Secours populaire : le nombres de bénéficiaires a explosé depuis mars


Une situation insoutenable

Auteur :

En raison de la crise économique liée à la pandémie, le nombre de bénéficiaires du Secours populaire a augmenté de 45% depuis le premier confinement. « Avec la crise, les gens qui étaient en situation de précarité ont basculé dans la pauvreté, voire l’extrême pauvreté » déclare l’association. En mars-avril, le Secours populaire estime avoir aidé environ 1.270.000 personnes.

Un public qui s’élargit

La crise économique semble toucher un bon nombre de Français, principalement ceux qui avaient, avant la crise, une situation déjà fragile. De plus en plus de familles monoparentales de personnes âgés et d’étudiants viennent demander secours à l’association. Mais ce n’est pas tout, les bénévoles voient aussi davantage de travailleurs étrangers, aides à domicile, de personnes en situations de handicaps, et même d’artisans frapper à leurs portes. « On arrive à des situations que je n’avais jamais vues avant. Les pauvres sont devenus encore plus pauvres. Entre le premier et le deuxième confinement, la situation s’est nettement aggravée. Les gens qui étaient en situation de précarité ont basculé dans la pauvreté, voire l’extrême pauvreté, c’est ça le véritable impact de la crise », regrette Marie-Françoise Thull, membre du bureau national du Secours populaire.

Les privations alimentaires en forte hausse

Les personnes les plus précaires se serrent la ceinture. Par rapport à 2018, 29% restreignent leur consommation de fruits et légumes frais et 23% estiment qu’ils ne peuvent pas consommer d’aliments sains à chaque repas, car trop onéreux. Et si l’impasse est faite sur la qualité de l’alimentation, une personne sur quatre limite également la quantité d’aliments dans l’assiette. Une personne sur sept se retrouve même dans l’obligation de sauter plusieurs repas. Durant le premier confinement, le Secours populaire a assuré en urgence l’alimentation d’individus s’étant parfois manifestés après plusieurs jours de jeûne.

LIRE AUSSI > LA FRANCE COMPTE 300.000 SANS-ABRIS, SOIT DEUX FOIS PLUS QU’EN 2012 !

Des dons insuffisants par rapport aux besoins

Un élan de solidarité semble cependant toucher les plus jeunes. Lors du premier confinement, le Secours populaire a vu ses rangs grossir avec 5.000 bénévoles supplémentaires, dont un quart appartenant à la tranche d’âge des 18-24 ans. Côté dons, Marie-Françoise Thull reconnait en avoir obtenu plus que d’ordinaire. « Il y a eu beaucoup de dons de particuliers, plus que d’habitude », témoigne-t-elle. L’aide est également arrivée des institutions. Le Fonds européen d’aide au plus démunis a également versé d’importantes subventions. Mais ces aides seront insuffisantes face à l’ampleur du problème. « Malgré tout, il nous manque des moyens, car les besoins sont de plus en plus grands. Les gens ont besoin d’aide alimentaire, mais ils ont aussi besoin d’aide pour payer leurs loyers, l’électricité, le chauffage. Le Secours populaire n’a jamais payé autant de factures que depuis le début de la crise » regrette-t-elle.

Une situation insoutenable, dont on aimerait voir la fin.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Emmanuel Macron
5 mois il y a

Ha la fraicheur le renouveau vous le sentez tas de singe

Avlula
5 mois il y a

Tout ça parce qu’on interdit de soigner les malades dans ce pays et qu’on préfère s’amuser avec les courbes pour offrir nos corps sur un plateau pour des expériences vaccinales.

3cp111
5 mois il y a

don on aimerait voir la fin ?
à la TV tout baigne ! Pour la classe d’en haut tout baigne !
votez utile votez la haine, continuez de pas voter surtout les patriotes européens, pour ces pauvres, ces salauds …

bienvivrebio
5 mois il y a

Pour tous ces pauvres et sans abris, il y a des solutions: Chaque mairie pourrait laisser les nombreux bâtiments et salles aux pauvres et sans abris (du 1er novembre au 31 mars) qui ne sont pas occupés ou qui servent à des fêtes ou réunions qu’on peut renvoyer aux beaux jours. Lieux qu’il faudrait chauffer et où il faudrait installer quelques bancs pour que ces pauvres gens puissent se reposer et rester le jour et la nuit (avec leur chien…) (ne plus voir de personnes couchées sur les trottoirs). Un wc et lavabo et une douche à disposition et un… Lire la suite »

Bakloe
5 mois il y a
Reply to  bienvivrebio

Ces « pauvres » gens mériteraient un vrai toit. D’ailleurs la plupart en avait encore un avant cette gestion « sanitaire » lamentable. Des gens comme vous et moi qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans revenu pour la première fois de leur vie parce qu’ils ne sont pas fonctionnaires. Comment réagirions-nous dans une telle situation ? Le premier mois, pour les plus nantis, nous taperions dans nos économies, les mois passeraient, les comptes se videraient, puis nous ne pourrions plus faire face à nos échéances parce qu’elles n’ont pas été suspendues, nous vendrions la moto, la voiture, l’outil de travail… contraints… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account