États-Unis : 60.000 personnes travailleraient secrètement pour le Pentagone


Une véritable armée secrète…

Auteur :

Le magazine américain Newsweek a récemment publié une enquête sur une « armée secrète » du Pentagone, qui travaillerait essentiellement dans la surveillance, l’espionnage et les réseaux sociaux.

Une vaste enquête

Le 17 mai dernier, l’hebdomadaire Newsweek a dévoilé sur son site internet une vaste enquête concernant une branche secrète du Pentagone. Cette branche, qui serait forte d’environ 60.000 personnes (soit dix fois le nombre d’infiltrés de la CIA), représenterait une véritable armée secrète directement dirigée et financée par le ministère américain de la Défense.

Selon le magazine américain, cette armée de l’ombre serait composée de militaires, de civils et de sous-traitants, travaillant souvent sous des fausses identités afin de mener des actions aux États-Unis comme à l’international. Baptisé « signature reduction » (« réduction de signatures »), ce programme aurait pour objectif d’opérer le plus discrètement possible à l’ère des nouvelles technologies et d’un environnement de plus en plus transparent. Il s’agirait ainsi de « la plus grande force d’infiltration que le monde ait jamais connue », selon Newsweek.

Espionnage, surveillance et influence

Cette force d’infiltration serait divisée en plusieurs parties. Une première moitié serait constituée de membres d’opérations spéciales, et notamment antiterroristes. Ce personnel serait réparti sur de multiples zones de conflits dans le monde, comme l’Afrique de l’Ouest, le Pakistan, la Corée du nord, l’Iran ou d’autres zones moins connues. Une autre partie, spécialisée dans le renseignement, formerait la deuxième plus grande faction de cette force d’infiltration.

On compterait également des centaines voire des milliers de « cyber-combattants », qui doivent assurer des missions très variées. En effet, leur travail consisterait à créer de fausses personnalités en ligne, utiliser des technologies d’anonymat avancées, de collecter des informations… Selon Newsweek, certains auraient pour rôle d’influencer les réseaux sociaux, ou encore de pirater des systèmes de surveillance afin de garantir la sécurité de collaborateurs.

Un système élaboré… mais illégal

L’armée secrète du Pentagone travaillerait également avec des entreprises privées, souvent célèbres : elles seraient ainsi plus de 130 à participer au programme. D’autre part, des dizaines d’agences gouvernementales, qui seraient quant à elles moins connues, participeraient aussi aux missions. Ces entreprises, qui s’occuperaient de tâches diverses (falsification de documents, fabrication de déguisements, élaboration de systèmes d’écoutes, etc.), coûteraient au total plus de 900 millions de dollars par an.

Cependant, comme le rappelle Newsweek, ce système relève d’une « pratique totalement déréglementée » qui « contrevient aux lois américaines, à la convention de Genève, au code de conduite militaire et à la responsabilité de base ». En effet, la Convention de Genève ne reconnait pas la qualité de soldats à des personnels agissant sans uniforme ou masquant leur identité. Le programme « signature reduction », qui serait actif depuis 2013, aurait été ignoré pendant des années par les membres du Congrès américain.

Le Média Pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account