UE : la France bloque les négociations de la taxe sur la spéculation financière


Par Laurie Debove pour la relève et la peste

Cette taxe permettrait de remplir deux objectifs : financer le plan de relance sans avoir besoin d’une réforme des retraites et avoir plus d’argent « pour les hôpitaux, pour la santé, pour l’emploi, pour le climat » précise l’eurodéputé.

0,1% de taxe sur le privé pour un gain de 50 à 60 milliards d’euros au service de l’intérêt général. C’est la proposition du rapporteur général du budget européen qui se bat depuis des mois, jusqu’à avoir fait une grève de la faim, afin de taxer les transactions financières. Et ce qui n’était que des bruits de couloir, parfois dénoncés avec fracas par les ministres des finances impliqués dans le processus, vient de se confirmer : la France bloque les négociations pour taxer le monde de la finance. L’eurodéputé Pierre Larrouturu accuse le gouvernement d’Emmanuel Macron d’être le porte-parole du lobby bancaire, et appelle la société civile à faire pression sur ses élus.

En finir avec l’impunité du monde de la finance

« Il ne nous reste plus que 4 semaines pour arriver à un accord pour taxer la spéculation financière au niveau Européen. Alors que de nombreux pays comme l’Allemagne sont favorables à une mesure ambitieuse, nous avons la preuve que la France bloque les négociations. » proclame l’eurodéputé Pierre Larrouturou

En cause : une interview du Ministre des Affaires européennes français Clément Beaune parue dans Les Echos, lors de laquelle il répond aux accusations du rôle de la France pour bloquer les négociations en expliquant :

« Il y a beaucoup de confusion et d’hypocrisie sur ce dossier. La France a toujours voulu un accord à 27. »

Pour le rapporteur général du budget européen, Pierre Larrouturou, c’est bien là tout le problème. Selon lui, un accord à 27 sera forcément minimaliste, pétri de compromis et donc loin d’être à la hauteur des enjeux en cours.

« La France, hélas, aussi bien la France de François Hollande que la France avec Emmanuel Macron, se fait le porte-parole du lobby bancaire, qui ne veut pas de taxe, même pas 0,1 %. Or, je trouve ça choquant : quand on nous dit qu’il faut une réforme des retraites pour rembourser le plan de relance, j’aimerais rappeler à Bruno Le Maire qu’en moyenne, un retraité ou une retraitée gagne 1 400 € par mois, tandis que chez BNP Paribas, sans compter les bonus, un trader est à 24 000 € par mois. Donc, s’il faut demander un effort à quelqu’un pour rembourser le plan de relance, est-ce que c’est au retraité à 1 400 € par mois de payer ? Ou est-ce que c’est au trader qui est à 24 000 ? » dénonce l’eurodéputé Pierre Larrouturou

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
giorgio guido novi
1 année il y a

comme toujours quand ce n,est pas l,allemagne c,est la france le probleme c,est l,ue! donc FREXIT

Avlula
1 année il y a

du lobby bancaire, qui ne veut pas de taxe, même pas 0,1 %

C’est là où écouter Anice Lajnef est enrichissant (huhu) : c’est pas qu’il ne veut « absolument » pas, c’est juste qu’il a les moyens de s’y opposer et pas de risque, alors il le fait. Mais comme Lajnef le dit, ces gens sont entraînés dans leur jeu et au fond parfois ils ne rêvent que d’une chose, qu’on les arrête, qu’on les sorte de là. Ils ne pleureront pas pour 0,1%, même pour 10% d’ailleurs.

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account