Ils veulent l'affrontement...

Débutés il y a une semaine à l’Assemblée Nationale, les débats traînent et, même si certains amendements « symboliques » ont depuis été votés, le spectre du 49.3 s’agite de plus en plus. LREM dénonce une obstruction, notamment de la part de la France Insoumise qui a déposé plus de 19.000 amendements afin de retarder l’application de la réforme. LFI, à l’inverse, voit dans le 49.3 un véritable « LBD parlementaire ».


Alors que l’article 1er (sur 65) de la réforme des retraites était encore en discussion hier à l’Assemblée Nationale, plus de 34.000 amendements restent encore à étudier, sans compter les 155.000 sous-amendements déposés. S’il fallait étudier la totalité des textes, il faudrait passer « 20 ans [au] Parlement, matin, midi et soir » estime à la louche le député macroniste Jean-René Cazeneuve. Son camarade parlementaire Florian Bachelier juge de son côté que chaque journée d’obstruction coûterait « 1.500.000 euros d’argent public » aux contribuables. La carte du 49.3 serait alors brandie par les représentants de la majorité face au mur procédural, qui permettrait ainsi d’engager la responsabilité du gouvernement afin de forcer l’adoption du texte.


Car oui, « le 49.3, c’est de la démocratie », selon Jean-Pierre Raffarin. Auprès de BFMTV, un cadre LREM avait déclaré : « on installe les conditions de sa mise en œuvre et on le fait intelligemment, je trouve . Si on l’utilise, ce serait un 49.3 procédurier, un cas inédit ! Là, tout est bloqué dans l’hémicycle par vice de procédure », avait-il rajouté. Un proche d’Édouard Philippe a quant à lui estimé que « la question n’est plus si, mais quand », et que nous devons nous attendre à un « 49.3 cette semaine ». Certainement mercredi lors du prochain conseil des ministres.


La majorité ferait-elle tout pour éviter le débat de fond ? C’est en tout cas ce qu’avance l’opposition, de droite comme de gauche, accusant la Macronie d’ignorer volontairement l’article 95 du règlement de l’Assemblée Nationale. Ce point du règlement donne à la majorité le pouvoir de centrer les débats sur les questions de fonds, sur les articles normatifs. Le Gouvernement aurait donc le pouvoir de se passer des débats sur la place des virgules dans les sous-amendements. Le député LR Guillaume Larrivé a accusé les députés marcheurs de « laisser pourrir le débat » afin d’utiliser le 49.3 par la suite. Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu’il « y a quelque chose de totalitaire dans LREM », qui selon lui bloquerait « tout pour justifier le 49.3 » Ugo Bernalicis, député LFI, va encore plus loin en évoquant que « dans les couloirs de l’hémicycle et à la buvette, les députés LREM assument désirer le 49.3 pour passer le [week-end] en famille plutôt que de débattre »…

Alors que la contestation sociale est à son plus haut niveau en France et que les colères se cristallisent sur cette réforme des retraites, Emmanuel Macron et son gouvernement semblent fermement résolus à aller à l’affrontement.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
PiociaClaude Tartas Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Claude Tartas
Invité

Qui peut contester que nous sommes dans la dictature de La République En Mensonges ou de La Répression En Marche.

Piocia
Membre
Piocia

la Rem n’a pas le choix: son maître UE a parlé (via son GOPé), elle obéit avec zèle. C’était déjà le cas avec Hollande (PS) et Sarko (LR). Conclusion LREM, PS, LR sont à mettre dans le même panier celui des européistes. Un parti qui changerait la donne serait avant tout pour un Fréxit. Avant de penser à ce que l’on ferait une fois libre des entraves mondialistes, il faut penser à se libérer, soyons pragmatiques.

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account