Édouard Philippe souhaite repousser l’âge de départ à la retraite à 67 ans


On lui préconise un stage à l'usine pour voir s'il maintient son avis

Auteur :

Édouard Philippe a trouvé un moyen innovant de rembourser la dette publique : repousser (encore) l’âge de départ en retraite.

L’ancien bras droit d’Emmanuel Macron, qui est en passe de créer son propre parti politique, sait comment rembourser la dette publique. Selon lui « la première réforme à faire est celle des retraites » déclarait-il dans un entretien accordé à Challenges. L’ancien Premier ministre martelait d’ailleurs déjà cette idée lors qu’il faisait partie du gouvernement. Ce dernier avait même tenté de l’imposer par la procédure de l’article 49-3, avant que la crise sanitaire ne le freine dans sa lancée.

Repousser l’âge de la retraite à 67 ans

« À près de 330 milliards [d’euros], les pensions constituent de loin le premier poste budgétaire, plus d’un quart de la dépense publique, et le premier foyer d’économies possibles. » déclarait-il.

Le maire du Havre pense donc détenir LA solution pour réduire la dette publique : repousser l’âge de la retraite. « La seule solution raisonnable est donc d’allonger la durée de vie active en repoussant l’âge de départ à la retraite à 65, 66 ou 67 ans ». Pourtant, les plus de 50 ans peinent à trouver du travail. 46% d’entre eux ont connu au moins une année sans emploi avant d’atteindre la retraite. De plus, le travail manque terriblement : il y a en France environ 3,4 millions de chômeurs (de catégorie A) pour 264.000 emplois. Une donnée que l’ancien Premier ministre n’a vraisemblablement pas pris en compte avant d’exposer son équation.

LIRE AUSSI > LES EMPLOIS VACANTS SONT TREIZE FOIS MOINS NOMBREUX QUE LES CHÔMEURS

Propos vivement critiqués à gauche

Les propos de l’ancien Premier ministre ne semblent pas convaincre la gauche. Celle-ci a en effet vivement critiqué son discours. Sur Public Senat, le député LFI Adrien Quatennens a qualifié Édouard Philippe de « sorcier du fric », l’accusant de ne pas vouloir « partager la richesse produite ».

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure, critiquait, quant à lui, la position d’Édouard Philippe auprès de l’AFP. « La dette c’est pour les retraités ; et pour tous ceux qui ne trouvent pas de boulot après 50 ans, ce sera l’assurance chômage au rabais puis la misère en attendant 67 ans. » condamnait-il.

LIRE AUSSI > RÉFORME DES RETRAITES : CERTAINES MESURES SERONT APPLIQUÉES AVANT 2022 SELON ATTAL

Le roi des dépenses demande aux autres de se serrer la ceinture

Et la situation ne manque pas d’ironie. En effet, Edouard Philippe est le ministre qui, depuis Sarkozy, a le plus dégradé la situation des finances publiques en France. Lors de son mandat, celui-ci a ainsi gonflé la dette de 400 milliards d’euros. En l’espace de trois ans seulement, celle-ci est passée de 2.231,7 milliards à 2.638,3 milliards d’euros ! Celui qui préconise aux Français de faire des efforts jusqu’à 67 ans ferait donc sans doute mieux de revoir sa copie. D’autant que lorsque l’on constate l’état de nos services publics, on peut légitimement songer que ces dépenses ont été bien mal orientées.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
MENAITREAU EVELYNE
14 jours il y a

Nous aussi, les gueux, on a trouvé un moyen de rembourser la dette ! Même beaucoup plus vite !

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account