Réforme des retraites : l’Union Européenne vote pour !


Tu m'étonnes, c'est leur réforme...


C’est au micro d’Europe 1, lundi 9 décembre, que le nouveau commissaire européen au marché unique et au numérique Thierry Breton, a créé la surprise : la réforme des retraites est soutenue par Bruxelles !

« Vous savez, ici, tout le monde comprend la nécessité de cette réforme, évidement. »

Évidemment….

Alors que la seconde mobilisation du mouvement de grève contre la retraite à points, toujours soutenue par la majorité des Français, a rassemblé hier environ 800.000 personnes, les hautes autorités de Bruxelles et les médias de masse montrent du doigt la perturbation dans les transports et le ras le bol des usagers.

😂😂😂😂 Le mec m’a fait kiffé hahaha « J’aurais du faire grève » 😂😂😂

Publiée par Anasse Souiri sur Vendredi 6 décembre 2019

Merci TF1 ! Bien tenté mais c’est raté !

Thierry Breton insiste, il serait essentiel de passer à une retraite universelle par points : « ce que je peux dire, c’est qu’elle est vraiment perçue ici comme nécessaire […] compte tenu de l’évolution de l’âge de la vie, ce qui est une très bonne nouvelle ». L’ancien président d’Atos devrait peut-être faire un petit tour dans les EHPAD pour constater que l’espérance de vie ne va pas de pair avec la bonne santé. L’espérance de vie en bonne santé est d’ailleurs en stagnation en France depuis dix ans.

Les déclarations du commissaire n’ont pas laissé de marbre le monde politique français.
Florian Philippot déclare : « L’UE ne se cache même plus ! Quel malheur que les syndicats et la quasi-totalité des partis d’opposition ne mentionnent pourtant absolument jamais l’origine européenne des textes de régression sociale… Cela donnerait un sens inouï aux mobilisations ! »

 

Les grandes orientations des politiques économiques (GOPÉ), établies par la Commission européenne chaque année, sont des « recommandations » politiques, économiques et sociales. La réforme des retraites en fait évidemment partie. Si ces « avis » ne sont pas suivis, l’Union européenne est en mesure d’appliquer des sanctions financières s’élevant à 0,2% du PIB du pays concerné (soit 4,4 milliards d’euros pour la France).

Réforme imposée par une instance étrangère et non légitime, sanction pour non obéissance, voilà le quotidien douloureux d’un pays qui n’est plus souverain.

 

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de