour principal objectif d’éviter une guerre des prix entre ces différentes entreprises chinoise, rapporte l’agence de presse.

Une union déjà imaginée par le passé

Ce rapprochement avait déjà été évoqué il y a une dizaine d’années lors de la précédente crise économique de 2008-2009. Une option finalement écartée à l’époque. Celle-ci prend plus d’épaisseur aujourd’hui avec la récente crise sanitaire et économique du Covid-19, ainsi que  la décision de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) de limiter la production mondiale de pétrole.

Les entreprises précédemment citées pourraient dans un premier temps s’entendre pour lancer des offres collectives sur du pétrole russe et africain d’après Bloomberg.

LIRE AUSSI >>> Vers un manque de pétrole en France vers 2030 ?

Une stratégie habituelle du gouvernement chinois

Le conglomérat rassemblera des raffineurs qui importent plus de 5 millions de barils par jour, précise encore l’agence. Cette dernière précise également qu’au total, cela représentera près de 20% de la production totale de l’OPEP, ce qui en ferait le plus gros acheteur de brut au monde. Une stratégie en deux temps puisque le conglomérat  pourrait encore s’élargir par la suite pour accueillir plusieurs autres raffineurs chinois indépendants, dont ceux du Shandong.

Divers conglomérats similaires, d’entreprises acheteuses ont déjà vu le jour en Chine. Par exemple dans le secteur du cuivre, en 2003, plusieurs fonderies chinoises s’étaient associées pour acheter leur matière première à meilleur prix. Le groupe, connu sous le nom de CSPT, représente aujourd’hui plus de 80% des importations chinoises de concentrés de cuivre, rappelle, pour conclure, Bloomberg.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments