...et c'était prévisible


Ce lundi 11 mai, la France débutait son déconfinement. Mais ses conditions d’organisation font craindre le pire à certains.

Beaucoup l’attendait avec impatience, le déconfinement prenait vie petit à petit ce matin. Des millions de Français retournaient ainsi au travail et bon nombre de commerçants relevaient les stores.

Certains transports en commun bondés

Même si le gouvernement annonçait avoir pris des mesures pour assurer la sécurité des usages dans les transports en commun, force est de constater que cette promesse n’a pas tenu longtemps face à la réalité. Dans le métro parisien par exemple, certaines lignes se trouvaient aussi bondées qu’avant le virus. Des images de la ligne 13 montrent ainsi une rame très encombrée où les travailleurs sont entassés les uns sur les autres. De quoi ridiculiser les marques de distanciations sociales posées sur le sol. Ce matin le constat était identique sur certaines lignes de RER franciliennes. Même si le port du masque était, quant à lui, plutôt bien respecté, le risque de nouvelles contaminations parait tout de même très élevé.

Le gouvernement tenait absolument à renvoyer les parents au travail

Le ministre l’éducation Jean-Michel Blanquer le martelait encore la semaine dernière, il souhaite que tous les enfants retournent à l’école « au moins une fois » avant la fin du mois de mai. Alors que l’Italie a repoussé l’ouverture des établissements scolaires à septembre, le conseil scientifique français et l’ordre des médecins préconisaient la même décision. Mais le gouvernement a pris une toute autre direction, principalement dans l’optique de pouvoir renvoyer les parents au travail. À partir du 2 juin, le chômage partiel ne sera d’ailleurs plus garanti aux parents qui refuseront de mettre leurs enfants à l’école.

Comment faire appliquer la distanciation sociale à un enfant de cinq ans ?

Or sur le terrain, la réalité semble difficilement conciliable avec les attentes de l’État. Les gestes barrières et les règles de distanciation sociales sont des concepts très difficiles à faire comprendre à un enfant de cinq ans. « Il est irréaliste de croire que des enfants de maternelle peuvent ne pas se toucher pendant une journée entière » affirme Thomas Watanabe, directeur d’une école maternelle à Paris.

Retour du virus dans les pays déjà déconfinés

Certains pays semblaient avoir maîtrisés les contaminations et avaient déjà engagé un déconfinement depuis plusieurs semaines. C’est notamment le cas de l’Allemagne et la Corée du Sud. Mais la première puissance européenne, qui a amorcé son déconfinement le 20 avril dernier, a vu resurgir plusieurs foyers de contamination. On a par exemple recensé 200 contagions dans un abattoir. En Asie, plusieurs nouveaux foyers ont éclos, notamment en Corée du Sud et en Chine. On se souvient également du Japon qui avait fait refermer ses écoles à peine une semaine après les avoir rouvertes.

Le gouvernement en retard

Annoncé depuis plusieurs semaines, le déconfinement semble pourtant avoir été mal préparé par le gouvernement d’Emmanuel Macron. En effet,  la promulgation de l’État d’urgence sanitaire a pris du retard. Si bien qu’au jour du déconfinement celui-ci n’est pas officiellement en vigueur ! La limitation de déplacement de cent kilomètres et l’obligation d’attestation dans les transports ne sont donc pour l’instant pas encore applicables. Afin d’éviter une catastrophique deuxième vague, les Français ne pourront sans doute compter que sur eux-mêmes. Mais encore faudra-t-il avoir le choix ; et pour de nombreux Français, le retour au travail est une question de survie financière, virus ou pas…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Chantal Lamiral
3 mois il y a

C’était couru d’avance , les mesures ne sont pas applicables dans les transports en commun parisien, quant à décaler ses horaires de travail pour éviter les heures de pointe, sacrée mesure, ça prouve bien encore une fois que ceux qui nous dirigent, rédigent des textes, ne savent pas comment ça se passe concrètement sur le terrain, pour parler du métro, du RER, il faut aller voir de plus près comment ça se passe et pas de sa voiture de fonction en compatissant sur le sort des usagers qui n’ont pas d’autre choix.

carchon
3 mois il y a

je n’aurai qu’un mot pour ce gouvernement MENTEUR & INCAPABLE

Baradat
3 mois il y a

Heureusement que sur Cnews BFM et LCI depuis ce matin on ce félicite du bon fonctionnement du deconfinement dans les transports, le respect de la distanciation dans les transports etc….