Joyeux Noël Ségolène !


Nommée en Juillet 2007, par Emmanuel Macron, comme ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles (nord et sud), Ségolène Royal semble briller à ce poste… par son absence ! Selon une indiscrétion révélée par plusieurs médias, l’ancienne ministre va être convoquée prochainement à l’Assemblée Nationale pour rendre des comptes sur son activité. N’est-elle pas en train de payer son opposition au Président sur la réforme des retraites ?

Quel est votre bilan en tant qu’ambassadrice des pôles ? Pouvez-vous justifier vos actions, vos absences, vos dépenses ? Telles sont les questions auxquelles Ségolène Royal va devoir répondre devant la représentation nationale. En effet, les députés Eric Girardin (LREM) et Christophe Naegelen (UDI), co-responsables du groupe de travail de l’Assemblée sur les pôles, vont bientôt convoquer l’ancienne compagne de François Hollande, pour s’expliquer. Premier point à éclaircir, celui de ses absences répétées à la totalité des réunions officielles de cette fonction. Déjà en novembre, France Inter l’avait épinglé sur ce point. Les journalistes ont expliqué que Ségolène Royal ne se serait rendue à aucune réunion organisée dans le cadre du Conseil de l’Arctique depuis sa nomination.


La comparaison avec son prédécesseur Michel Rocard, qui a occupé ce poste pendant sept ans, est frappante. L’ancien Premier ministre se rendait quant à lui régulièrement à ces réunions. « Je fais attention aux coûts de ces déplacements, au bilan carbone […] Je ne vais pas aux réunions auxquelles je ne suis pas utile », se défendait Madame Royal avec véhémence à BFMTV. Une magnifique démonstration d’affirmation péremptoire :


Peut-on considérer la présence d’un ambassadeur français au Conseil de l’Arctique comme inutile ? Non, estime un spécialiste du sujet sous couvert d’anonymat. « La diplomatie, elle s’effectue aussi dans les couloirs, dans les rencontres qui se déroulent en parallèle des séances. Rocard l’avait bien compris, mais Ségolène Royal ne se déplace que si elle peut monter à la tribune », affirme également cet interlocuteur à France Inter.

Plus d’intérêts pour son image que pour l’avenir des pôles ?

Autre élément sur lequel l’ambassadrice va devoir s’expliquer : l’utilisation des moyens alloués à son poste et à ses autres activités. Sur ce dernier point, entre la promotion de ses livres, les inaugurations en province d’initiatives lancées par le passé, sa fondation et les rendez-vous médiatiques où elle s’exprime sur l’actualité nationale, Ségolène Royal trouve-t-elle le temps le temps d’assurer pleinement ses fonctions d’ambassadrice chargée des pôles ?

L’ancienne ministre aurait multiplié les déplacements en province avec l’argent de l’ambassade des pôles, pour des événements qui semblent loin de ses missions. Ségolène Royal a par exemple inauguré des projets  comme une chaufferie dans le Loir-et-Cher ou encore une aire de covoiturage dans l’Ain. Il est essentiel de rappeler qu’en tant qu’ambassadrice, Madame Royal dispose de moyens conséquents.  Pour son poste, Ségolène Royal bénéficie de trois collaborateurs, ainsi qu’une enveloppe de 100.000 euros de frais de mission.

Une vengeance de Macron ?

Car à travers cette convocation, Madame Royal risque clairement de perdre son poste. Et si, finalement, elle ne faisait que payer une certaine opposition à Emmanuel Macron depuis plusieurs semaines ? Rappelons tout de même qu’elle lui doit sa nomination. Les soutiens du président insistent donc sur le fait qu’elle aurait “outrepassé son droit de réserve”. En effet, comme l’illustre le tweet ci-dessous, elle n’a pas hésité à critiquer le gouvernement sur la réforme des retraites au début du mois :


Crime de lèse-majesté ! Pire encore, le 22 Décembre dernier, Ségolène Royal s’en était pris directement au président, suite à sa décision de « renoncer » à sa retraite de président :


Aurore Bergé, porte parole d’En Marche lui a vivement répondu :


La médiatisation de cette affaire sent donc bien le retour de bâton pour crime de lèse-majesté. Et bien sûr, dans le sillage de l’emballement médiatique, elle s’est attirée les foudres de la twittosphère. Nous pouvons noter par exemple cette réaction, qui résume parfaitement l’ensemble des commentaires :


La grande question est donc : pour une Ségolène Royal dont on expose le quasi-emploi fictif sur la place publique pour s’être montrée un peu trop critique, combien de pique-assiettes restent bien planqués dans les placards dorés de la République, et dont les dossiers ne sortiront jamais du fait de leur inoxydable docilité ? Le plus grave dans cette affaire ce ne sont pas les abus qui nous sont exposés, mais bien ceux que l’on ne nous montre pas : et dans cet immense gaspillage d’argent public de la part de la cinquième République, cette affaire d’ambassadrice des pôles n’est que la partie émergée… de l’iceberg.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments