Ces mesures sont sans surcoût pour les finances publiques, selon l’association de consommateurs.

En plein grand débat national, l’UFC-Que Choisir lance lundi 4 février “La contribution des consommateurs”, une liste de 12 propositions pour augmenter de neuf milliards d’euros, soit 320 euros par ménage, le pouvoir d’achat des Français, a appris franceinfo. L’association demande aux consommateurs de signer cette contribution afin de la porter ensuite dans le cadre du grand débat.

Ces propositions concernent prioritairement les dépenses contraintes des consommateurs, comme l’alimentation. Par exemple, l’UFC préconise de revenir sur la mesure phare de la loi alimentation : le relèvement du seuil de revente à perte sur les produits alimentaires, entré en vigueur au 1er février. Cela pourrait permettre 800 millions d’euros d’économie pour les ménages, selon l’UFC-Que Choisir.

Baisse des prix alimentaires

L’association demande également aux distributeurs de répercuter les baisses des cours des matières agricoles sur les prix alimentaires, peu ou pas transformés. “Alors que le prix agricole du lait a baissé de près de 30% entre 2014 et 2017, le prix de la bouteille de lait demi-écrémé a, quant à lui, augmenté en rayon de plus de 5% sur la même période”, dénonce par exemple l’UFC-Que Choisir. Cela dégagerait 340 millions d’euros par an de pouvoir d’achat, “rien que sur le lait de consommation, les viandes fraîches bovines et le filet de poulet”.

Les propositions de l’UFC-Que Choisir concernent également la banque : supprimer les commissions d’intervention en cas d’incidents bancaires permettrait aux ménages de gagner 2,8 milliards d’euros par an de pouvoir d’achat. L’association de consommateurs demande également de faciliter le changement de banque (en conservant son numéro de compte bancaire), “afin de raviver la concurrence” en France, où le taux de mobilité bancaire atteint 2,3%, “un niveau trois fois inférieur à la moyenne européenne”. Selon l’UFC, cela dégagerait 1,2 milliard d’euros par an.

Baisse de la facture d’eau

L’association de consommateurs fait également plusieurs préconisations en matière d’énergie et d’environnement, notamment faire varier les aides à la rénovation énergétique en fonction du niveau de performance énergétique atteint. “Par exemple, les ouvrants (fenêtres, portes, etc.) représentent en moyenne 15% des pertes de chaleur et bénéficient pourtant d’une grande partie des aides”. Un meilleur ciblage des aides engendrerait 450 millions d’euros par an de gain de pouvoir d’achat.

Par ailleurs, l’association de consommateurs demande d’appliquer strictement le principe “pollueur-payeur” pour l’eau potable, en visant notamment l’agriculture intensive, responsable de 70% de la pollution par les pesticides. Cela permettrait de réduire la facture d’eau pour les ménages de 1,04 milliard d’euros par an. L’UFC-Que Choisir préconise encore d’allonger la durée de garantie légale de conformité des produits, actuellement de deux ans, ou encore d’étendre l’encadrement des loyers dans les zones tendues de l’ensemble du territoire.

Faciliter le changement de mutuelle

En matière de santé, l’UFC-Que Choisir demande aux autorités de faciliter le changement et la comparaison des assurances santé, permettant aux consommateurs de récupérer 1,2 milliard d’euros par an. Quant à une meilleure régulation des dépassements d’honoraires, elle permettrait aux ménages d’économiser 650 millions d’euros par an.

Enfin, l’association de consommateurs fait deux propositions pour les automobilistes : réformer l’apprentissage de la conduite pour baisser le prix du permis (365 millions d’euros par an de gain de pouvoir d’achat) et libéraliser la vente de pièces de carrosserie automobile (415 millions d’euros par an).

Selon l’UFC-Que Choisir, ce plan “doublerait l’ampleur des annonces présidentielles, sans peser sur les finances publiques”. Selon l’association de consommateurs, le plan de 10 milliards d’euros de hausse des revenus et de baisses de taxes prévu par le gouvernement “ne peut pas être la seule réponse”, d’autant plus qu’elles sont “coûteuses pour les finances publiques”. Elles “auront des conséquences à terme sur l’endettement et par conséquent sur le niveau des prélèvements obligatoires, notamment sur les consommateurs”.

Source francetvinfo.fr – lire la suite de l’article

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account