Les dommages collatéraux du système Macron ?


Un sondage rapporte que la confiance des Français dans leur système politique de “démocratie” est au plus bas. Une majorité de personne souhaite un pouvoir plus important pour le peuple.  

Une nouvelle étude menée par OpinionWay nous apprend bon nombre d’informations sur l’avis des citoyens français et leur niveau de confiance dans leur système. Le premier enseignement reste que 64% d’entre eux pensent que la démocratie française ne fonctionne pas bien. C’est vingt points de plus qu’au Royaume-Uni ou en Allemagne. Pour la majorité des sondés (55%), il serait même préférable que le peuple décide de lui-même ce qui est meilleur pour le pays à la place du gouvernement.

Les partis politiques indignes de confiance

C’est un constat sans appel, une écrasante majorité (85%) d’interrogés n’a plus confiance dans les partis politiques. Il faut dire que depuis des décennies, les électeurs ont subi de nombreuses trahisons. On se souvient de Nicolas Sarkozy et son mépris pour le référendum de 2005, de François Hollande et sa promesse souillée de combattre la finance, ou encore d’Emmanuel Macron qui avait assuré qu’il ne toucherait pas à l’âge du départ à la retraite. Dans ces conditions, difficile pour le peuple de se fier aux forces politiques du pays…

Un Français sur deux ne s’intéresse plus à la politique…

Face à un tel constat, il s’établit même un désintérêt pour la politique. Près d’un Français sur deux a d’ailleurs décidé de ne plus y porter attention. De plus, pour 67%, les politiciens sont trop abstraits, et pour 66% l’honnêteté est la première qualité requise. On comprend facilement la dichotomie de l’opinion lorsque l’on sait qu’en parallèle, 71% pensent que les politiciens sont pour la plupart corrompus. Le gouvernement actuel n’est d’ailleurs pas plus rassurant puisque sa politique suscite de l’inquiétude pour 68% des interrogés.

Mais la plupart jugent utile de voter

Là où l’opinion française peut paraître curieuse, c’est que malgré son désintérêt pour la politique, elle continue de voter. 61% pensent même que c’est utile. Pour les autres c’est une perte de temps, car les politiciens ne tiennent pas compte de l’avis du peuple. 54% pensent de plus que le vote est toujours le moyen d’expression le plus efficace pour les citoyens. Arrive loin derrière (28%) le boycott d’une entreprise ou d’un produit ; adapter son mode de consommation serait ainsi une bonne idée pour faire passer ses idées. On peut se demander si se prononcer sur un sujet auquel on ne s’intéresse pas reste malgré tout pertinent…

Le système entier est remis en cause

Presque tout ce qui fait le ciment du système français semble remis en cause par les citoyens. Ainsi, 52% n’ont plus confiance en la justice, 70% doutent des médias, et 64% se méfient des banques. Pire, selon une autre étude, seuls 43% seulement ont confiance en la police. Un chiffre qui n’est sans doute pas étranger aux violences gratuites subies par les Gilets Jaunes. De même, de moins en moins de gens ignorent que l’essentiel des médias français appartiennent à une dizaine de milliardaires qui contrôlent l’information à leur profit. Le capitalisme lui-même ne fait plus recette, puisque d’après l’étude, 89% des français veulent le réformer. Dans la même veine, 54% n’ont pas confiance dans les grandes entreprises. 69% pensent d’ailleurs que l’économie actuelle profite avant tout aux patrons aux dépends des travailleurs. La population conserve néanmoins une grande foi dans les écoles (70%), la sécurité sociale (69%) et les hôpitaux (80%).

Les gouvernements élus venaient tous de la même idéologie

On peut tout de même relativiser cette vision obscure de nos représentants en notant que tous les gouvernements au pouvoir depuis plus de 50 ans appartenaient à la même famille politique, celle du libéralisme. En effet, peu de monde peut encore croire aujourd’hui qu’il existe une réelle différence idéologique entre le PS, LREM ou LR. Même si à peine 32% des sondés sont fiers du système français, 81% jugent malgré tout que la démocratie reste la meilleure forme de gouvernement. Mais encore faut-il définir ce que l’on entend par démocratie.

Une volonté claire de reprendre son destin en mains

Car au sens originel du terme, comme l’explique souvent Etienne Chouard, la démocratie tient à un pouvoir détenu directement par le peuple. Dans un tel système, les citoyens écrivent leur constitution et votent ainsi directement pour des lois et non pour des « maîtres ». Cette prise de conscience s’est particulièrement révélée chez les Gilets Jaunes. Le référendum d’initiative citoyenne est même devenu l’une de leur revendication centrale. 71% des Français souhaiteraient d’ailleurs son instauration. 65% sont même convaincus qu’il devrait y avoir un référendum sur toutes les questions importantes. Le tirage au sort intéresse aussi bon nombre de personnes ; un habitant sur deux de l’hexagone considère que le système serait meilleur avec des députés tirés au sort.

La Suisse, un modèle à suivre ?

Peut-être serait-il temps pour les Français de s’intéresser de plus près aux programmes politiques afin de constater l’offre la plus pertinente en matière de démocratie (RIC, réécriture de la constitution, tirage au sort, etc…) ? D’autres pays proposent déjà des modèles plus participatifs, comme par exemple la Suisse où nos équipes se sont récemment rendues. Un modèle à suivre ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean Dupont
4 mois il y a

“On peut tout de même relativiser cette vision obscure de nos représentants en notant que tous les gouvernements au pouvoir depuis plus de 50 ans appartenaient à la même famille politique, celle du libéralisme. En effet, peu de monde peut encore croire aujourd’hui qu’il existe une réelle différence idéologique entre le PS, LREM ou LR”. Vous êtes sérieux ? C’est sur qu’il n’y a pas de différence entre le PS, LREM ou LR, mais ils n’ont rien de libéral. Ils sont tous socialistes. Notre système complet est socialiste et le peu de capitalisme qui y est présent est du capitalisme… Lire la suite »