Les avocats s'y mettent !

A Caen, plusieurs avocats et personnels judiciaires du palais de Justice ont retiré et lancé leurs robes noires avant le discours de Nicole Belloubet. Ils entendaient montrer à la ministre de la Justice leur opposition à la réforme des retraites et dénoncer l’attitude du gouvernement qui « n’écoute que les professions qui bloquent la France ».

En visite hier en Basse-Normandie, pour inaugurer la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance en tribunal judiciaire, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a reçu un accueil particulièrement glacial. Au moment de prendre la parole pour présenter ses vœux aux magistrats, aux personnels de greffe et aux avocats, la Garde des Sceaux a vu ces derniers enlever puis jeter leur robe noire devant elle, symbolisant ainsi leur opposition à la réforme des retraites.

Pas gênée plus que cela

Ne semblant ni affectée ni troublée, la ministre de la Justice n’a pas vraiment tenu compte de cette action et du mécontentement du personnel judiciaire. Elle a ainsi commencé de manière tout à fait naturelle son discours. « Je voudrais simplement dans un premier temps vous présenter mes vœux, aux uns et aux autres, à l’ensemble de la communauté judiciaire, qu’il s’agisse des magistrats, de l’ensemble des personnels de greffe, des avocats qui sont aussi ici présents » a-t-elle notamment déclaré en préambule. La ministre a en revanche tenu à défendre sa réforme : « en soulignant la simplification du mode de saisine des tribunaux, et en affirmant qu’il n’y aura aucune fermeture de tribunal de proximité. »

Sur Twitter, l’avocat des Gilets Jaunes François Boulo les a ainsi félicités de cette action, et a également ajouté qu’il serait parti dans la foulée. « On n’a pas à écouter les élucubrations d’une personne qui nous ignore et nous méprise depuis des mois et des mois » a-t-il écrit.

Une semaine de grève massive pour les avocats

Une action soutenue par le Conseil National des Barreaux (CNB), qui représente les 70.000 avocats français. Les professions libérales sont vent debout contre la mise en place du régime universel des retraites souhaité par le gouvernement. La réforme gouvernementale prévoit l’absorption du régime autonome des avocats dans le régime universel, provoquant selon eux un doublement des cotisations de 28% et la baisse des pensions.

« Doubler les cotisations retraite des avocats c’est condamner une profession à la mort économique, et avec elle l’accès au droit » a déclaré Christiane Féral-Schuhl, la présidente du CNB.

Un tel projet ne prendrait pas en compte la considération spécifique des avocats. Le CNB accuse encore Matignon de n’entendre « que les professions qui bloquent la France ».

Un mouvement de contestation a donc débuté depuis le 6 janvier pour « désorganiser la mécanique judiciaire ». Une grève d’une semaine reconductible a ainsi été votée dans plusieurs villes. Par exemple à Lyon, Dijon, Bordeaux, Bayonne, Saint-Brieuc ou encore en Corse, les avocats ont voté lors d’assemblées générales une grève dure et totale jusqu’au 12 janvier. Cela implique notamment un arrêt des désignations d’avocats en matière d’aide juridictionnelle, pour les gardes à vue, les étrangers, les mineurs, mais aussi des renvois d’audience.

Emmanuel Le Miere, avocat, ancien Bâtonnier et ancien membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers de France, a indiqué sur Twitter que tous les barreaux de France sont en grève y compris Paris. « Il faut saluer la performance d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Nicolle Belloubet qui ont réussi ce tour de force sans précédent » a-t-il ironisé.

Enfin, le CNB a appelé les professionnels de justice à rejoindre dans les rues ce samedi, les manifestations partout en France. Face à une contestation de plus en plus grandissante de toutes les professions bénéficiant de régimes spéciaux, et après 36 jours de grève, comment le gouvernement va-t-il sortir de l’impasse ?

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account