❤️


FRANCE INFO

L’écrivain a réagi sur France Culture à la tribune publiée par Bernard-Henry Lévy, à qui il avait demandé pardon pour des dessins et écrits antisémites. 

Invité dimanche 1er septembre dans l’émission “Signes des Temps” sur France Culture, Yann Moix s’est dit “bouleversé” par la réaction de Bernard-Henri Lévy. Le philosophe a pris sa défense dans une tribune publiée par Le Point. Dans ce texte, BHL a expliqué qu’il croyait au “repentir” de l’écrivain.

Samedi, dans “On n’est pas couché” sur France 2, Yann Moix avait demandé pardon à BHL, dont il est proche, après les révélations de dessins à caractère antisémite ainsi que de textes négationnistes, parus dans un magazine artisanal en 1989-90, quand Moix avait 21 ans. Certains des textes comprenaient des commentaires antisémites visant BHL.

“Il aurait pu se sentir trahi”

Bernard-Henri Lévy “aurait pu, rétrospectivement, se sentir trahi” a concédé Yann Moix, relatant avec émotion sa rencontre avec le philosophe. “Il a donné sa chance à un jeune homme venu taper à sa porte au mitan des années 90, à qui il a donné toute sa confiance, à qui il a permis, lui donnant cette confiance, de commencer une carrière littéraire à Paris. Je suis allé voir Bernard pour lui proposer des manuscrits. Je dis Bernard car c’est un ami.”

Cet homme qui a découvert des écrits abominables, abjects et dégradants, a choisi de me pardonner”, poursuit Yann Moix. Il se dit bouleversé par “cette élévation de pensée, cette propension à tourner la page” de la part d’un homme dont il assure avoir lu, adolescent, “l’intégralité de l’œuvre”, et qu’il cite au rang de ses influences. “Je me suis même mis à lui ressembler à un moment donné de ma vie. Je voulais les mêmes chemises.”

Je ne saurai comment, à l’avenir, le remercier pour ce geste qui me semble parfaitement noble. Bernard-Henri Lévy a une place dans mon cœur jusqu’à la fin des temps, jusqu’à mon dernier souffle.Yann Moix à France Culture

Dans le texte qu’il signe dans Le Point, Bernard-Henri Lévy explique avoir eu “des explications musclées” avec Yann Moix et accepter ses excuses. “Je crois au repentir. Je crois à la réparation, écrit-il. Quand un homme (…)  donne les preuves de sa volonté de rédemption, quand il s’engage, avec probité, dans le corps à corps avec ses démons, je pense qu’il est juste de lui en donner acte, de lui tendre loyalement la main et, si on le peut, de l’accompagner.”

Source : France Info

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Greg Orson
1 année il y a

La preuve en photo de la connivence qui existe entre les partisans du sionisme et les fabricants d’antisémitisme. C’est dans le pardon que yann moix ressuscite son “antisémitisme adolescent” et le négationisme dont il a usé…! Plus besoin d’en parler…! Ce qui nous donne l’occasion de remettre le mythe de la shoah sur le tapis et de dire que la shoah a bel et bien existé… mais plus virtuellement que réellement. Sans en nier la réalité, il apparait que la terreur du nazisme et du génocide a certainement suffit à chasser une grande partie de la communauté juive vers l’état… Lire la suite »