On comprend mieux l'assurance de Johnson pour le "no deal" !

LIBÉRATION
Donald Trump et Boris Johnson se sont rencontrés dimanche matin au G7 pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre britannique, qui pour le président américain est «l’homme qu’il faut» pour conduire le Brexit.

«C’est l’homme qu’il faut pour faire le travail», a dit Trump, promettant de nouveau à la Grande-Bretagne un «très grand accord commercial, rapidement, plus grand qu’il n’y a jamais eu» après le Brexit. Avec une accolade chaleureuse à son homologue américain, Boris Johnson a aussi affirmé que les deux pays concluront un «fantastique accord commercial une fois les obstacles écartés», selon des images officielles de la rencontre.

Le Royaume-Uni a besoin de conclure un ambitieux accord commercial avec les Etats-Unis pour compenser sa sortie de l’Union européenne du fait du Brexit. «C’est l’homme qu’il faut pour faire le travail, je le dis depuis longtemps» même si «cela n’a pas fait plaisir à sa prédecesseure…», a lancé le président américain à propos du Britannique.

«Très proches» d’un accord commercial «majeur» avec le Japon

Il a aussi affirmé qu’aucun de ses alliés ne lui avait reproché l’escalade de sa guerre commerciale avec la Chine, malgré les critiques la veille d’Emmanuel Macron. «Non, ce que (la Chine) a fait est scandaleux. personne ne me dirait cela», a lancé Trump, alors que les marchés financiers ont chuté après l’annonce de nouvelles taxes américaines sur les produits chinois.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Jacques Abel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

On verra quel accord il pourra lui proposer en matière automobile qui sera mieux que ceux de BMW qui a déjà annoncé en 2016 qu’il était prêt à arrêter sa production de Rolls ou Mini s’il ne peut pas exporter sans droits de douane, ça peut quand même faire mal au Royaume Uni la perte de ces deux emblèmes.

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account