Une 5G qui inquiète de plus en plus

En 2019, le gouvernement français a donné son feu vert pour la mise en place de la 5G qui devrait progressivement s’établir sur le territoire français d’ici le printemps. Mais en l’absence d’études sérieuses sur les risques sanitaires et environnementaux, deux ONG ont déposé un recours devant le Conseil d’État.

Deux associations, Priartem et Agir pour l’Environnement, ont déposé ce jeudi 23 janvier un recours devant le Conseil d’État. Le problème ? L’installation prochaine de la 5G en France, qui pourrait, selon elles, avoir des conséquences néfastes sur l’être humain. Mais au fait, la 5G, qu’est-ce que c’est ?

La 5G est la cinquième génération de technologie de communication sans fil. Elle devrait considérablement augmenter nos capacités d’échanges et de stockage de données. Grâce à l’utilisation de fréquences jusqu’alors inexploitées, elle pourrait nous permettre de contrôler des objets à distance ou encore de développer la télémédecine.

Mais au-delà de ces potentielles améliorations technologiques, les possibles effets négatifs du déploiement de cet outil inquiètent. Le gouvernement n’a en effet jamais mis en place d’évaluation sanitaire et environnementale. Le 30 décembre dernier, il a même fixé les conditions de mises aux enchères de ces fréquences. En plus de leur recours devant le Conseil constitutionnel, les deux ONG, Priartem et Agir pour l’Environnement, ont donc décidé de mettre en ligne une pétition pour la mise en place d’un moratoire.

Un risque environnemental…

Le premier problème posé est l’incompatibilité de la quasi-totalité des téléphones mobiles actuels avec la 5G. Pour disposer de cette technologie, il faudra donc renouveler pratiquement tous les appareils. S’il s’agit d’une aubaine pour les industriels, c’est en revanche une catastrophe écologique. Rappelons que 94% des français ont déjà un téléphone portable, et 75% un smartphone. Actuellement dans le monde, ce sont même 47 smartphones qui sont vendus par seconde : un véritable désastre écologique qui pourrait encore s’accroître. Certains souligneront que la 5G disposera sans doute d’une meilleure efficacité énergétique. Mais Frédéric Bordage, co-fondateur de GreenIT, une société d’experts sur le numérique responsable, semble balayer cet argument. En effet, si la 5G sera plus efficace énergétiquement, elle devrait faire exploser la consommation. Celui-ci pousse même jusqu’à la comparaison : « C’est comme lorsqu’on est passé du puits à l’eau courante, la consommation d’eau par habitant s’est envolée, sans veiller comme avant à ne pas gâcher la ressource ».

Un risque pour la santé…

Du côté des ONG, on dénonce aussi un potentiel risque pour la santé. L’exposition aux ondes est en effet pointée du doigt, d’autant que celle-ci devrait considérablement augmenter. En effet, selon les associations, le nombre d’antennes relais va être triplé. Le nombre de zones à forte exposition pourrait, quant à lui, être multiplié par huit… Dans cette pétition, on s’inquiète aussi du temps considérable passé par les jeunes sur leur téléphone : plus de 6h par jour en moyenne. Un chiffre qui pourrait encore augmenter avec l’apparition de cette nouvelle technologie…

Un enfer pour les « électrosensibles »

La 5G pourrait enfin toucher une catégorie bien particulière de personnes, celle des électrosensibles. Reconnu par la médecine, cette pathologie touche certains individus qui ressentent une gène en présence d’ondes électromagnétiques.  Elle peut se manifester par exemple par des brûlures, des acouphènes ou des migraines intenses.

L’inquiétude est d’autant plus grande que l’OMS a classé les ondes utilisées par la 5G comme « cancérigènes possibles ». L’information fait écho avec une étude bordelaise qui indiquait que l’utilisation intensive du téléphone pouvait favoriser le cancer du cerveau… Pas de quoi nous rassurer…

Une grande mobilisation contre la 5G est prévue demain en Suisse, à Genève. Vincent Lapierre et l’équipe du Média pour Tous seront sur place !

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

8
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
AlbertBakloesebSp Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Albert
Membre
Albert

Des électrosensibles comme caution de santé ?! Vous êtes sérieux là ? Et pourquoi pas Sylvain Durif tant que vous êtes… Déjà, ces personnes sont 2000 en France, maxi, donc paye ta contamination ! Vu le nombre de téléphones portables en circulation, et d’antennes relais, c’est peenuts. Ensuite, l’ANSES reconnait les souffrances mais pas la maladie en tant que tel, puisque c’est de l’auto-diagnostic seulement, je cite : “L’expertise de l’Agence met en évidence la grande complexité de la question de l’électrohypersensibilité. Tout d’abord, il n’existe pas, à ce jour, de critères de diagnostic de l’EHS validés, et il résulte… Lire la suite »

Sp
Invité
Sp

C est vrai ça, du moment qu on ne fait pas parti de ces 2000 personnes qui n ont plus la possibilité de vivre normalement et sont décrédibilisées constamment, qu est ce qu on en a à battre, franchement ?

Albert
Membre
Albert

Mais rendez-vous compte : Il y a 217 000 antennes relais en France (tout opérateur confondu), dont la position est d’ailleurs parfaitement trouvable, pour plus de 51 millions de téléphones portables en circulation en France en 2019 (chiffre aisément trouvables). Vous trouvez cela “logique” de penser que seulement 2000 personnes en France (pas 20 000, ni 200 000, ce qui serait l’ordre de grandeur attendu) seraient touché d’un mal qui concerne les ondes émises par ces antennes ? Sincèrement ? De plus, je n’ai jamais dit que l’on n’en avait “rien à battre”, au contraire, je cite l’ANSES, c’est-à-dire l’agence… Lire la suite »

seb
Invité
seb

dites cela aux electrosensible..

Bakloe
Invité
Bakloe

@Albert, il s’agit de témoignages, de constats. Pour établir des faits, faudrait-il les admettre et donner du temps aux médecins de les consigner et mettre en place des études épidémiologiques, mais il n’y a aucune volonté de la part des autorités sanitaires, ni des politiciens qui ont les moyens eux de se prémunir de ces ondes, radio-fréquences et champs électromagnétiques qui, s’additionnant deviennent extrêmement nocifs, ce qui n’est pas le cas de tous les citroyens. Pour ma part, j’ai rencontré un problème lorsque j’ai changé ma cuisinière à gaz pour une cuisinière électrique. Dés lors, je ne pouvais plus prendre… Lire la suite »

Albert
Membre
Albert

Aucune volonté ?!? Mais vous êtes-vous seulement renseigné avant d’écrire ? Quid de l’étude de ANSES (agence française) sur l’hypersensibilité électromagnétique : https://www.anses.fr/fr/content/hypersensibilit%C3%A9-aux-ondes-%C3%A9lectromagn%C3%A9tiques-amplifier-l%E2%80%99effort-de-recherche-et-adapter-la Quid de l’étude de la SCENIHR (agence européenne) sur le même problème : https://ec.europa.eu/health/scientific_committees/consultations/public_consultations/scenihr_consultation_19_fr Quid de l’étude de l’OMS (agence mondiale de référence !) également : https://www.who.int/peh-emf/publications/facts/fs296/fr/ Toutes les conclusions sont similaires, avec un niveau de preuve très élevé, bien plus élevé qu’un simple “témoignage” comme vous le dites au début. Un témoignage, pour rappel, c’est très faible comme niveau de preuve. Si on s’en contentait pour tout, on devrait alors admettre l’existence du Loch Ness, des… Lire la suite »

Bakloe
Invité
Bakloe

Vous avez une excellente installation de mise à la terre, tant mieux pour vous ce n’est pas le cas de tout le monde. Quand aux 3 rapports que vous citez et dont les conclusions convergent selon des études mêmes pas sourcées, contrairement à ce que vous affirmez “niveau de preuve très élevé”, elles sont où les preuvent ? Elles résident dans les sigles OMS, ANSES. Bref ! Il est admis que les ondes, les CEM (Champs ElectroMagnétiques), les radios fréquences et les rayonnements perturbent les cellules humaines voire le matériel electronique qui semble être davantage pris en considération car les… Lire la suite »

Albert
Membre
Albert

En fait, mon cas est anecdotique, on s’en fout. Ce n’est pas une démarche sérieuse. C’est bien pour ça que je parle des études (que vous n’avez de toute évidence pas lu, pour demander “où sont les preuves”, alors qu’elles sont justement sous vos yeux. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir !). De plus, les sigles n’ont aucune importance, si ce n’est montrer que ce n’est pas réalisé par Rustica ou alors un simple blogueur dans son jardin ! Ca montre d’ailleurs que c’est un problème pris TRES AU SERIEUX par les autorités,… Lire la suite »

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account