Suis-je plus compliqué à combattre que Soral ?


Par Jean Bricmont

Il y a toutes sortes d’obsessions dans le monde. Certains voient des francs -maçons partout, d’autres voient des juifs partout, d’autres encore voient des islamistes partout.

Dans l’émission en podcast du « méta de choc » où Élisabeth Feytit interviewe Marie Peltier, on a affaire à des gens qui voient des complotistes partout. Tout y passe et tout est amalgamé, les sceptiques du vaccin anti-covid, Meyssan, Soral, Dieudonné, Papacito, et votre serviteur mais aussi Mélenchon, le Brexit, Trump, les Le Pen, Zemmour, les critiques du #metoo, de Black Lives Matter et du wokisme, les gilets jaunes, Thinkerview et Sud Radio.

En les écoutant, je me demandais ce qui pouvait bien ne pas être « suspect » à leurs yeux : le mot « insoumis » est suspect parce qu’anti-système et donc anti-institution. Se plaindre de son traitement par la justice (comme l’a fait François Fillon mais aussi bien d’autres) est aussi suspect. Chercher des intérêts cachés et penser qu’on ne nous dit pas tout est aussi suspect. Adieu le marxisme et le journalisme d’investigation. Adieu aussi toute critique de la propagande de guerre. Les manifestations des « gilets jaunes » en général pacifiques et qui ont été les plus réprimées depuis la fin de la guerre d’Algérie sont aussi suspectes car « anti-système ».

L’Université catholique de Louvain où Mme Peltier a étudié et où j’ai aussi étudié et enseigné a bien changé mais il y a quelques décennies des gens partageant sa mentalité y auraient dénoncé la libre pensée et l’incroyance. Aujourd’hui ce n’est plus le catholicisme qu’il faut défendre mais ce qu’elles appellent la démocratie et dont elles ont une conception assez curieuse : elles pensent que la démocratie aux États-Unis (qui est leur modèle de démocratie !) est en danger. À cause de quoi ? De Trump ? Mais il a été élu parfaitement légalement et a quitté le pouvoir quand il n’a pas été réélu. De même pour le Brexit. Il a été le résultat d’un vote avec participation massive et après de nombreux débats publics. Que veut-on de plus ?

Quand elles parlent de ce modèle de démocratie, rien n’est dit sur le bipartisme imposé par le mode de scrutin, ni sur le financement de ces deux partis par les mêmes intérêts économiques, ni sur les dépenses militaires gigantesques que ces deux partis approuvent, et bien sûr rien sur les millions de morts dus aux guerres américaines menées depuis 1945 et qui n’avaient rien de défensives.

Comme il y aurait trop à dire sur les amalgames, déformations et calomnies qui abondent dans cette discussion, je vais me concentrer sur certains exemples me concernant. Non pas pour me défendre mais parce que c’est forcément le sujet que je connais le mieux.

D’abord j’apprends que je suis anti-système même concernant le covid ! Je n’ai jamais utilisé le mot anti-système pour caractériser ma position, entre autre parce que je ne sais pas ce que ce mot veut dire : si être anti-système est condamnable, peut-on encore être anti-capitaliste, écologiste décroissant, opposé à la construction européenne ou à l’Otan, ou favorable à une démocratie directe ? Mais concernant le Covid cette nouvelle étonnera beaucoup tous ceux qui m’ont critiqué, souvent avec véhémence, pour avoir défendu la position scientifique dominante sur le virus et le vaccin. J’ai même eu un débat avec Etienne Chouard à ce sujet.

Ensuite, je suis opposé à la loi Gayssot, qui d’après Mme Feytit, condamne les actes racistes, antisémites et xénophobes. Il suffirait de se renseigner sur Legifrance ou même sur Wikipedia pour savoir que cette loi (qui est en fait l’article 24 bis modifiant la loi sur la liberté de la presse de 1881) réprime les propos contestants certains jugements du tribunal de Nuremberg, en pratique ceux concernant les chambres à gaz. Or, toute la défense de la liberté d’expression est fondée sur la distinction entre les paroles et les actions. Ma position sur ce sujet n’est pas différente de celles de Robespierre, de John Stuart Mill, de Russell et de Chomsky. Ayant écrit tout un livre sur ce sujet , je ne vais pas reprendre mes arguments mais je remarque que mes détracteurs assimilent presque toujours soit la défense de la liberté d’exprimer une opinion et le fait de partager cette opinion ou, ce qui est pire et qui est le cas ici, la parole et l’action. Il est évident que je ne me suis jamais opposé à la répression d’actes racistes.

Finalement je rentre dans la catégorie « pro-personnes autoritaires ». Comme elles ne me citent pas, je ne peux pas savoir à quoi elles font référence. Ce qui est vrai, c’est que je défends les fondements du droit international et de la Charte de l’ONU, qui proscrivent en principe toute ingérence (et pas seulement militaire) d’un état dans les affaires intérieures d’un autre. Ces principes sont défendus par l’immense majorité des pays du monde et, à nouveau, j’ai écrit un livre pour les défendre. Si elles pensent que je vois la main des États-Unis un peu partout, c’est peut-être parce qu’elle intervient un peu partout, ce dont les dirigeants américains se vantent d’ailleurs très souvent (devenu président, Biden a immédiatement déclaré que les États-Unis allaient « guider » le monde ; mais qui l’a élu à cette fonction ?).

Il y a deux remarques générales qu’on peut faire à propos de ces attaques. L’une c’est que ces « spécialistes de la lutte contre la désinformation » sont incapables de s’assurer des faits les plus élémentaires, facile à constater, et répètent des calomnies sans se soucier le moins du monde si quelqu’un prendra la peine de les vérifier. Leurs analogues français, genre Conspiracy Watch, ne valent guère mieux.

L’autre c’est que cette surveillance constante et cette chasse aux sorcières ont un effet désastreux sur cet Occident qu’elles prétendent défendre.

Puisqu’il s’agit en partie de moi, je dois souligner que je ne suis rien : je suis retraité, je n’appartiens à aucun parti politique (aucun d’eux ne voudrait de moi) et à aucun mouvement ; je n’ai aucune ambition, aucune carrière à défendre. J’exprime des opinions à titre purement personnel et sans chercher à « mobiliser » qui que ce soit.

Pourtant, je suis supposé être « compliqué à combattre ». Plus encore que Soral (qui en réalité n’est pas dangereux du tout). Que penser de ce monde « libéral » qui possède l’Otan (y compris l’armée US), la CIA et le FBI, toutes les branches du gouvernement américain, l’UE, le FMI, l’immense majorité des médias internationaux, et dont certains défenseurs trouvent « compliqué à combattre » un individu totalement marginal qu’on empêche (y compris physiquement) de parler, même de science ?

C’est cette paranoïa qui domine l’Occident qui nous fait voir des ennemis partout : en Russie, en Chine, en Iran, au Venezuela, en Palestine, à Cuba, etc. et même sur ma page facebook ! Il est facile de montrer que tous ces pays ont, à un moment donné, cherché à avoir de bonnes relations avec l’Occident. Mais en préservant un certain degré de souveraineté, ce qui les a transformé en « ennemis ».

Mais il y a pire : que se passerait-il si au lieu d’être un physicien retraité, j’étais un jeune chercheur dans une discipline où le contrôle idéologique règne, comme en philosophie ou en sciences humaines ? Je ne dirais évidemment pas une fraction de ce que je pense, sous peine de ruiner ma carrière; et c’est la même chose dans les médias. Et ce climat est en partie due aux policiers de la pensée qui s’auto-proclament « fact checkers » et qui surveillent le moindre post sur facebook ou twitter.

Ce qui est vrai c’est que beaucoup de voix dissidentes s’expriment, mais à la marge, sur les réseaux sociaux ou sur des sites « infréquentables ». Et c’est ce qui préoccupe nos podcasteuses. On peut penser que, si elles le pouvaient, même ces moyens d’expression seraient supprimés et c’est en partie ce à quoi s’emploient les gouvernements occidentaux et la Big Tech. La panique qui s’est emparée de ces milieux lorsque Elon Musk a déclaré vouloir acheter Twitter et n’y exercer aucune censure au delà de ce qui est illégal en dit long sur leurs aspirations.

Le résultat, c’est un triomphe apparent de la pensée unique mais qui est aussi sa défaite : la suppression de toute voix dissidente dans le monde intellectuel « officiel » encourage l’auto-aveuglement de l’Occident et une croyance illusoire dans sa toute puissance : on ne doit rien négocier avec les Russes, on va renverser Assad, écraser les talibans, comme dans le temps le Vietcong, et maintenant on va détruire l’économie russe et arrêter ou au moins ralentir le développement de la Chine. Rien de cela ne se produit mais comme aucune voix « autorisée » ne peut s’exprimer, qui au moins avertirait nos dirigeants de l’irréalisme de leurs politiques ou qui pourrait créer des mouvement d’opposition à ces politiques comme par exemple à l’époque du Vietnam, nous nous enfonçons dans des politiques non seulement criminelles mais aussi contre-productives de notre point de vue.

Le triomphe du contrôle de la pensée est un des aspects principaux du déclin de l’Occident.

Jean Bricmont

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Benoit
5 mois il y a

Toujours aussi bon ce Bricmont !!

EL SAYED
5 mois il y a

Ca rend dingue hein, le fait que les deux journalistes de l’emission du 3 juin 2022, de la chaine meta de choc, considérent tout mouvement social comme conspi et de plus, en mélangeant tout sur tout. Ça devient franchement n’importe quoi, il faut faire la part des choses tout de même entre ce qui est délirant et ce qui ne l’est pas, quand meme !

Dream Big
5 mois il y a

Le triomphe du contrôle de la pensée est LE principal aspect du déclin de l’Occident.
Heureusement que l’Occident ne représente qu’une (petite) partie de l’humanité, sinon on serait complètement foutu…

Conseil de matériel, lectures et autres – Juin & juillet -
3 mois il y a

[…] Bricmont, Suis-je plus compliqué à combattre que Soral ?, Le Média pour tous (réponse à Marie Peltier et Elisabeth Feytit, de Méta de Choc) (+, après avoir écouté les 4 émissions en question. ca ne signifie pas que je sois d’accord) […]

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account