La planète ? Détail.


PAu Royaume-Uni des compagnies aériennes continuent à faire voler leurs avions vides malgré la pénurie de voyageurs due au Coronavirus. Un désastre écologique.

Même en temps de crise, le capitalisme ne s’arrête jamais. Alors que la psychose ne cesse de s’intensifier concernant le coronavirus, des milliers de personnes décident de renoncer à leurs voyages à travers le monde. Les compagnies aériennes se trouvent ainsi parmi les premières victimes de cette panique.

100 milliards d’euros de manque à gagner pour les compagnies aériennes

Air France a déjà ainsi perdu plus de 7% de son trafic habituel. Dans l’ensemble des compagnies aériennes, on redoute des pertes colossales. Selon l’association internationale du transport aérien, on craint un manque à gagner de plus de 100 milliards d’euros. Un gouffre. Pour autant les financiers ont déjà trouvé quelques idées pour économiser de l’argent.

Au Royaume-Uni par exemple, les compagnies ont décidé de faire voyager leur avion vides afin de conserver leurs créneaux de vol. En effet, selon les lois européennes, elles doivent effectuer 80% de leurs trajets habituels si elles ne veulent pas perdre leurs plages horaires. Le problème c’est que ce désastre écologique a scandalisé de nombreux militants pour la planète. On a ainsi pu voir, Clément Sénéchal, l’un des porte-parole de Greenpeace ironiser sur « la beauté du productivisme ».

« Un tel scénario n’est pas acceptable. »

À la tête de l’État britannique, ces méthodes ne plaisent pas plus. Grant Shapps, le secrétaire d’État aux transports, s’est lui aussi insurgé. Il demande ainsi l’assouplissement ou la suppression de cette loi européenne durant la crise du coronavirus. « Je suis particulièrement préoccupé par le fait que, pour satisfaire à la règle des 80/20, les compagnies aériennes peuvent être obligées de faire voler des avions à des taux de remplissage très bas, voire vides, afin de conserver leurs créneaux horaires. Un tel scénario n’est pas acceptable. Il n’est pas dans l’intérêt de l’industrie, des passagers ou de l’environnement et doit être évité » a-t-il déclaré.

Le coronavirus malgré tout bénéfique pour la planète

À l’opposé de ces déboires, beaucoup ont noté les effets positifs du virus sur la planète. En effet, le ralentissement de l’activité humaine aurait permis de réduire drastiquement l’émission de gaz à effet de serre. On a ainsi pu voir des images impressionnantes de la NASA sur le ralentissement de la pollution en Chine. Premier producteur au monde de CO², le pays de la Grande Muraille est aussi connu pour ses pics d’air irrespirable dans certaines de ses villes.

Une revanche de la nature

Cette revanche de la nature peut paraître très ironique. En effet, beaucoup d’experts ont soulignés que ce type de crises sanitaires était dû aux destructions de l’environnement causées par l’Homme. Ainsi, en détruisant toujours plus les forêts, en réduisant à néant l’habitat de certaines espèces, l’être humain favoriserait toujours plus l’apparition de ce genre de virus. Un signal d’alarme naturel ? Et si le véritable antidote au virus consistait à freiner le capitalisme et se diriger vers la décroissance ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Mozart777
4 mois il y a

Faire voler les avions à vide ? C’est Une honte ! Un scandale écologique absolu !