Une bonne nouvelle pour beaucoup

Auteur :

L’année 2020 devait être celle du déploiement massif de la 5G, notamment en Europe. La crise du Coronavirus a complètement bouleversé les plans, et l’image de la 5G s’est totalement détériorée dans une bonne partie de l’opinion. Quelle est la situation de la 5G à l’heure actuelle ? À  quoi peut-on s’attendre dans les prochaines semaines ?

Le Double effet du Covid-19 sur le déploiement de la 5G

Le premier constat que nous pouvons faire est que la 5G européenne prend du retard. Cette année aurait dû être celle d’un déploiement massif de cette nouvelle technologie. La crise sanitaire du Covid-19 a gelé les attributions de fréquences aux opérateurs prévue en avril. De plus, les déploiement d’antennes mobiles de nouvelle génération déjà prévus ont dû pour la plupart être stoppés par le confinement (les entreprises n’envoyant plus leurs techniciens sur le terrain).

Le second effet de la crise est qu’il a détérioré l’image générale de la 5G, accusée par de nombreux internautes d’avoir un lien avec le Coronavirus. Parmi les informations qui ont circulé, la concentration des fréquences aurait des effets néfastes sur la santé : la 5G affaiblirait notre système immunitaire nous rendant plus vulnérables notamment au Covid-19. Ou plus encore, les émissions des antennes 5G auraient provoqué directement la pandémie, le Coronavirus se propageant par les ondes 5G. Notons que la 5G est également soupçonnée de détruire les arbres et la faune localement, et notamment les insectes.

La 5G essentielle à la reprise économique ?

L’Etno, le lobby des grands opérateurs historiques européens, ainsi que la GSMA (l’association des opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile) semblent être sur la défensive. Hier, mercredi 3 juin 2020, se tenait leur conférence annuelle sur le thème « 5G : rendre possible la reprise et combattre la désinformation ».

Afke Schaart, Vice-Président de la GSMA et chargée de l’Europe, a pointé tout d’abord ces “fake news”. Selon elle : « la désinformation n’est pas un phénomène nouveau pour notre industrie. Nous avons déjà eu ce type de discours avec la 2G, la 3G ou la 4G. Mais l’essor des réseaux sociaux leur donne énormément d’écho. […] Les jeunes sont particulièrement visés, avec TikTok qui est devenue un vecteur important de diffusion des fausses informations ».  Avant de poursuivre : « l‘enjeu est énorme. La 5G est essentielle pour la reprise économique et la compétitivité de l’Europe ».

Un discours partagé par le gouvernement français, en la personne d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état à l’économie et aux finances. « La 5G n’est pas un gadget, c’est une priorité industrielleC’est cela qui va permettre aux entreprises industrielles de communiquer entre elles et d’être plus compétitives. Ce n’est pas la “basket connectée” ! Il faut déployer la 5G le plus rapidement possible » a-t-elle déclaré sur France Inter.

LIRE AUSSI >>> Pour Agnès Pannier-Runacher, le Coronavirus est l’occasion de faire de bonnes affaires en bourse

Face aux nombreuses attaques, les opérateurs français sont plus mesurés. Huawei au cœur du déploiement 5G

En France, Bouygues Telecom et SFR ne sont pas franchement sur la même longueur d’onde. Ces deux opérateurs ont appelé  le 23 mai dernier, le gouvernement et l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la distribution de la presse) à décaler de six mois supplémentaires les “enchères 5G”.

Selon le Guardian, le premier ministre britannique Boris Johnson ne souhaite également pas “aller trop vite” sur ce sujet. Il entend surtout réduire le rôle du géant chinois des télécoms Huawei, dans le futur réseau 5G du pays. En effet, le géant chinois a investi massivement dans la recherche et développement sur la 5G et a acquis de ce fait une avance certaine dans ce domaine. Temporiser sur le déploiement de la 5G serait donc une façon de contourner la main mise du géant chinois et laisser une chance aux concurrents américains et européens de s’installer sur ce marché. C’est la stratégie formulée par Trump de manière plus radicale en boycottant ouvertement Huawei et en encourageant ses alliés à faire de même.

La 5G : résistances populaires à son installation

Quoi qu’il en soit, le déploiement de cette technologie ne passe pas auprès du public. D’après le décompte de la GSMA, pas moins de 142 attaques ont été recensées contre des antennes mobiles 5G dans dix pays européens entre le mois de mars et la mi-mai. C’est d’ailleurs en mars que des premiers pylônes ont été incendiés au Royaume-Uni. Le Royaume-Uni (87 vandalisations) et les Pays-Bas (28) sont les pays les plus touchés.

La France se classe quant à elle sur la troisième marche de ce “podium” avec 17 sites vandalisés. Nous continuerons de suivre ce dossier de la 5G dans les semaines et mois à venir.

Le Média pour tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
dominique maillery
2 mois il y a

merci
sacré reportage…. ça fait pas rêver, mais soyons lucides, il va falloir que les gens prennent conscience de ce qui les attend s’ils laissent faire