Les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions visant directement le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif. Washington déclare geler ses avoirs américains et empêcher tout échange financier avec lui. L’intéressé ne semble pas impressionné.

Nouvelle sanction imposée à Téhéran par Washington : les Etats-Unis ont cette fois choisi de cibler le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, en gelant ses avoirs outre-Atlantique, en lui interdisant toute transaction financière avec les Etats-Unis, ainsi qu’en restreignant son accès au territoire américain. Ils ne l’empêcheront cependant pas de se rendre au siège des Nations unies à New York.

Washington accuse Téhéran de menacer l’équilibre du Moyen-Orient et un haut responsable de l’administration américaine ayant requis l’anonymat a déclaré auprès de l’AFP : «Zarif est le visage du régime qui répand à l’étranger la propagande et les campagnes de désinformation favorables au programme nucléaire de Téhéran, à ses missiles balistiques et à ses réseaux terroristes.»

Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, a souligné que l’image de modéré de Javad Zarif, aidée par son anglais courant, son humour et ses études aux Etats-Unis, ne reflétait pas la réalité : «Cela fait bien trop longtemps qu’on lui permet de se faire passer pour un représentant raisonnable et crédible de l’Iran. Aujourd’hui, le président Trump a décidé que cela suffisait.»

Réagissant à la nouvelle sur Twitter, l’intéressé a fait montre d’une certaine morgue : «Les Etats-Unis me ciblent parce que je suis “le principal porte-parole à travers le monde” La réalité est-elle si dure à admettre ? Cela n’a aucun effet sur moi, ni sur ma famille étant donné que je ne possède aucune propriété, ni aucun actif hors d’Iran. Merci de me considérer comme une si grande menace contre votre agenda.»

Javad Zarif se trouve au cœur des longues négociations internationales concernant le programme nucléaire iranien. Si Téhéran assure que ce développement est pacifique, les Etats-Unis et Israël considèrent pour leur part qu’il cache un programme d’armement nucléaire.

Le secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères, Mike Pompeo, a pour sa part justifié : «Cette décision représente un nouvel effort pour priver le régime iranien des ressources destinées au terrorisme et à l’oppression du peuple iranien. Au lieu d’utiliser les précieuses ressources de l’Iran pour investir dans son peuple fier et courageux, le régime facilite et soutient le terrorisme, emprisonne et torture d’innocents Iraniens, attise les conflits internationaux en Syrie et au Yémen et a, ces dernières semaines, étendu son programme nucléaire. M. Zarif, qui est un haut responsable du régime, dont il fait l’apologie, est depuis maintenant des années complice de ces activités néfastes.»

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account