Réponse d’un musulman à Pierre-Yves Rougeyron


La Tribune pour Tous

Ce média est le vôtre : vous aussi, proposez un article à l'équipe du Média pour Tous !

Afin de nourrir le débat, le Média pour Tous ouvre ses colonnes à ses lecteurs concernant les thèmes abordés sur son site. Dans le cas présent, Morgan a voulu réagir à l’interview croisée de Jean Bricmont et de Pierre-Yves Rougeyron, et interpelle ce dernier au travers de ce texte, construit et respectueux, dont le Média pour Tous se fait ici l’émissaire (et uniquement l’émissaire). Bonne lecture à tous !


En préambule du présent papier, et par honnêteté intellectuelle, je m’évertuerai à en synthétiser ses visées et objectifs suite à quoi, je déclinerai subséquemment le paradigme à partir duquel je m’exprime et disserte. John F.Kennedy n’avait t-il pas déclaré : “Le simple mot de “secret” est répugnant, dans toute société libre et ouverte, et nous sommes en tant que peuple, intrinsèquement et historiquement opposés aux sociétés secrètes, aux serments secrets, et aux démarches secrètes” ?

Tout d’abord, les lignes qui suivent n’auront aucunement pour objet en soi d’attaquer ad hominem l’intervenant (même si je m’adresserai à lui directement et le bousculerai parfois), ni de s’ériger en casus belli. Elles auront plutôt la modeste prétention de rectifier et de porter la contradiction à des postulats et allégations pour le moins biscornus et que je daigne qualifier de “hors-sol”. Des assertions aux apparences péremptoires de par l’indéniable verve du rhéteur (mais hautement critiquables sur le fond) touchant aussi bien à l’islam (compris comme idéologie et système normatif) qu’à ses fidèles (en tant que groupe social).

Très brièvement, mon prisme d’analyse sera celui d’un musulman pratiquant (même si ce terme demanderait à être défini car ô combien galvaudé), issu d’un mariage mixte (mère française, père algérien), ayant grandi en banlieue, y vivant encore actuellement et ayant, de par ma famille maternelle, de multiples attaches et échanges avec ce qu’on appelle “la France de souche”.
Ces quelques éclaircissements établis, tâchons d’entrer prestement dans le vif du sujet :

Pour commencer, un manque criant de rigueur parsème vos propos autour des notions d’identité, de culture et d’assimilation. Vous sélectionnez sciemment des tronçons d’histoire ou d’actualité de France avec une géométrie variable déconcertante pour finalement toujours finir par accréditer, à quelques détails, la sempiternelle rengaine identitaire de “l’anti-bougnoulisme” primaire et du rejet pathologique de l’islam. Tous les chemins mènent à Rome comme dit le dicton.

À quel curseur se réfère-t-on au juste quand on accuse des pans entiers de la population de “ne pas être assimilés” ? La France de nos élus ploutocrates stipendiés? Celle des LGBT ? Celle des “cathos tradis” ? Des odieux antisémites ? Celle des Jacobins ? Du moyen-âge ? Très peu de scrupules sont engagés afin de circonscrire distinctement les termes du débat. Ce faisant, il sera bien évidemment aisé de piocher dans ce qui fera les choux gras à vos thèses parmi les milliers de réponses possibles et de rétropédaler quand la circonstance l’exigera pour inconditionnellement montrer que quand l’islam dispose, les “valeurs françaises” s’opposent.

C’est pratique certes, mais pas très loyal ! J’en veux pour illustration symptomatique votre petite envolée lyrique sur les caricatures. Pas sûr qu’un Jérôme Bourbon ou autre De Gaulle, pour ne citer qu’eux (et tout à fait spontanément), eussent acquiescé l’axiome selon lequel ce genre d’initiative obscène et absurde (tant pour l’instruction des élèves que sur le plan diplomatique) soit irrévocablement l’apanage du “patrimoine” millénaire national. Auriez-vous manifesté autant de zèle et d’abnégation dans le ton s’il avait été question d’une représentation du prophète Moise (paix sur lui) avec le CRIF montant au pinacle dans les jours suivants l’affaire ? J’en doute ostensiblement ! Gageons de lever tout malentendu et ambiguïté à travers ces sages paroles de Cheikh Al-Fawzan d’Arabie Saoudite qui fut interpellé au cours d’une session question/réponse sur ces événements.

Si finalement, nous n’avons pas à rougir des moults tumultes et épopées de l’histoire de France, car constitutive de notre identité, alors pourquoi considérer comme fantasmagorique l’idée que le Haïk, la polygamie ou toute pratique présente en Algérie française soit exogène au logiciel ? Si l’on postule par ailleurs que le principe consubstantiel de ce dernier se manifeste principalement dans les us et coutumes du plus grand nombre (tyrannie de la majorité), seriez-vous résolus d’ici 20 ou 30 ans à faire sécession avec ce qui vous détermine de maximes et règles de vie en tant qu’humain en vous convertissant ? Car si l’on en croit les projections démographiques et sauf cataclysme, ce sont les tendances vers lesquelles nous nous dirigeons irrémédiablement. Je présume que “la question, elle est vite répondue”(comme le dirait un célèbre philosophe suisse encravaté).

Quoiqu’il en soit, il est illusoire d’escompter un quelconque consensus sur la question avec les “allochtones” que vous qualifiez “d’assimilés” ou les “natifs européens” que vous pensez être des vôtres. Ceci, pour la bonne et simple raison qu’une chienlit idéologique incommensurable règne depuis des décennies chez la fille aînée de l’église. Les Français sont en proie à une crise paradigmatique patente et à un manque de vision transcendantale.

Qu’importe l’utopie dont vous vous faites le laudateur, du moment que les bataillons que vous pensez acquis à votre cause font bande à part du fait de profonds contentieux d’idées, vos régiments se précipiteront immanquablement vers la débâcle. C’est bien de ces convictions disparates et dissonantes (savamment instillées et entretenues par des forces en présence occultes et mondialistes) que maintes dissensions et objections perdureront dans la conception populaire, pourtant ô combien essentielle, que l’on est censé se faire de la notion de “culture française” et “d’identité” plus généralement.

Prosaïquement, qui, et à l’aune de quelle légitimité et de quel baromètre, sera définitivement capable de dire que tel mode de vie, habitude ou mœurs sera habilité à recevoir l’onction divine et être estampillé de “pratique acculturée et assimilée” ?

Parons-nous du pragmatisme anglo-saxon et faisons prévaloir le principe de réalité : vos velléités, aspirations, les miennes ou celles du peuple n’importent peu fondamentalement (coucou les gilets jaunes). Seul le détenteur de pouvoir (le vrai) tranchera discrétionnairement la question dans les faits; et c’est sous l’impulsion de leurs diktats que nous suivrons irrémissiblement le ballet.
Vos conceptions qui exaltent en filigrane cette exécration quasi-intrinsèque de l’islam et de ses fidèles, vous empêchent d’en entrevoir la réalité sociale et cultuelle. En ce sens, il est évident que vous maîtrisez mal la sociologie des quartiers populaires ainsi que la réalité des citoyens qui s’y trouvent (du moins n’en n’avez-vous qu’une idée parcellaire et partiale).

C’est fort dommageable car les affres de l’ignorance laissent toujours place à des personnes malveillantes afin qu’elles assènent maintes contrevérités ou autres aphorismes hasardeux. Il en résulte une inéluctable appréciation tronquée et vérolée de la factualité. Émettre un jugement de valeur pertinent sur un groupe, c’est d’abord en maîtriser un tant soit peu les principaux aspects. Laissez-moi éclairer votre boussole :

Il sied déjà de savoir que beaucoup d’obédiences cohabitent, de fait, ensemble sur le territoire; chacune colportant des soubassements idéologiques bien spécifiques. Trivialement, et pour vraiment faire court (cette nomenclature fera l’objet de controverses mais qu’importe) : vous trouverez la ligne que je nommerais des frères musulmans et affiliés, dont les principaux chantres sont “les imams youtubeurs” incarnés notamment par MM. Boussenna, Eljay ou autre Iquioussen appelant à un islam rationalisé, consensuel, lissé. L’idée sous-jacente est de revisiter l’interprétation des textes avec un peu plus de frivolité et de spiritualité, d’arrondir les angles, quitte à faire quelques concessions ici et là, afin de vivre sa petite vie occidentalo-compatible.

Dans un autre registre, les salafistes, aspireront à suivre l’islam originel des califes bien guidés des premières générations. Ils réfuteront par là toute idée de transigeance ou de remodélisation des saintes écritures sous quelque prétexte que ce soit. Enfin, vous trouverez les takfiristes que je n’ai quasiment jamais croisés de mon vivant. Ils existent depuis des temps immémoriaux et constituent une secte déviante de criminels rendant licite le sang des non-musulmans ou celui de quiconque afficherait un désaccord de fond avec eux (DAESH, Al-Qaïda). Bien évidemment, d’autres tendances sont identifiables et je simplifie à foison le paysage.

Cependant éluder ou méconnaître ce triumvirat idéologique constitue, à mon sens, la pierre angulaire de la forfaiture intellectuelle dans laquelle se sont englués maints péroreurs (dont vous) ou autres spécialistes auto-proclamés quand ils parlent d’Islam. Cela n’ajoute que plus de confusion à l’imbroglio. En sujet connexe, une rectification langagière et conceptuelle s’impose: à l’opposé de ce qui est notoirement propagé par des personnages incultes ou de mauvaise foi, les salafistes (communément appelés wahhabistes par dérision) sont les ennemis jurés des assassins takfiristes. En guise d’illustration, cette brève intervention d’un des théologiens les plus en vue du salafisme contemporain (vous verrez que les propos y sont dithyrambiques à leur encontre).

Secundo, déclamer tout de go ce chantage insupportable incarné par le dilemme: “Soit vous vous pliez à mes critères arbitraires du musulman républicano-compatible, soit vous serez de vilains réfractaires de l’engeance des trafiquants de drogue, clandestins larcineurs ou autres barbus sanguinaires” relève au mieux d’une boutade de mauvais goût, au pire d’un totalitarisme malsain.
Cela va peut-être vous surprendre (et/ou vous rassurer) mais bon nombre d’entre eux se sont déjà hautement compromis en ayant littéralement “fait scission” avec leur religion. La majorité des anciennes et nouvelles générations ainsi que les fraîchement débarqués (clandestins ou non) souhaite, à quelques détails près, mener des vies d’occidentaux 2.0. Entre autres : pratiquer l’usure pour accéder à la propriété, accumuler des babioles, se divertir avec des programmes débilitants, suivre le football le week-end, se gaver de junk food, partir en vacances à la plage…

Les plus jeunes se sont égarés dans les méandres de la culture globale mortifère américanisée et s’en abreuvent continuellement. Pour vous en convaincre, jetez un œil sur Instagram ou autre réseau social pour prendre la pleine mesure du phénomène. Des pans entiers de ces adolescents rêvent de ressembler aux stars du sport, rappeurs ou autres influenceuses au visage saupoudré de maquillage suintant et aux allures lascives. La plupart ne maîtrisent rien des arcanes de la langue arabe et des fondements de l’islam (tout comme leurs parents); ils seraient en outre bien incapables de vous conter la biographie du prophète Mouhammad (paix et salut sur lui).

Que l’oligarchie exploite à dessein ces mouvements massifs de population pour écraser ce qu’il reste des États-nations en vu d’un tohu-bohu, je le concède, mais accréditer bon an mal an ce fantasme selon lequel il y aurait une invasion savamment orchestrée par les musulmans eux-mêmes avec pour instigatrice et entremetteuse de ce complot la confrérie frériste, est du ressort du délire paranoïaque des plus caustiques. Pis que cette insoluble rodomontade : vous daignez nommer les “allogènes” de colons ? Un terme aussi abrupt et connoté ne peut pas émaner d’un homme probe.

Le lourd passif national criminel et génocidaire en Algérie notamment (loin d’être une exception) devrait vous inciter à plus de retenue et de discernement dans l’emploi d’un tel verbiage. Je vous renvoie à l’ouvrage de l’historien Michel Habart Histoire d’un parjure et à celui de Lounis Aggoun La colonie française en Algérie : 200 ans d’inavouable, afin de percevoir d’une manière des plus distinguées de quoi il en retourne. Que vous en disconveniez ou pas, aucun projet politique d’envergure autre que la recherche du confort matériel n’anime les populations musulmanes migrantes. C’est une honteuse mystification ! S’il en avait été autrement, et compte tenu du marécage dans lequel ils pataugent, c’eut alors été un cuisant échec et un couac monumental ! En effet, combien recensez-vous de musulmans (“authentiques”) directeurs de grosse rédaction, recteurs d’université, cadres de sociétés cotées, élus en conseil général etc. ? La réponse, c’est zéro.

Aussi, les premières victimes des délits de droit commun du type : cambriolages, trafics, nuisances sonores, chauffards, soirées arrosées en bas de la tour… sont les musulmans eux-mêmes qui, pour diverses raisons, n’ont pu s’extirper de ces ghettos. Récemment, mon médecin généraliste (maghrébin) a même été contraint de fermer son cabinet, car un drogué est venu le menacer, lui et sa patientèle, avec une arme blanche (au passage, on fait bien peu de cas des 12.000 médecins algériens qui exercent en France).

De surcroit, la délinquance et l’incivisme n’ont rien à voir avec l’Islam. C’est un ignominieux amalgame qui défie la raison. Serait-il indispensable de vous rappeler que la charia prévoit de sectionner la main du voleur et qu’elle sanctionne de la peine de mort les dealers ? Si des criminels sont ce qu’ils sont, c’est bien parce qu’ils se fichent éperdument des instructions divines.
Il n’est pas question, par ailleurs, de disculper qui que ce soit ou de nier la perniciosité et la déprédation de nombre “d’allogènes”. Bien au contraire, je condamne avec la plus grande des vigueurs ces intolérables carences éducationnelles (euphémisme) de monceaux de parents laissant leurs rejetons livrés à eux-mêmes comme si les quartiers étaient des petits villages où y règnent la gaieté et la joie.

De même, quiconque aspire à l’harmonie de la cité (dans le sens grec) ne peut que s’offusquer de l’omniprésent parasitage économique qui peut y régner (je ne vais pas faire la liste exhaustive car ce serait interminable). La vérité c’est que le rapport à l’autorité est complètement dissous et il va sans dire qu’on n’administre pas un bourguignon du cru comme un méditerranéen d’Afrique. Les tempéraments diffèrent et certains ont un besoin crucial de cadre et de rigueur alors que d’autres sont beaucoup plus magnanimes et suaves (en essentialisant). Ce rapport à l’autorité est d’autant plus désagrégé que l’élite apatride aux manettes a sciemment entretenu cette anarchie et impunité. La maréchaussée est attentiste sur ordre de la hiérarchie; l’organe judiciaire est phagocyté par les thuriféraires du discours de la repentance et de l’énième deuxième chance; le système carcéral est totalement sinistré et beaucoup trop engorgé pour que tous les bagnards écopent de sentences proportionnelles à leur forfait; et pour finir, on biberonne les différentes strates de population à la détestation de l’autre et de ce qu’il représente en tant qu’individu. Une vraie bérézina !

Sans rentrer dans le communautarisme victimaire, rappelons que depuis 20 ans, une cabale médiatique sans précédent est lancée à l’encontre de l’islam, la vouant perpétuellement à la vindicte publique et aux gémonies (combien de Unes et d’heures passées à le souiller et le diaboliser ?). Concomitamment, le Législateur n’a eu précisément de cesse que de modifier son arsenal juridique en s’attelant à rendre hors-la-loi toute pratique touchant de près ou de loin à cette religion (loi sur le “séparatisme” à venir, le foulard, le voile intégrale, le financement des cultes, les fermetures d’association, etc.).

Dans ces conditions, je vous prie de croire, monsieur, qu’il est très aisé de se retrouver sur le banc des accusés et des présumés coupables avec la plus grande des célérités.  De surcroit, la jurisprudence Reynouard, Ryssen ou encore Zemmour devrait vous engager à y aller à tâtons avec cette idée de jumeler la notion d’intégration avec celle de la conformité aux lois. Ce, d’une part parce que vous en dénoncez vous-même tout un florilège. D’autre part, parce qu’avec l’accélération de l’agenda mondialiste et la criminalisation de la pensée, dans dix ans (peut-être même avant), vos prises de position “souverainistes” seront très probablement qualifiées de scélérates et passibles, à cet égard, d’embastillement (M. Rougeyron futur forçat ? On peut plaisanter un peu). Pour ceux qui considèrent ce scénario comme étant absurde et improbable, rappelez-vous que le simple fait de dire aujourd’hui: “je suis en désaccord avec l’homosexualité” vous rend judiciarisable. Qui l’eut cru, il y a encore dix ans ?

Pour le reste, et cette nouvelle sera susceptible d’égayer vos horizons, sachez qu’un nombre croissant de salafistes et autres fervents n’ont pas attendu le déluge avant de quitter la maison mère pour rejoindre des pays musulmans. C’est la raison pour laquelle il serait précisément judicieux sur le plan de la real politic de leur tendre la main plutôt que de leur tirer dessus à boulet rouge. L’idée de “rémigration” dont vous vous faites l’encenseur est en parfaite synergie avec celle de Hijra (retour en Terre musulmane) qu’ils prônent. Je partage cette vidéo de Cheikh Al-Fawzan précédemment susmentionné qui aborde avec concision la thématique.

D’autres encore ont pleinement conscience de cette dissonance cognitive qu’il y a à vouloir pratiquer authentiquement son culte contre vents et marées, dans un climat foncièrement hostile à leur foi et à ce qu’ils incarnent. Cependant, et il faut le dire, vivre sous perfusion de la carte vitale et des CAF sont autant d’avantages de l’État papa participant à annihiler la verve des plus téméraires .
Cette très sommaire vulgarisation montre sans ambages toute l’inanité et l’ineptie de cette volonté enfantine d’affubler des amas de fidèles de sobriquets à l’emporte-pièce tels que “radicalistes”, “fondamentalistes”, “extrémistes”…

Ce verbiage est nul et non avenu pour qui a une idée concrète des réalités doctrinales et sociologiques de terrain. Chaque “courant” aura sa propre grille de lecture des textes sacrés, et tout un chacun mettra plus ou moins d’entrain à en appliquer les préceptes à des échelles divergentes. Chaque âme sera ipso facto porteuse de normes et comportements sociaux distincts (avec certes, des similitudes). La rhétorique de “l’allégeance” dont vous vous faites le chantre est bien trop manichéenne et réductrice dans la perspective de “trier le bon grain de l’ivraie”. La vérité est que beaucoup ont déjà prêté ce serment, et ce, de par leur agrégation quasi-exhaustive à l’individualisme matérialiste mammonique (compris en tant que fin) et ce qui en découle de mode d’existence; certains que partiellement; d’autres, plus résilients vis à vis de leurs convictions, s’en vont.

En sus, cette fadaise d’assimilationnisme républicain est une promesse chimérique: en extrapolant, comment concevoir moralement et stratégiquement l’idée que l’on puisse faire abjurer la foi de segments entiers de population par la coercition et la schlague ? Encore plus vicieux : promouvoir cet “islam des lumières” aseptisé, expurgé de ses jugements pour le conformer au moule “ripoublicain” (ce rêve du bis repetita de l’aggorniamento si cher à Alain Bauer et ses acolytes) relève de la parfaite subversion et n’aura pour résultante que d’ajouter un peu plus de décrépitude à une société déjà moribonde et en proie à une sérieuse crise morale. Plus absconse encore, l’idée de parquer et rapatrier des futures dizaines de millions de personnes dans des pays qui leur sont au final quasi-inconnus, car ayant vécu en France depuis plusieurs générations.

Plutôt que de bailler aux corneilles, brasser de l’air à coup de discours belliqueux et bercer d’illusions le public de cette ritournelle du retour à la France des années soixante, entrevoyez des solutions plus judicieuses et réalisables. Au-delà d’exhorter à la rémigration comme les érudits salafistes ou autre Kémi Seba, réhabilitez la foi en l’Être Suprême, enfantez, faites la promotion de hauts standards moraux… Dans un autre registre, relâchez l’étreinte et veillez à ne pas acculer les millions de récalcitrants (minorités d’aujourd’hui, majorités de demain) qui persistent à rester sur le territoire. La liberté de culte est un des principaux vecteur et gage d’une société pérenne. Je vous renvoie au récit du Négus chrétien d’Abyssinie et des premières migrations musulmanes. La répression aveugle continuera inexorablement à engendrer des névrosés et autres frustrés emplis de ressentiment.

S’acharner et jouer la partition du choc des civilisations en envisageant de dompter manu militari, telles des bêtes de foire, les esprits et les corps, ne fera qu’aggraver la situation. La guerre civile, contrairement à ce que vous avez asséné, peut très bien revêtir la forme d’expéditions punitives de bandes organisées à coups de machettes, cocktail molotov ou armes blanches diverses. Tant que les frigos seront encore pleins, ces tensions resteront probablement latentes en majorité. Dans le cas inverse, nul besoin de s’appeler Cassandre pour comprendre que ça basculerait très rapidement en anarchie; et tout le monde y perdrait au change.

Dans un tout autre registre, vous qui êtes si prompts à dénoncer les infâmes et incessantes fabulations de ces prestidigitateurs que sont devenus les journalistes, pourquoi faites-vous volte-face en leur donnant quitus lorsqu’il s’agit d’islam et de terrorisme ?

Il suffit d’un soupçon de perspicacité pour se convaincre que trop d’incongruités et d’incohérences entourent ses attentats. Les cartes d’identité systématiquement laissées sur les tableaux bord; le concept fallacieux de “radicalisation expresse” du supposé tueur de la promenade des anglais se pavanant une semaine avant dans des clubs gays et dansant la salsa; Mohamed Merah bossant pour les RG; caméra filmant Amedy Coulibaly se faire dessouder mains menottées (ce ne sont que des échantillons qui me reviennent fortuitement). Je ne parle même pas des tonnes d’articles et vidéos (très vite censurés) de témoins oculaires amenant des versions bien déconcertantes des faits, aux antipodes de ce qui nous est servie de soupe indigeste par ces prévaricateurs de politicards.

C’est en l’occurrence sur cette question que je m’interroge le plus sur votre intégrité intellectuelle. Ceci, d’autant plus que des lois liberticides emboîtent systématiquement le pas de ces tueries (on vous asservit pour votre sécurité). Donner du grain à moudre à vos thèses en reprenant docilement ces contrevérités mal fagotées des musulmans assoiffés de sang si chères à notre Zemmour national sous prétexte d’opérations puant le false-flag à cinquante kilomètres dépasse l’entendement.

Nonobstant, toute dénégation vis-à-vis de l’existence d’un tout petit nombre d’embrigadés takfiristes serait puérile. Gardons à l’esprit que c’est un épiphénomène identifiable et aisément neutralisable quand on dispose d’indiques là où il faut (ce qui est indubitablement le cas). Dans ces conditions, faire accroire aux gens cette fable de la petite racaille au QI de palourde, enfant de la DDASS, capable d’importer un vrai arsenal de guerre en France pour y buter du mécréant, c’est vraiment se moquer de l’intelligence humaine. L’entendement s’y trouve d’autant plus chahuté qu’il y a pourtant un lourd passif européen relatif aux attaques sous fausse bannière notamment avec les réseaux Gladio dont les italiens seraient ravis de gloser.

Il fallait hier salir les communistes dans un contexte de guerre froide, il faut aujourd’hui hâter le nouvel ordre mondial en sidérant et effrayant le quidam avec des boniments de camelots dirigés à l’encontre d’un culte. Comme si en outre, la fiole d’anthrax, l’affaire des couveuses ou encore tous les documents déclassifiés de la CIA sur les multiples putschs factices n’étaient pas passés par là. Pour comprendre une partie de l’équation, j’invite le lecteur à prendre connaissance de cette petite perle de reportage diffusé sur le service public.

Il y est le plus simplement du monde narré comment le FBI arme et paie des jeunes désœuvrés pour perpétrer des attentats. Intéressez-vous aussi à la question des candidats manchous (travaux d’Alexandre Lebreton), cela éclairera (je l’espère) votre lanterne et celle des non-initiés. En remarque supplémentaire, les mosquées où se tiennent supposément des discours d’appel à la violence n’est qu’une pure fumisterie. Vous imaginez bien que depuis leur édification, elles sont toutes infiltrées jusqu’au cou par les services. C’est un secret de polichinelle pour quiconque a un tant soit peu fréquenté les milieux associatifs communautaires. C’est d’ailleurs aussi le cas dans tous les pays musulmans. Un État ne pourrait se permettre de courir le risque de laisser proliférer sur le territoire des propos séditieux mettant en péril sa survie ou l’intégrité de ses institutions.

Je m’arrête à là, car il y aurait tant à dire.
En espérant avoir pu contribuer humblement à un autre son de cloche et en m’excusant pour ce qui peut apparaître comme étant de la dureté de ton.

Morgan

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
10 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Didier
5 mois il y a

Surpris par tant de pertinence.
Ta langue est plus affûtée qu’une épée Morgan !

Jacques Abel
5 mois il y a

M. Rougeyron peut se dispenser de black-friday car il tout ce qu’il faut pour les deux hivers à venir.
Très bon article, j’espère que Morgan nous gratifiera à nouveau par sa plume.

Trumpistanien
5 mois il y a

Bravo !

théron simone-laure
5 mois il y a

Quelle chance vous avez tout compris! pour ma part, je dois faire partie des ignares car je ne vois pas exactement où vous voulez en venir.
Soyez bref! et dites nous en une phrase ou deux ce que vous pensez de la France et si vous vous y trouvez bien. Etes vous agnostique ou chrétien, musulman ou…
Je ne comprends pas très bien où vous vous positionnez et ce que vous demandez à la France?

Pierre
5 mois il y a

“…Le lourd passif national criminel et génocidaire en Algérie…” L’Algérie est indépendante depuis 1962. on approche des 60 ans. Quelle est la proportion d’algériens ayant connu la colonisation ? Toute colonisation est violente par essence, il s’agit de conquérir un territoire, et l’agresseur use forcément de la terreur pour dissuader toute tentative de rebellion. Comment croyez-vous que les Ottomans ont conquis (presque tout) le Maghreb ? Avec des fleurs ? Et avant eux, les Arabes, ils sont venus en Paix ? Non, ils ont fait comme les Romains avant eux et … comme les français après eux. Ensuite, quelque chose… Lire la suite »

Hana
5 mois il y a
Reply to  Pierre

Vous n’avez donc rien compris…Le peuple n’est pas raciste… D’ailleurs les Français se fichent totalement de l’islam…. C’est ceux qui nous dirigent qui nous montent les uns contre les autres.

La répressions des gilets jaunes, la liberté d’expression à géométrie variable, l’abération de la dictature sanitaire du Covid….

Bakloe
5 mois il y a

« ces sages paroles de Cheikh Al-Fawzan d’Arabie Saoudite » Pour illustrer la sagesse de l’ISLAM, Il est malheureux de citer un érudit du WAHHABISME dénoncé au rang d’hérésie par les sages de l’ISLAM SUNNITE. Ce courant religieux a émergé dans le même temps et le même lieu que les SAOUD, ayant fondé leur monarchie guerrière sur ses nouveaux dogmes. Ces mêmes SAOUD qui financent les mercenaires de DAESH, AL QAIDA, etc, en soutien de l’OTAN et l’état inique israélien. Ces organisations militaires parallèles qui n’auraient jamais vu le jour sans cette obscure organisation criminelle qu’est la CIA. Idem pour votre référence… Lire la suite »

hobbsy
5 mois il y a

“Parons-nous du pragmatisme anglo-saxon et faisons prévaloir le principe de réalité : vos velléités, aspirations, les miennes ou celles du peuple n’importent peu fondamentalement”. En gros acceptons notre sort! Inch’Allah! Comme ça arrange! Non merci! Beaucoup de palabres pour dire “circulez il n’y a rien à voir”. Faudrait définir la France et regarder comme les musulmans sont très modérés dans l’immense majorité (ce que je conçois). En revanche, quand je retourne dans les grandes villes… je sais que ça ressemble plus au bled qu’à ma France. Les femmes voilées, les lieux exclusivement masculin, devoir manger halal et la surreprésentation étrangère… Lire la suite »

Patoche
5 mois il y a

Le visionnage de la vidéo m’avait considérablement déprimé. J’avais eu le sentiment cauchemardesque de subir sur mon Mac l’exhibition d’un clone de Finkelkraut en roue libre comme sur une chaîne putassière de la tnt.
“Le média pour tous” c’était donc ça? Du Pascal Praud sous xanax?
Finalement cette réponse plutôt ardue est rassurante.

PETIT madeleine
5 mois il y a

saoûlant !! .. je n’ai pas eu envie d’aller jusqu’au bout de ce charabia !!

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account