Il va falloir faire quelque chose...


Selon un rapport, l’Europe entière pourrait subir un manque de pétrole d’ici 2030. Or notre société dépend encore énormément de l’or noir et les prix pourraient exploser.

D’après une étude menée par The Shift Project, l’Europe pourrait subir un manque de pétrole d’ici dix ans. En effet, la production des principaux fournisseurs du continent s’est engagée dans un net déclin. Ces prédictions présagent non seulement une nette flambée des prix, mais interroge aussi sur la dépendance de notre pays à cette énergie fossile.

Déclin des producteurs et forte demande des pays émergents

À force tirer sur la corde, elle finit par rompre. Depuis des décennies la consommation mondiale de pétrole ne cesse d’augmenter. Ainsi entre 1980 et 2019,  la planète est passée de 2500 milliards de litres par an à 5700 milliards de litres. En 40 ans, la consommation a donc plus que doublé. Or la situation continue de s’empirer devant la demande croissante des pays émergents, notamment en Asie et en Afrique.

Déclin des pays producteurs

Le problème c’est que la quantité de pétrole sur Terre n’est pas illimitée, et bon nombre de pays vont connaître un déficit de production d’ici peu. Parmi eux, on retrouve des fournisseurs essentiels de l’Europe et donc de la France. « La production de la Russie et celle de l’ensemble des pays d’ex-URSS, qui fournissent plus de 40 % du pétrole de l’UE, semblent être entrées en 2019 dans un déclin systématique. La production pétrolière de l’Afrique (plus de 10 % des approvisionnements de l’UE) paraît promise au déclin au moins jusqu’en 2030 », assure Matthieu Auzanneau, directeur de The Shift Project.

Après le pic pétrolier, la flambée des prix

Le pic pétrolier, cet instant où l’extraction de pétrole aura atteint son niveau maximal, devrait se produire dans les dix prochaines années. Or lorsque la production commencera à décroître, le prix du pétrole augmentera mécaniquement. Le phénomène s’accentuera d’ailleurs de plus en plus au fil des années, tant l’or noir deviendra de plus en plus rare.

Le pétrole, un frein à la souveraineté nationale

Outre la flambée des prix qui se répercutera automatiquement sur les Français, la consommation de pétrole pose également un problème d’indépendance nationale. En effet, à l’heure de la relocalisation, dépendre de ressources issues d’autres nations confronte la France à un réel souci de souveraineté. En cas de crise, comme on a pu le connaître avec le coronavirus, le pays pourrait très vite se trouver dans une situation inconfortable. Dans cette optique, il parait donc nécessaire de trouver des solutions énergétiques locales et surtout de garder la main sur celles dont nous disposons déjà, comme les barrages qu’Emmanuel Macron veut privatiser.

À LIRE AUSSI > Pourquoi la relocalisation est devenue une absolue nécessité

Le pétrole est partout

D’autant, que contrairement à ce que certains peuvent penser, la consommation de pétrole ne touche pas uniquement le secteur des transports. Si, en effet, la mobilité (des personnes, mais aussi des marchandises) représente 60% de notre consommation, celle-ci répond aussi à de multiples usages. Les hydrocarbures servent ainsi dans production énergétique et de chauffage, à la fois pour les particuliers mais aussi pour l’industrie. On les retrouve également dans les machines agricoles et militaires. Enfin, ils sont aussi très utilisés dans la pétrochimie afin de produire notamment des plastiques, des solvants, des huiles de moteurs, des engrais chimiques, du bitume… Bref, le pétrole est présent presque partout !

Une nécessité absolue de trouver des alternatives

Étant donné le caractère limité de cette ressource, mais aussi du désastre écologique qu’elle engendre, il va pourtant falloir trouver d’autres solutions très rapidement. En pétrochimie, le végétal pourrait prendre une place considérable. Outre le développement évident des énergies renouvelables, c’est aussi la question d’un changement de mode de vie qui est sur la table. Réduire notre mobilité, notre consommation d’énergie, mais aussi revoir notre modèle agricole et alimentaire paraît inévitable. La France a déjà d’ailleurs commencé à prendre timidement ce virage. Lors des dix dernières années, la consommation de pétrole dans notre pays a ainsi baissé de 16%. Cette réduction reste cependant bien insuffisante au regard du défi qui nous attend…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
théron simone-laure
1 mois il y a

La France n’a plus les moyens d’acheter du pétrole et c’est tant mieux, donc trouvons une alternative au pétrole.