L’UE veut s’élargir aux pays des Balkans : vers un nouveau désastre social ?


La machine à broyer les peuples est plus que jamais en marche


En visite dans les Balkans, Ursula von der Leyen a laissé entendre que six nouveaux pays pourraient entrer prochainement dans l’UE. Nombreux observateurs craignent déjà des conséquences désastreuses.

Les déclarations de la présidente de la commission européenne laissent peu de place au doute. Sur twitter, elle a ainsi déclaré que « la place de l’Albanie était dans l’UE », que l’adhésion de la Macédoine du nord n’était qu’une question de temps ou encore que le Monténégro était le « pays le plus avancé dans les négociations pour entrer dans l’UE ». Un nouvel élargissement qui devrait une nouvelle fois avoir lieu sans la consultation des peuples et qui pourrait entrainer de nouveaux désastres sociaux.

Une concurrence déloyale

« Ces pays sont très pauvres, cela va créer de facto une concurrence déloyale terrible vis à vis des Français » s’insurge Charles-Henri Gallois, président de Génération Frexit. Il est vrai qu’en comparant les salaires français et ceux des Balkans, il y de quoi craindre une délocalisation massive de nos entreprises. Un phénomène que nous avons déjà connu avec les précédents élargissements et l’arrivée des pays de l’est. Pour tous ces pays le salaire minimum se situe ainsi sous la barre des 350€ par mois.  Au Kosovo, il tombe même jusqu’à 170€ mensuel. Impossible pour des employeurs Français de rivaliser avec une telle concurrence.

Un danger sécuritaire ?

Certains aussi craignent des mouvements de populations qui pourraient augmenter la criminalité en France. En effet, dans certains de ces pays le crime organisé prospère. On connait par exemple une mafia albanaise très puissante. Ces adhésions pourraient ouvrir la voie à la mise en place de trafic en tout genre. « C’est la porte d’entrée du trafic de drogue en Europe » explique Charles-Henri Gallois. Ce dernier dénonce également la présence de trafics humains (exploitations des migrants, esclavage, prostitution), de bétail, de tabac, ou encore d’automobiles…

Déni de démocratie et silence français

Economiquement, cet élargissement favorisera de nouveau l’Allemagne qui pourra poursuivre sa politique massive de délocalisation, comme elle l’a déjà fait en Pologne. De son côté la France d’Emmanuel Macron semble rester une nouvelle fois silencieuse, soumise à son voisin. Une fois de plus, ce sont en tout cas les peuples qui seront lésés. Et si le pouvoir français ne change pas de mains en 2022, il y a fort à parier que les citoyens ne seront absolument pas consultés sur cette nouvelle décision unilatérale. La routine dans l’UE…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
almostafa
19 jours il y a

En fait, c’est ça le vrai grand remplacement. Purée 😉

Pierre Demarque
18 jours il y a

salut, je vous conseille de regarder cette video « Caviar connection » pour comprendre comment cela se passe pour integrer de nouveaux etats dans l’Europe (a coup de millions)
reportage edifiant
https://arte.tv/fr/videos/096318-000-A/la-caviar-connection-1-2/

Badak
16 jours il y a

L’article n’est pas très équilibré, et ne précisent pas les bénéfices attendues de l’élargissement de l’UE. Aussi, si l’intégration d’un confetti comme la Macédoine du Nord et ses 2 M d’habitants en vient à déstabiliser l’appareil productif français, c’est que le mal est beaucoup plus profond.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account