Sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2 : l’Allemagne et l’UE ont reçu une déclaration de guerre


Par Pepe Escobar


Le sabotage des gazoducs Nord Stream (NS) et Nord Stream 2 (NS2) dans la mer Baltique a propulsé de manière inquiétante le « capitalisme du désastre » à un tout nouveau niveau toxique.

Cet épisode de guerre industrielle/commerciale hybride, sous la forme d’une attaque terroriste contre une infrastructure énergétique dans les eaux internationales, signale l’effondrement absolu du droit international, noyé dans un ordre « notre voie ou l’autoroute » « fondé sur des règles ».

L’attaque contre les deux pipelines a consisté à faire exploser de multiples charges explosives dans des branches séparées près de l’île danoise de Bornholm, mais dans les eaux internationales.

Il s’agissait d’une opération sophistiquée, menée de manière furtive dans la faible profondeur des détroits danois. Cela exclut a priori les sous-marins (les navires entrant dans la Baltique sont limités à un tirant d’eau de 15 mètres). Quant aux éventuels navires « invisibles », ils ne pourraient flâner qu’avec l’autorisation de Copenhague – les eaux autour de Borholm étant truffées de capteurs, ce qui traduit la crainte d’une incursion des sous-marins russes.

Les sismologues suédois ont enregistré deux explosions sous-marines lundi, dont l’une a été estimée à 100 kg de TNT. Pourtant, jusqu’à 700 kg pourraient avoir été utilisés pour faire sauter trois nœuds de pipelines distincts. Une telle quantité n’aurait pas pu être acheminée en une seule fois par les drones sous-marins actuellement disponibles dans les pays voisins.

La pression sur les pipelines a chuté de manière exponentielle. Les tuyaux sont maintenant remplis d’eau de mer.

Les canalisations sur NS et NS2 peuvent être réparées, bien sûr, mais guère avant l’arrivée du général Winter. La question est de savoir si Gazprom – qui se concentre déjà sur plusieurs gros clients eurasiens – s’en donnerait la peine, surtout si l’on considère que les navires de Gazprom pourraient être exposés à une éventuelle attaque navale de l’OTAN dans la Baltique.

Les responsables allemands affirment déjà que le NS et le NS2 peuvent « potentiellement » être hors service « pour toujours ». L’économie et les citoyens de l’UE avaient grandement besoin de cet approvisionnement en gaz. Pourtant, l’eurocratie de Bruxelles – qui règne sur les États-nations – n’a pas voulu suivre, car elle a été dictée par l’Empire du chaos, du mensonge et du pillage. On peut dire que cette Euro-oligarchie devrait un jour être jugée pour trahison.

En l’état actuel des choses, une irréversibilité stratégique est déjà évidente ; la population de plusieurs nations de l’UE paiera un prix énorme et subira de graves conséquences dérivées de cette attaque, à court, moyen et long terme.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
4 mois il y a

Je vois les choses comme ça aussi, excellente analyse donc (:p). L’Allemagne pouvait avoir quelques hésitations et débats politiques concernant le fait de crever de froid cet hiver (ou s’endetter comme jamais), ou d’utiliser des pipelines tout prêts. Quelqu’un a détruit une possibilité. On pourrait faire le rapprochement avec le fait que la Pologne, pitbull russophobe de l’empire et acteur de premier plan dans la conquête de l’Ukraine puis l’entraînement de la Russie dans une guerre, a récemment exigé des réparations astronomiques à l’Allemagne concernant la Seconde Guerre Mondiale. L’Allemagne était donc complètement sous pression des russophobes et paye cher… Lire la suite »

©2023 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account